banner
A dictionary of Mwotlap (Banks Is., Vanuatu)
This dictionary has no finderlist yet. To look up French or English words, open this link (entire dictionary on one page)
or this Pdf version of the dictionary, and search for a string of text [Ctrl+F/Cmd+F].
 

Mtp–Fr–Eng

Mtp–Eng–Fr

Mtp–Fr

Tea–Eng–Fr

Tea–Eng

mwotlap dictionary
Index ē
ē-
ēagōh
ēanen
ēg
ēgēn
ēglalA
ēglalB
ēgōh
ēhA
ēhB
ēhC
ēh lok
ēkal
ēlegA
ēlegB
ēleg goy
ēm̄
ēnen
ēnōk
ēntēl
ēqas
ēqay
ētan
ēteA
ēteB
ētog
ēvet
ēvēp
ēwe~
ēwēA
ēwēB
ēy1
ēy2
ēy-lawlaw
ē-  [ɪ] pf. ⦗combiné aux déictiques spatiaux⦘ préfixe formant des déictiques-présentatifs à valeur temporelle ou situationnelle: voici, voilà que; maintenant…. Mrph. Présente trois degrés de déixis, en fonction de l'orientation pragmatique de l'énoncé ou de l'action impliquée: ēgōh* ~ ēagōh ‘voici que’ (orienté sur le locuteur); ēnen* ~ ēanen ‘voilà que’ (orienté sur l'interlocuteur); ēnōk ~ ēgēn* ‘voilà que’ (orientation neutre).

ēagōh  [ɪaɣʊh] dx. : forme prise par le déictique temporel ēgōh* en fin d'assertion ou d'exclamation.

ē- + agōh.

ēanen  [ɪanɛn] dx. : forme prise par le déictique temporel ēnen* en fin d'assertion ou d'exclamation.

ē- + anen.

ēg  (n-ēg) [nɪɣ] noun. (arch) poisson.

[ PNCV *ika. POc *ikanfish’. ]

ēgēn  [ɪɣɪn] ~ ēnōk  dx. : (cour) déictique temporel, pragmatiquement neutre, c-à-d. orienté ni vers le locuteur (opp. ēgōh) ni vers l'interlocuteur (opp. ēnen). Mrph. Le fonctionnement est parallèle aux déictiques spatiaux correspondants (nōk vs gēn). La forme ē-nōk est employée en milieu de phrase, ou en fin de question; la forme ē-gēn, beaucoup plus fréquente, l'est en fin d'assertion ou d'exclamation. Cette forme ē-gēn est prononcée avec une intonation caractéristique (haut + moyen).

(1) ⦗fonctionnement déictique⦘ maintenant; désormais; voici que. Focalise l'énoncé sur l'instant présent, parfois avec effet de contraste (‘désormais’, opp. avant). Rem. Généralement non traduit en frs

Na-lo vēvēh ēnōk? – Na-lo vēvet ēgēn!
Quelle heure est-il [maintenant]? – Il est quatre heures [maintenant].

Mahē ni-qōn̄ ēgēn!
Tiens, voici la nuit qui tombe!

Nēk may suwsuw bah ēnōk?
Ça y est, tu as pris ta douche [maintenant]?

Nēk so m̄ōl ēnōk? – Ò! Nok so m̄ōl ēgēn.
Tu pars [maintenant]? – Oui, je pars [maintenant].

Ma-haytēyēh ēgēn.
Ça y est, c'est suffisant [désormais].

Kēy qētēg laklak ēgēn.
Ils commencent à danser tout juste à l'instant.

Nok suwsuw vag-yō ēgēn!
Eh bé! Voilà que je me douche pour la deuxième fois!

(2) ⦗fonctionnement anaphorique⦘ alors, c'est alors que; désormais. Focalise l'énoncé sur l'instant du récit en cours; génér. articulé à un ou plusieurs événements préalables.

Kē ni-hatig tō ni-se n-eh ēgēn.
C'est alors qu'il entonna un chant.

Na-vap t-am̄ag nan ni-bah ēgēn.
⟨formule de clôture⟩ C'est là que se termine le récit.

Gēn ak monog galsi ewo tō ige del te-gen vēh ēgēn.
Une fois que c'est bien cuit, [c'est alors que] tout le monde peut passer à table.

Kē me-se m̄ēt hōw n-eh nōk ewo tō na-naw ni-mlat ēgēn.
[litt. il s'interrompit, et c'est alors que…] À peine avait-il interrompu son chant, qu'une grande vague vint se briser sur la côte.

ē- + gēn.

ēglal   [ɪɣlal] transitive verb.

vēglal

(1) savoir, connaître ‹qqch, qqn›; savoir (que, so + Prop.).

Ant : lēn̄teg

Nēk n-ēglal so imam mino ave? – Óòó, nok et-ēglal te.
Sais-tu où se trouve mon père? – Non, je ne sais pas.

Kēy et-ēglal galsi te na-vap to-M̄otlap.
Ils ne connaissent pas très bien le mwotlap.

La-taēm nen en, dōyō et-ēglal qete dōyō.
à cette époque, nous ne nous connaissions pas encore.

(2) ⦗+V⦘ être capable de, savoir faire qqch.

te-… vēh ‘Potentiel’

Nok et-ēglal te susuy.
Je ne sais pas coudre.

Kē n-ēglal gagaleg n-et t-ēh lok vēh.
Elle est capable de ressusciter les morts.

(3) comprendre.

lep [A] ‘(9)’

Ba kē mal ēglal a so kēy so wuh mat kē en.
Il avait déjà compris que les gens avaient l'intention de le tuer.

Nēk n-ēglal?
Tu comprends?/Tu vois?
ēglal   intransitive verb. Synt. Avec complément oblique: be-; hiy; ou adv. .

(1) s'y connaître, avoir les idées claires (sur qqch, hiy); être à l'aise sur tel sujet.

Kēy dēmdēm aē, tō kēy ēglal m̄ōleg van hiy no-hohole non Iqet; tō kēy tow n-eh aē.
Un peu de concentration, et les voilà inspirés dans la langue poétique [litt. ils ‘savent’ clairement sur la langue d'Ikpwet]; c'est alors qu'ils peuvent composer leur chant.

(2) (rare) avoir l'habitude (de qqch, be-).

No et-ēglal meh te be-mwumwu a haghag misin en.
Je n'ai pas trop l'habitude de travailler en restant assis tout le temps.

[ POc *kilala. ]

ēgōh  [ɪɣʊh] ~ ēagōh  dx. : déictique temporel, pragmatiquement orienté vers le locuteur. Mrph. Le fonctionnement est parallèle aux déictiques spatiaux correspondants (gōh vs agōh). La forme ē-gōh est employée en milieu de phrase, ou en fin de question; la forme ē-agōh l'est en fin d'assertion ou d'exclamation.

(1) ⦗déixis temporelle⦘ maintenant, sur-le-champ, tout de suite.

Tō m̄on nowmat ēgōh?
On enveloppe la nourriture dès maintenant?

Haa, nok wuh mat nēk ēagōh!
Ha ha, je t'occis sur-le-champ!

Van me! – Nok vanvan me ēagōh!
Viens voir! – J'arrive tout de suite!

(2) ⦗déixis situationnelle⦘ tiens! voici.

Syn : ete

Lahlap ēagōh, a kem togtog aē en.
Voici (maintenant) le village de Lahlap, où nous habitons.

Na-mteēm̄ ēagōh!
Tiens! Un passage!

ē- + gōh.

ēh   [ɪh] adj. vivant (opp. mat ‘mort’).

nu-tutu ēh
un poulet vivant

N-et vitwag a mi gēn gōh en aa, kē n-ēh laptō!
⟨Conte des Morts Vivants⟩ Il y a ici parmi nous un être humain, il est encore vivant!
ēh   intransitive verb. vivre, survivre.

ēh lok

Kēy del matmat qēt, ige nen m-ēh.
Tous les autres étaient morts, eux seuls avaient survécu.

Kē t-ēh vēh?
⟨blessé⟩ Est-ce qu'il va pouvoir (sur)vivre?
ēh   (n-ēh) noun. la vie, la faculté d'être vivant; (rare) la vie de qqn, le cours de son existence.

no-togtog ‘façon de vivre, mœurs’

Nē-bē, kē n-ēh non n-et.
L'eau, c'est la vie. [litt. la vie des hommes]

[ Mota <°esu.  es. ]

ēh lok  intransitive verb. ⟨mort, comateux⟩  litt. “vivre à nouveau” : revenir à la vie, ressusciter.

ēh [B]

Kē n-ēglal gagaleg n-et t-ēh lok vēh.
Elle sait ressusciter les morts. [litt. faire que les gens vivent à nouveau]

Nok vēwē nēk magtō, veg inti-k kē m-ēh lok, nēk m-ak ēh lok kē.
⟨sorcière⟩ Je te remercie, vieille femme, car mon fils a ressuscité, tu lui as rendu la vie.
ēkal  (n-ēkal) [nɪkal] noun. <Zool> lézard silvicole vert. Emoia sanfordii.

ēleg   [ɪlɛɣ] intransitive verb. <Mus> chanter la coda d'un chant coutumier.

ēleg   (n-ēleg) noun. coda, dernière strophe d'un chant coutumier.

Nok se qētēg nō-tōtēn, dēn̄ bahnegi, l-ēleg nan.
Je vais la chanter du début à la fin, jusqu'à la coda.
ēleg goy  transitive verb. litt. “chanter-la-coda après” : conclure ‹un chant, n-eh› par la coda; abs. chanter la coda.

Se bah na-vasig en, tō nēk ēleg goy ēgēn!
Après les couplets, tu passes à la coda.
ēm̄  (n-ēm̄) [nɪŋ​͡mʷ] noun. maison, habitation.

N-et aē l-ēm̄ gōh?
Y a-t-il quelqu'un dans cette maison?

Nēk so van l-ēm̄ non Qasvay.
Il faut que tu ailles chez [dans la maison de] Q.

Kēy may tot nē-qētēnge b-ēm̄ del.
Ils ont déjà coupé toutes les poutres pour la maison.

no-sosowolō* ne ēm̄
les matériaux de construction d'une maison

N-ēm̄ nonmamyō, kamyō mitimtiy l-ēm̄ vitwag, n-ēm̄ qayqayn̄is vitwag, ba n-ēm̄ su vitwag.
Notre habitation (se présente ainsi): nous dormons tous deux dans une maison; il y a une maison pour cuisiner, et enfin une petite maison.

[ PNCV *yumʷa. POc *ʀumaq. ]

ēnen  [ɪnɛn] ~ ēanen  dx. : déictique temporel, pragmatiquement orienté vers l'interlocuteur. Mrph. Le fonctionnement est parallèle aux déictiques spatiaux correspondants (nen vs anen). La forme ē-nen est employée en milieu de phrase, ou en fin de question; la forme ē-anen l'est en fin d'assertion ou d'exclamation.

(1) ⦗déixis temporelle⦘ maintenant, à l'instant; voici que.

Nēk qoyo et ēnen?
[litt. tu la vois seulement maintenant?] C'est la première fois que tu la vois?

Ba so na-ln̄e hap nōk? – Na-ln̄e vētōy, kēy bitbit ēanen.
Qu'est-ce qu'on entend, là? – C'est le son des tambours: voilà la danse qui commence.

(2) ⦗déixis situationnelle⦘ tiens! voilà; comme ça. Tournure présentative.

Na-tataqnet ēanen!
⟨en feuilletant un livre⟩ Tiens, le voilà, ton calmar! (dont tu parlais)

N-am̄e et ēanen!
Voilà quelqu'un de bien!

Iqet en aa, Ḡot ēanen!
Mais cet Ikpwet, c'est Dieu!

ē- + nen.

ēnōk  [ɪnʊk] dx. : forme prise par le déictique temporel ēgēn* dans les questions, ou en milieu d'énoncé.

ē- + nōk.

ēntēl  [ɪntɪl] ~ intēl ~ dētēl ~ idētēl  pp. pronom de 1ère pers. inclusive au triel: nous trois, i.e. moi & toi & lui/elle.

Kōmyō dam no, dētēl van.
Vous deux, suivez-moi, on y va tous les trois.

Wō ēntēl mahgentēl a tog tō le-pnō gōh?
[nous trois] Sommes-nous donc les seuls à habiter cette île?

ēntēl tita
[litt. nous-trois maman] nous deux avec maman; toi, moi et maman

[ PNCV <°ˌida-ˈtolu.  *kida-tolunous trois’. ]

ēqas  (n-ēqas) [nɪk​͡pʷas] noun. <Zool> lézard sauvage noir.

ēqay  (n-ēqay) [nɪk​͡pʷaj] noun. <Pois> “Chirurgien à raies noires”. Acanthurus triostegus.

Lep lō yow ne-qen, suwyeg goy n-ēqay susu.
⟨chanson⟩ (Ils) sortent un filet, puis le lancent sur des petits Chirurgiens.

[ Mota qiarea fish, thorn-tail, sea-surgeon’. ]

ētan  [ɪtan] adj. ⟨femme⟩  enceinte. Une expression synonyme est Kē mo-tog mi na-tqan litt. ‘Elle reste avec son ventre

teqe~

ige ētan
les femmes enceintes

[  <°tianaher belly’. ]

ēte   (n-ēte) [nɪtɛ] noun. an, année.

l-ēte gōh
cette année

l-ēte mey a mal bah
l'année dernière [celle qui est terminée]

l-ēte itan, si so l-ēte mey van hiy
l'année prochaine, ou bien l'année suivante

Na-mlaklak b-ēte gayaq!
Bonne année! [Joie pour la nouvelle année]

N-ēte nōnōm vēvēh?
Quel âge as-tu? [tes ans sont combien?]

Nē-nētm̄ey mi-lwo van, mē-dēn̄ n-ēte son̄wul.
L'enfant grandit, jusqu'à atteindre (l'âge de) dix ans.
ēte   intransitive verb. (rare) ⟨année⟩  passer, se dérouler (à la suite d'un événement).

N-ēte mal ēte goy.
Les années ont déjà passé [ont déjà été années] / cela fait déjà longtemps.

[ POc *taqunyear’. ]

ētog  [ɪtɔɣ] adv. ⦗après V=manger, boire⦘ consommer pour la première fois les prémices ‹d'une récolte›, goûter les premiers fruits d'un arbre : inaugurer.

lō [1] ‘(5) être le premier à, inaugurer’

egal ‘essayer’

Dō in ētog nō-wōh mino?
Si on goûtait aux premiers fruits de mon cocotier [coco à boire, nō-wōh] ?

gen ētog ni-hnag
goûter à la nouvelle récolte d'ignames
ēvet  (n-ēvet) [nɪβɛt] noun. <Bot> gros bambou. Bambusa spp. ◈ Découpé de part et d'autre de deux nœuds (na-ptōy), ce bambou sert à fabriquer les tamtams fendus (nē-vētōy) pour la danse.

vinhe ‘bambou’

ēvēp  (n-ēvēp) [nɪβɪp] noun. <Art> nom d'un diable-masque, celui du premier rang au na-halgoy.

na-mlak le-hye ēvēp
insignes du diable n-ēvēp

[ Mota viov. ]

ēwe~  (n-ēwe~) [nɪwɛ] -. fruit

(1) partie comestible ou bénéfique d'un végétal: fruit, tubercule.

ō ‘fructifier’

n-ēwe lolmeyen

n-ēwe bak
un fruit de banian

n-ēwe man̄go
une mangue

n-ēwe mitig
une noix de coco

n-ēwe tētēnge
des fruits [litt. fruit des arbres]

Na-ptel may galeg n-ēwan.
Le bananier a enfin donné des fruits [a fait ses fruits].

(2) (métph) élément le plus utile d'un objet, ex. l'ampoule d'une lampe.

[ Mota wia-i. PNCV *vua. POc *puaq. ]

ēwē   [ɪwɪ] adj. (rare) bon. Synt. En fonction d'épithète, ‘bon’ se dit ou ēwē; en fonction de prédicat, nēwē (analysable en nē-wē ou n-ēwē), ou plus souvent itōk.

no-yoy ēwē
une bonne nouvelle

N-et ēwē anen.
C'est quelqu'un de bien.

Ne-bem ne Le Ēwē.
Le livre de la Bonne Loi / Bonne Parole (la Bible).
ēwē   adv. (cour) seulement, simplement, sans plus. Restrictif qualitatif, orientant un prédicat argumentativement vers le ‘moins’. Accompagne typiquement les numéraux inférieurs; les adjectifs de faible quantité (ex. ‘petit’, ‘court’, ‘léger’, ‘facile’...); les verbes suggérant des effets limités; les noms d'objets culturellement dévalorisés; etc.. Sém. S'oppose aux restrictifs purement quantitatifs, vēlēs / heleg ‘exclusivement’: ex. vs Kēy in vēlēs nō-wōh.Ils boivent exclusivement du lait de coco’.

Kamtēl vētēl ēwē.
Nous ne sommes que trois.

Kem vanvan vagvag-tiwag ēwē.
Nous n'y allons que très rarement..

Ni-siok gōh no-momya ēwē.
Cette pirogue est toute légère [légère seulement].

Ne-twoyig ēwē!
Mais c'est tout simple!

Nok hohole siseg ēwē.
Ce n'était qu'une plaisanterie.

Kē ni-mwumwu mamah ēwē.
Il travaille gratuitement (sans rien gagner).

Nēk so van ave? – Ohoo, tateh, nok tatal ēwē.
⟨salutation⟩ Tu vas où? – Nulle part, je me promène simplement, comme ça.

[ Mota wiagood, of the right sort; merely, only’. ]

ēy1   (n-ēy) [nɪj] noun. <Pois> crustacé marin de taille moyenne : homard, langouste, langoustine. Panulirus spp.

ēyēy ‘petite crevette’

Nēk so van yow, so vay te kis ēy me.
Je voudrais que tu ailles au bord de mer, pêcher quelques langoustes pour moi.

[ Mota <°ira. POc ura.  *quraŋ. ]

ēy2   (n-ēy) [nɪj] noun. <Bot> Pomme Cythère, bsl. Naos. Spondias cytherea.

[ Mota ur. POc *quʀis. ]

ēy-lawlaw  (n-ēy-lawlaw) [nɪjlawlaw] noun. <Pois> litt. “crustacé (?) rouge” : Poisson écureuil rose, poisson récifal. Sargocentron tieroides.

▲ Back to top ▲