banner
A dictionary of Mwotlap (Banks Is., Vanuatu)
This dictionary has no finderlist yet. To look up French or English words, open this link (entire dictionary on one page)
or this Pdf version of the dictionary, and search for a string of text [Ctrl+F/Cmd+F].
 

Mtp–Fr–Eng

Mtp–Eng–Fr

Mtp–Fr

Tea–Eng–Fr

Tea–Eng

mwotlap dictionary
Index b
ba1
ba2
ba so
ba wele wo
ba wun?
baēy
baēy lō
bagbaglo
bago
bahA
bahB
bahC
bahD
bah … (en)
bahneA
bahneB
bak
bak yon̄ vagal
baklap
bakolol
bakōs
bal1
bal2
b[a]lakm̄ēt
b[a]las
balbe~
balse~
bastō
batA
batB
baw
be-
bebe
bebes
beg
b[e]he1
bel1A
bel1B
bel2
b[e]le2
b[e]le~1
b[e]lebiyA
b[e]lebiyB
b[e]lekatA
b[e]lekatB
bem1
bem2
bem didi
bep
b[e]te
betolol
bey
b{ē}hay
b{ē}lag
1
2
bēl
bēl mem
b[ē]nē~
b[ē]nēmnē~
bēnwar
bēw
bēyih
bia
bigtōw
bin1
bin2
bit
biybiy
b[i]yin̄A
b[i]yin̄B
bo
boelA
boelB
boelC
boelD
bomdete
bomkēn
boy
boyboy
b[o]yoy
boyoy mamah
bōbō
bōg
bōlA
bōlB
bōlōk
bōōt
bōs
bōt
bōtbōt
b[ō]wōy
bōy
bōybōy
bug
b[u]gu~
bul
bulsal
bulsal vogon
bum
bun
bus1
bus2
bus3
busgeg
buste
ba1   [ᵐba] conj. et

ba so

ba2   (na-ba) [naᵐba] noun. <Tps> numéro

(1) numéro.

(2) date, numéro du jour dans le mois, dans l'usage calendaire moderne. S'emploie génér. avec la préposition lE-.. Empr. au bislama namba (angl. number), lequel a été resegmenté en na-ba, avec /b/ prénasalisé. Pour l'énoncé des dates, on a parfois toute une séquence en bislama: Julae_namba_fiftin, ‘le 15 juillet’.

Kōyō te-leg la-ba vēvēh ? – La-ba vōyō.
Quelle sera la date du mariage ? –Le deux.
ba so  ptc. ⦗devant un interrogatif⦘ litt. “mais que…” : lorsque le locuteur n'a qu'une connaissance partielle d'une situation, il introduit la question suivante par ba_so. Traduit par ‘oui mais (reste à savoir)…’. Synt. Cet emploi de so est à rapprocher du so Déclaratif, employé notamment pour introduire les questions indirectes. La tournure constitue donc une ellipse: “… oui mais (je me demande) qui / quoi / où…”

ba [1]

N-et vitwag hay alon anen; ba so iyē?
Il y a quelqu'un là-dedans – oui, mais qui cela peut-il bien être?

Na-hapqiyig n̄itn̄it no agōh, ba so na-hap?
Je sens quelque chose qui me picote, mais qu'est-ce que cela peut bien être?

No n-ēglal so kē no-togtog a Wulgēt, ba so na-pnō nan e ave?
Je sais qu'il habite à Wulget, mais où se trouve donc ce village?

Kēy so tu-wuh no qiyig. Ba so qele ave ?
Ils ont l'intention de me tuer. Oui, mais comment?
ba wele wo  ptc. (cour) Introduit, souvent sous forme d'incise, une explication émanant du locuteur, en contradiction directe avec une croyance exprimée dans le contexte. D'où ‘mais en fait’, ‘mais en réalité’.

wele

Kē wo “Tateh, imam, no et-vanvan te hag!” – ba wele wo kē ni-galgal ēwē veg kē mal van hag en.
“Non, mon père, s'écria-t-il, je ne suis jamais allé dans ce village!” – en réalité, c'était un mensonge, car il s'y était déjà rendu.

Nēk ma-gal no so nēk mahgē, ba wele wo kōmyō qulqul nōnōm!
Tu m'as menti en prétendant que tu étais tout seul: en réalité, tu étais avec ta petite amie!

Kēy dēm so na-day – ba wele wo, et-day te : ne-geg ēwē.
Ils crurent que c'était une flaque de sang – mais en réalité, ce n'était pas du sang, ce n'étaient que des pétales d'amarante.
ba wun?  expr. (†) hein, quoi? sans blague?!. Exclamation de surprise, légèrement insolente.

wun

baēy  [ᵐbaˈɪj] intransitive verb. demander la permission (à qqn, hiy ou den).

vēhge ‘demander’

baēy lō

Nēk ma-van me hag nōk, nēk ma-baēy tō hiy tita nōnōm, so tateh?
Avant de partir en voyage, tu as demandé la permission à ta mère, n'est-ce pas?

[ Mota paerebeg, ask for’. ]

baēy lō  transitive verb. litt. “solliciter pour faire sortir qqn” : solliciter l'autorisation pour faire sortir ‹qqn›.

baēy

Nēk ma-baēy lō kemem den imam, tō kē ni-ukēg kemem me.
Tu nous as “réclamés” auprès de mon père (i.e. tu lui as demandé l'autorisation de sortie pour nous), et il nous a laissés venir.

No ma-baēy lō no hiy tita mino.
⟨emploi réfléchi⟩ [litt. je me suis “réclamé” moi-même auprès de ma mère] J'ai demandé à ma mère le droit de sortir.
bagbaglo  (na-bagbaglo) [naᵐbaɣᵐbaɣlɔ] ~ na-babaglo ~   noun. <Ornith> Martinet, petit oiseau migrateur au plumage noir et blanc, semblable à l'hirondelle.

(1) Martinet Soyeux. Collocalia esculenta.

(2) Martinet à Croupion blanc. Aerodramus spodiopygius.

[ Mota pagpagaloa. ]

bago  (na-bago) [naᵐbaɣɔ] noun. <Pois> requinCarcharhinidae spp.

nō-wōm̄el ne bago
aileron de requin

na-glo bago
queue de requin

[ Mota pagoa. PNCV *bakewa. ]

bah   [ᵐbah] intransitive verb.

(1) ⟨qqch⟩  finir, se terminer.

Na-lēt nonmem mal bah.
Nous n'avons plus de bois.

Ne-leg may bah.
Le mariage est terminé.

Mal bah ēgēn!
Ça y est, c'est fini!

Na-vap t-am̄ag nan ni-bah hōw gēn.
⟨clôture de conte⟩ Et c'est ainsi que s'achève ce conte.

(2) ⟨qqn⟩  finir, mettre un terme à une activité.

No mal bah.
De mon côté, j'ai terminé.
bah   transitive verb. terminer, mettre fin à ‹qqch›.

Ige susu so bah nu-skul qiyig.
Les enfants terminent l'école aujourd'hui même.

No mal bah muwumwu.
J'ai fini de travailler.
bah   adv.

(1) finir de.

Ant : qētēg ‘commencer’

No mal muwumwu bah.
J'ai fini de travailler.

Kē ni-teteh, te–h; teh bah en, taq bat.
⟨en récit⟩ Il se mit à tailler (sa pirogue); lorsqu'il eut fini de tailler, il se cacha.

(2) ⦗à l'Accompli⦘ valeur ‘déjà’.

Nēk may suwsuw bah ēnōk?
Ça y est, tu as déjà fait ta toilette?
bah   loc. après cela, ensuite.

Syn : bastō

bah … (en)

Kēy suwsuw le-naw; bah, kēy vēykal lok le-pnō.
Ils allaient se baigner; ensuite [litt. terminé], ils rentraient au village.
bah … (en)  asp. ⦗valeur prospective ou impérative⦘ marque du Prioritif: d'abord, avant tout. Mrph. L'objet ou les compléments s'insèrent normalement entre bah et en; mais on entend parfois bah en en fin de proposition, après les compléments. Nok van fr:bah li-sto en ou Nok van li-sto fr:bah_en.

bah [D]

“E” bah, tō “Y”.
D'abord “E”, et ensuite “Y”.

Ino bah en, tō ikē.
Moi d'abord, elle ensuite.

Nēk m̄ōkheg bah en!
Tu devrais d'abord te reposer.

Nok in bah na-ga en, nok qoyo gengen.
Je veux d'abord boire le kava, et ensuite seulement je mangerai.
bahne   [ᵐbahnɛ] ~ babahne  adj. ⦗+ nom sans article⦘ dernier, ultime (dans le temps ou dans l'espace).

Ant : am̄e

Ikē bahne et a n-ēglal na-gatgat nonon.
C'est la dernière personne qui connaisse sa langue.

Qiyig babahne qōn̄ mino hiy nēk.
⟨chanson⟩ C'est aujourd'hui le dernier jour que je passe avec toi.
bahne   (bahnegi) ~ babahnegi  sb. : le dernier; enfin, finalement.

Ant : totogyeg

qētēg hiy no-totogyeg kē ni-van hiy bahnegi
de la première à la dernière (photo)

Bahnegi: inēk.
Pour finir, c'est à toi (de jouer).

Nok laklak babahnegi qiyig.
Moi je danserai en dernier.

bahne + -gi.

bak  (na-bak) [naᵐbak] noun. <Bot> banian (Moracées). Ficus spp.

[ POc *baga. ]

bak yon̄ vagal  [ᵐbak jɔŋ βaɣal] noun. <Art> litt. “banyan sacré de la guerre” : motif traditionnel dans l'art pictural, représentant de façon stylisée une arme de guerre type sagaie (na-qtag). Ethn. Il s'agit d'un des symboles sacrés que les hommes apprennent au na-halgoy, et auquel les non-initiés n'ont pas accès. Son dessin est très proche du na-mlas_qo.

baklap  (na-baklap) [naᵐbaklap] noun. litt. “grand banian” : grand bateau, navire, spéc. de fabrication occidentale (opp. n-ok ~ ni-siok, pirogue classique).

na-baklap yapyap
bateau de pêche

na-baklap gapgap
[navire volant] avion
bakolol  (na-bakolol) [naᵐbakɔlɔl] noun. <Mer>

(1) médusePelagia noctiluca.

loyoy

Na-bakolol mu-qulqul no !
Une méduse est venue se coller à moi !

(2) (plais) par comparaison avec cet animal venimeux, terme d'insulte adressée à une personne méchante: salaud.

(3) Anémone de mer. Stoichactis sp.

bakōs  (na-bakōs) [naᵐbakʊs] noun. <Pois>

(1) poisson à carapace dure, non comestible, bsl. Boksfis. Ostracion meleagris.

(2) (métph) valise, coffre solide, de fabrication occidentale.

bal1   [ᵐbal] transitive verb. enserrer

[ Mota palawattle, take up with/between two sticks...’. PNCV *bala-tiwattled structure’. ]

bal2   (na-bal) [naᵐbal] noun. ciseaux

b[a]lakm̄ēt  (na-mlakm̄ēt) [namlakŋ͡mʷɪt] noun. <Pois> Poisson écureuil rose, poisson récifal. Sargocentron tieroides.

[ Mota palakom̄ot. ]

b[a]las  (na-mlas) [namlas] noun. <Anat>

(1) ⟨hum⟩  mâchoire inférieure, menton.

balse~ ‘joues’

win̄i~ ‘menton’

na-mlas qo

Na-mlas mino mē-yēg.
J'ai la mâchoire enflée.

(2) ⟨animal⟩  mâchoire, os inférieur du crâne.

na-mlas ne qo
une mâchoire de cochon

[ PNCV *balasejawbone (of pig)’. ]

balbe~  (na-balbe~) [naᵐbalᵐbɛ] -. <Anat> 1s : na-balbe-k 3s : na-balba-n

(1) plante des pieds.

(2) ⟨homme, animal⟩  traces de pas, empreintes.

Syn : belem

na-balbe gētē

na-balbe gētē tekelgi

na-balbe qo
les empreintes laissées par le cochon

[ Cf<°ˌbaleˈba-.  belem. ]

balse~  (na-balse~) [naᵐbalsɛ] -. <Anat> 1s : na-balse-k 3s : na-balsa-n joue.

[ PNCV <°ˌbalaˈsa-. Cf. Mtp *balasejawbone (of pig)’.  balas. ]

bastō  [ᵐbastʊ] conj. :

(1) et ensuite, et alors ; en plus ; donc, du coup ; et enfin. Dans le discours spontané, partic. pour clore ou relancer une énumération, ou ajouter un nouvel argument. Plutôt connecteur argumentatif, typique du discours. Les récits littéraires enchaînent plutôt les événements avec 'puis, alors'

Ba Qasvay tō-Nōybaybay, ikē ignōn aē ; ēntēn aē, na-m̄alm̄al vitwag ; bastō tētan.
Mais Q. d'Ureparapara, lui, il avait une épouse ; il avait un enfant |{endash} une fille ; et_enfin, sa sœur.

(2) (Quest) et alors ? et ensuite ?.

Syn :

bah tō.

bat   [ᵐbat] adj. caché, secret.

na-lqōvēn bat mino
[ma femme cachée] ma maîtresse

nē-vēglal bat
⟨ordinateur⟩ [le signal secret] le mot de passe
bat   adv.

(1) ⦗après V intransitif⦘ (faire V) vers l'intérieur; d'où entrer qqpart.

et bat
regarder à l'intérieur

tig bat
se tenir debout à l'intérieur (de la maison)

kal bat
[avancer vers l'intérieur] entrer

Kēy mi-sikyak bat hay la-maltow.
Ils sont entrés dans la brousse en courant.

Kem ma-kal bat alon, tō ma-hag bat tō aē.
Nous sommes entrés à l'intérieur, et sommes restés assis dedans.

(2) ⦗après V transitif⦘ (faire V) vers l'intérieur, d'où mettre qqch dedans, faire entrer qqch qqpart. Associé au directionnel hay

yaveg bat hay
pousser qqch dans un trou long et étroit

Imam nonon me-hn̄ēn bat nē-sēm hay le-tbey en.
Son père a déposé l'argent à l'intérieur du panier.

Lep bat na-haphap den na-sm̄al!
Rentre tes affaires (à l'abri) de la pluie!

Kēy wuh mat bah kē en, kēy mo-sosm̄eg bat veteg kē van le-qyan̄ vitwag.
Après l'avoir assassiné, ils ont balancé (son corps) dans une fosse.

(3) (faire V) en étant caché, ou de façon à cacher qqch.

taq* bat
[s'accroupir caché] se cacher

hohole bat
[parler caché] parler à mots couverts

Nēk so vap bat den kēy, a so kēy tog ēgēglal.
Il faut parler à mots couverts, afin qu'ils ne puissent te comprendre.
baw  (na-baw) [naᵐbaw] noun. <Pois> Lutjan fauve, poisson récifal. Lutjanus fulvus.

[ Mota pawaSerranus’. ]

be-  [ᵐbɛ] ~ bV-  -. pourPréfixe à copie vocalique.

(1) pour, en vue de (qqch). Tjs suivi d'un nom inanimé. Le cas Animé (“pour quelqu'un”) est rendu par un Directionnel (van, me, hag, etc.) + hiy.

hiy ‘pour, à (+Anim.)’

Kem ma-galeg tō bi-qn̄i ēm̄ yon̄.
Nous l'avions fait pour la fête de l'église.

(2) afin de (+NVb).

Kēy ma-van ba-laklak.
Ils sont allés (pour) danser.

(3) à cause de, pour, par ; en vertu de.

Ba-hap ōk ?
Pourquoi donc ?

(4) au sujet de (qqch). Avec un humain (‘au sujet de qqn’), on utilise la préposition veg.

Kōyō kaka tō bē-vētan.
Ils discutent de problèmes fonciers.

(1) à cause de.

(2) à propos de.

(3) [verbe + bE- + nom/verbe] dans le but de, afin de, pour.

(4) [nom + bE- + nom] dans le but de, afin de, pour.

(5) [nom + bE- + verbe] afin de, destiné à tel usage ou action.

(6) (spéc) [n-et ~ collectif ige + bE- + verbe] forme le nom d'agent.

n-et bē-sēil
le devin (cf. sēil)

(7) introduit les compléments obliques de certains verbes intransitifs.

(8) introduit les compléments obliques de certains verbes transitifs.

(9) pendant.

(10) (arch) marque de locatif: à, dans.

Kēy be-leg.
Ils sont au mariage.
bebe  [ᵐbɛᵐbɛ] transitive verb. attirer, appâter ; séduire.

wo-bebe ‘appât’

[ Mota pea. PNCV *beabait’. POc *bayan. ]

bebes  (°na-bebes) [naᵐbɛᵐbɛs] ~ na-bebes ne mōmō  noun. <Pois> Rémora, poisson allongé qui s'attache à des poissons plus gros. Echeneis naucrates.

[ Mota pepeso. ]

beg  (ne-beg) [nɛᵐbɛɣ] noun. <Bot> arbre à pain, fruit à pain. Artocarpus altilis.

Syn : bte

[ Mota <°béko. PNCV pego. POc *baeko.  *baʀeko. ]

b[e]he1   (°na-mhe) [namhɛ] noun. <Bot> nom d'une plante. Dillenia spp.

bel1   [ᵐbɛl] transitive verb. voler
bel1   adv. (faire V) furtivement, en cachette.

No me-lep bel ēwē no-totgal nan.
J'ai pris la photo en cachette, par surprise. [litt. prendre voler]

[ Mota palu. ]

bel2   (ne-bel) [nɛᵐbɛl] noun. <Ornith> Poule sultane, 36 cm. Porphyrio porphyrio.

Tō kōyō ēglal van so ne-men a me-gen na-ptel naga-yō en, kē ne-bel.
Et c'est de cette façon qu'ils comprirent que l'oiseau qui avait mangé leurs bananes, c'était une Poule sultane.

[ Mota palu. ]

b[e]le2   [ᵐbɛlɛ] intransitive verb. jouer aux cartes (na-kat).

belekat

[ Bisl. pleple. Angl. play (cards). ]

b[e]le~1   (°na-mle~) [namlɛ] -.

(1) (rare) (‡) propriétés personnelles, richesses: partic. possessions économiques, jardin, animaux domestiques.

(2) (rare) offrande, présent. Le possesseur du présent peut être le donneur ou le destinataire.

Syn : tapēva

ni-tiy bele

No m-ak nō-sōq hiy nēk, ba tō, nēk qoyo vēl na-mlek atgiy.
Je t'ai aidé à passer l'initiation: tu me donneras plus tard un présent.

Welan, nok so lep na-mle van, na-tan̄ sēm gēn.
Chef, je souhaite t'offrir en présent: ce panier empli de monnaie.

Gēn so ti van na-mlangēn hiy hiqiyig a gēn na-tam kē en, gēn te-lep vēh no-som, si so nu-suk.
Si l'on veut offrir un cadeau [litt. notre cadeau] à quelqu'un qu'on estime, on peut lui donner un savon, ou bien du sucre.
b[e]lebiy   [ᵐbɛlɛᵐbij] intransitive verb. jouer aux billes.

diy

tōqōl

b[e]lebiy   (na-mlebiy) noun. jeu de billes.

[ Angl. play. Fr. billes (?). ]

b[e]lekat   [ᵐbɛlɛkat] intransitive verb. jouer aux cartes (na-kat). Ce loisir, importé au XIXème s., est aujourd'hui partie intégrante de la culture de Mwotlap.

Syn : bele

Dō so belekat?
On joue aux cartes?
b[e]lekat   (na-mlekat) noun. jeu de cartes, le fait de jouer aux cartes.

na-he belekat
chanson en l'honneur du jeu de cartes

[ Angl. play cards. ]

bem1   (ne-bem) [nɛᵐbɛm] noun. <Ins>

(1) papillonLepidoptera spp.

Ne-bem so ma-gapgap lelo ēm̄ en, vasem so hiqiyig ta-van qiyig me.
Si un papillon vole dans la maison, c'est le signe que quelqu'un va nous rendre visite.

(2) désigne toutes sortes de poissons minces et colorés, souvent aux teintes dominantes jaunes.

(3) (partic) Chaetodon linéolé, poisson récifal. Chaetodon lineatus.

(4) (métph) feuille de papier (Cf. empr. pepa) ; lettre (lētes) ; cahier, livre (Cf. empr. bōk).

Syn : no-yobem

[ PNCV, POc *bebebutterfly; chaetodon, cobblerfish’. ]

bem2   [ᵐbɛm] transitive verb. porter ‹qqch, typiq. un enfant› dans le dos, accroché aux épaules.

Syn. familier : bo

Ige qagqag, kēy bem nē-vētbē a na-qtag ni-tig geh aē.
Chez les Blancs, on porte sur l'épaule un bambou plein de flèches (carquois).

Lisēpsēp kē ne-bem ēntēn, na-han Tin̄ielo.
Lisêpsêp portait sur le dos son enfant, Tingielo.

[ Mota pepe. ]

bem didi  (ne-bem didi) [nɛᵐbɛm ⁿdiⁿdi] noun. <Pois> litt. “papillon sonore (?)” : poisson récifal.

(1) Chaetodon linéolé. Chaetodon lineatus.

(2) (ou bien) Poisson-roussette, sorte de poisson-papillon argenté. Platax orbicularis (?).

bep  (ne-bep) [nɛᵐbɛp] noun. <Bot> piment oiseau, piment minuscule mais très fort. Capsicum spp.

Ne-bep gōh ne-sewsew, ay!
Qu'est-ce qu'il est fort, ce piment !
b[e]te  (na-mte) [namtɛ] noun. <Bot> arbre à pain, fruit à pain. Artocarpus altilis.

na-mte ‘tes yeux’

Syn : beg

[ Mota patau. PNCV *batavu. ]

betolol  (ne-betolol) [nɛᵐbɛtɔlɔl] noun. <Ins> chenille

bey  (ne-bey) [nɛᵐbɛj] noun. jupe des femmes, anciennement réalisée en feuilles de pandanus.

[ Mota pariwomen's belt’. ]

b{ē}hay  (nē-mhay) [nɪmhaj] noun. <Pois> Picot vert moucheté, poisson récifal. Siganus canaliculatus.

[ Mota pisara. ]

b{ē}lag  (nē-mlag) [nɪmlaɣ] noun. <Ornith>

(1) Râle à Bandes, oiseau aux longues pattes, 30 cm. Gallirallus philippensis.

(2) (méton) bēlag qualifiant un autre nom⦘ forme des noms d'espèces animales, ex. poissons, caractérisées par des rayures ou des taches bicolores (cf. fçs ‘léopard’): tacheté, rayé.

keleklen ‘multicolore’

na-mya bēlag
murène à points blancs

wuywuy bēlag
Jaunet à taches / à rayures

na-vag bēlag
nason tacheté

na-bago bēlag
requin tacheté

[ Mota pilage. PNCV *bilake. ]

1   (nē-bē) [nɪᵐbɪ] noun. eau

(1) eau douce, eau potable (opp. na-naw, eau de mer); utilisée comme boisson, pour cuisiner, pour se laver, etc.. L'île de Mwotlap n'ayant pas de cours d'eau, ses habitants recueillent (vēyēn) l'eau de pluie dans des réservoirs (ne-ten̄), seule eau potable disponible. Pour d'autres usages, ex. se laver, on puise (ha) l'eau contenue dans quelques puits.

nē-bē (ne) sam̄al
eau de pluie

ha nē-bē le-wel
puiser de l'eau au puits

Nē-bē mino et-haytēyēh te bu-suwsuw.
Je n'ai pas assez d'eau pour me laver.

Nē-bē, kē n-ēh non n-et.
L'eau, c'est la vie. [litt. la vie des hommes]

tēytēy-bē*
[celui qui tient l'eau] guérisseur, médecin traditionnel

(2) toute étendue naturelle d'eau douce: ruisseau, rivière, lac, etc. Sa nature exacte est parfois précisée à l'aide d'un verbe.

Syn : na-qyo bē

s[i]yip

q[ē]lēs bē

nē-bē lon̄
[eau qui coule] rivière

nē-bē hey
[eau qui jaillit] cascade, torrent

Qele ave gēn van yowtig hōw lē-bē liwo?
Si on allait piquer une tête dans la rivière [la grande eau]?

(3) (rare) (poét) eau de mer: nom poétique de l'océan. Plutôt réservé à la “langue d'Iqet” des chants.

(4) (par ext) nom de certains liquides, soit qu'ils ne portent pas de nom spécifique (ex. liquide lymphatique, lave volcanique), soit que ce nom doive être évité.

lig

g[i]li~ ‘jus, liquide, humeur’

nē-bē ne vōy
[l'eau du volcan] la lave

nē-bē (qagqag) non ige tam̄an
[l'eau (blanche) des hommes] le sperme (syn. mōy).

[ Mota pei. PNCV *beiwater’. ]

2   [ᵐbɪ] adj. ⟨yeux⟩  aveugle. Étym. ‘les yeux sont eau’ (?)

matbē

bēl  [ᵐbɪl] transitive verb. (Arg) (vulg) ⟨homme⟩  baiser ‹une femme›, forniquer avec.

Syn : den̄

qoy bēl

[ PNCV *bile (?)female genitals’. ]

bēl mem  transitive verb. violer une femme.

mem [B]

bel

[  <°ˈmeme. ]

b[ē]nē~  (na-mnē~) [namnɪ] -. <Anat> 1s : na-mnē-k 3s : na-mne-n main

(1) ⟨hum⟩  bras ; main : inclut tout le bras, des doigts aux épaules.

m[ō]tō ‘droite’

g[a]la ‘gauche’

na-qtēg bēnē ~

Na-mnē ne-lem.
Tu as les mains sales.

Na-mnēk tekel-gi ni-memeh.
J'ai mal à une main.

Na-mnē et vitwag tan̄tan̄ me agōh.
Je vois une main [d'homme] qui approche.

(2) (rare) doigt.

Syn : qētqēt^buhu~

Na-mnēk vōyō me-sqo.
Je me suis brûlé deux doigts.

(3) ⟨oiseau⟩  aile.

(4) ⟨arbre⟩  branche.

Syn : wēti~

na-mnē qētēnge
[un bras d'arbre] une branche

(5) ⟨fleur⟩  pétale. Le nom simple réfère plutôt à un pétale isolé ; l'ensemble des pétales d'une fleur sera désigné par une forme rédupliquée bēnēmnē~.

Na-tweh tēnge en, tateh benen.
Cette fleur n'a pas de pétale.

[ Mota <°bané-. PNCV pane-i. POc *baniarm, wing, armlet’.  *panicwing’. ]

b[ē]nēmnē~  (na-mnēmnē~) [namnɪmnɪ] -. 3s : na-mnemne-n forme rédupliquée de bēnē~ ‘main’, employée pour désigner métaphoriquement des mains en nombre supérieur à deux.

(1) ⟨fleur⟩  ensemble des pétales, corolle.

gayme~

Na-mnēmnē teweh tēnge en na-lawlaw lēs.
Les pétales de cette fleur sont rouges à souhait.

(2) pattes avant de certains animaux.

bēnwar  (nē-bēnwar) [nɪᵐbɪnwar] noun. <Bot> Bois noir, bsl. Benoa. Albizzia lebbeck.

[ Fr. bois noir. ]

bēw  (nē-bēw) [nɪᵐbɪw] noun. <Bot> nom d'une variété d'igname (Dioscoréacées). Dioscorea bulbifera.

[ Mota pewu. ]

bēyih  (nē-bēyih) [nɪᵐbɪjih] noun. mur latéral de la maison, gén. en bambou tressé (cf. vinhe). Ethn. Dans les plaisanteries (humour, chansons drôles), bēyih évoque les tentatives nocturnes des jeunes gens pour se faufiler (kakal) dans la demeure des jeunes filles.

din ‘mur’

[ Mota paparis. ]

bia  (ni-bia) [niᵐbia] noun. bière. La bière est inconnue dans l'île de Motalava même.

inin

No m-in ni-bia vitwag, tō kē mō-vōy qeleqlen̄ matmayge namuk.
J'ai bu une bière, cela a dissipé ma fatigue.

Ni-bia vitwag so ni-van se me!
Une autre bière, s'il vous plaît!

[ Angl. beer. ]

bigtōw  [ᵐbiɣtʊw] intransitive verb.

(1) mêler deux aliments de nature différente, spéc. agrémenter le repas avec de la noix de coco, que l'on gratte au fur et à mesure.

Nēk so gen nē-kēy, nēk ti-bigtōw vēh mi na-mtig.
Si tu manges du biscuit de fruit-à-pain, tu peux l'accompagner de coco.

(2) (métph) (plais) mêler deux langues; partic. introduire dans la langue mwotlap des emprunts aux langues étrangères, spéc. au pidgin bislama.

Ige yatkelgi kēy vap so ‘nē-plēn’, ba ne-het, veg kēy bigtōw ēwē.
Certains disent nē-plēn (< ang. plane), mais ce n'est pas bien, car ils mélangent les langues.

[ Mota pig toueat cocoa-nut and almonds together’. Cf. Mtp big. ]

bin1   (ni-bin) [niᵐbin] noun. <Bot> haricot, spéc. long haricot comestible, d'importation récente.

Nēk et van ni-bin lol tō yow en, ba nēk he me ni-bin en.
Tu vois le haricot qui rampe (lol) là-bas? Eh bien, va me le cueillir!

[ Angl. bean. ]

bin2   (ni-bin) [niᵐbin] noun. pince à linge.

[ Angl. pin. ]

bit  [ᵐbit] intransitive verb. frapper du pied sur le sol, spéc. afin de démarrer une séance de danses. Mus. Certaines chansons sont réservées à cet usage (n-eh_bi-bitbit).

n-eh bi-bitbit

[ Mota putstamp on the ground (in anger, in singing)’. PNCV *butustamp, step on’. ]

biybiy  (ni-biybiy) [niᵐbijᵐbij] noun. <Bot> arbre, bsl. Napiripiri. Hernandia nymphaeifolia.

[ Mota pirpir. PNCV *biri. ]

b[i]yin̄   [ᵐbijiŋ] transitive verb.

(1) ⟨qqn⟩  se joindre à ‹qqn› au cours d'une activité; d'où assister, aider, rendre un service.

Nēk te-myin̄ vēh no, si?
Tu peux m'aider, s'il te plaît?

Vēwē kimi, kimi mal biyin̄ no a ni-lwo.
Merci beaucoup, vous m'avez rendu un fier service.

(2) ⟨qqch⟩  être utile à ‹qqn›.

N-age gōh et-biyin̄ te n-et.
Ce truc ne sert à rien. [litt. ça n'aide pas l'homme]

Vēwē nēk. – Tateh, kē ne-myin̄.
⟨formule de politesse⟩ Merci. – De rien; si ça peut rendre service… [litt. Ça aide]
b[i]yin̄   (biyin̄) adv. (faire V) pour aider ‹qqn›; (faire V) en se joignant à ‹qqn›, d'où avec ‹qqn›.

Nok so tēytēy biyin̄ nēk hay?
Tu veux que je t'aide à rentrer tes affaires? [transporter aider toi]

Dō so lak biyin̄ kēy?
On va danser avec eux? [danser aider eux]
bo  [ᵐbɔ] transitive verb. porter ‹qqch, spéc. enfant› sur le dos, accroché aux épaules.

Syn. relevé : bem

yuwu

heyaw

oyveg

Kē ni-van sisqet n-ep van no-bo ēntēn.
Elle s'approcha du feu, avec son enfant sur le dos.

[ PNCV *bava (?)carry child, bear child’. ]

boel   [ᵐbɔɛl] intransitive verb. (†) se mettre ou être en colère.

Syn. relevé : akmēhteg

Imam mo-boel tō, ba may bah.
Papa était en colère, mais c'est terminé.
boel   transitive verb. se mettre ou être en colère contre ‹qqn›, en vouloir à ‹qqn›.

Tita vele boel dōyō !
Évitons que maman ne se mette en colère contre nous.
boel   (no-boel) noun. colère, courroux.
boel   (boboel) adj. colérique, irritable.

Egoy kē, kē no-boboel.
Attention à lui, il est colérique.
bomdete  (no-bomdete) [nɔᵐbɔmⁿdɛtɛ] noun. <Bot> pomme de terre. Tubercule inexistant à Mwotlap, connu à la ville.

sn̄an

kumay

[ Fr. pomme de terre. ]

bomkēn  (no-bomkēn) [nɔᵐbɔmkɪn] noun. <Bot> citrouilleCucurbita pepo.

[ Angl. pumpkin. ]

boy  (no-boy) [nɔᵐbɔj] noun. sorte de panier....

boyboy

get

tan̄

[ Mota pora. PNCV *boracoconut leaf basket’. ]

boyboy  (no-boyboy) [nɔᵐbɔjᵐbɔj] noun. sorte de panier....

boy

[ PNCV *boracoconut leaf basket’. ]

b[o]yoy  [ᵐbɔjɔj] transitive verb. essorer

boyoy mamah  transitive verb. essorer ‹du linge› pour le sécher.

b[o]yoy

bōbō  [ᵐbʊᵐbʊ] sb. aïeul

[ PNCV *bubua. POc *(bu)bu. ]

bōg  [ᵐbʊɣ] ~ bōw  transitive verb. nourrir et élever ‹enfant, animal›.

Syn : etgoy

Me gōh kēy bōgbōg no-qo.
Ici on élève des porcs.

Kōyō bōg kē van i bōg en, kē ni-lwo.
⟨introduction de conte⟩ Tous deux l'élevèrent tant et si bien qu'il grandit.

bōw liwo
[nourrir-grand] élever

[ Mota pugato feed and bring up’. ]

bōl   [ᵐbʊl] transitive verb. <Mus>

(1) écraser ‹qqch› en le tenant à la main, et en le frappant contre une surface dure.

Kē ni-lep n-ēwe vag en, ni-bōl tatapsey qēt.
Elle prit les fruits de pandanus, et les fit éclater en mille morceaux (en les frappant contre l'arbre).

(2) frapper sur ‹une surface› avec un objet que l'on tient en main ; par_ext. percuter violemment ‹qqch›.

Ne-men gapgap mō-bōl mat ige bul vet.
L'avion a percuté et tué quatre personnes.

(3) (spéc) jouer ‹du grand tambour fendu no-koy› à l'aide de bâtons lourds, faits en pétiole de palme de cocotier. Bōl produit un son grave et sourd, et correspond aux basses dans l'art du tambour no-koy. Le percussionniste qui joue les basses (bōl) est assis entre deux autres hommes munis de bâtons plus légers, lesquels jouent un rythme plus aigu et plus nerveux (cf. beleg).

Kēy bōl no-koy nen tō kē ni-haw lō me le-gmel.
Lorsqu'on commença à jouer du grand tambour, il sortit de la maison-des-hommes en dansant (haw).
bōl   (nō-bōlbōl) noun. <Mus> action ou manière de tambouriner (bōl) le grand tambour fendu (no-koy); rythme musical ainsi joué, dans les fréquences basses.

No-koy sēyēsyē tiwag mi turbal en, na-mlemleg nan haytēyēh, ba nō-bōlbōl nan ne-tegha.
⟨airs musicaux⟩ Le nokoy_sēyēsyē et le cf. beleg), mais un rythme différent dans les basses (nō-bōlbōl).
bōlōk  (nō-bōlōk) [nʊᵐbʊlʊk] noun. <Zool> De : bullock . bovidé: vache, bœuf, taureau. D'introduction récente, les bœufs ne sont pas très nombreux à Motalava. Pour une cérémonie coutumière, on préférera souvent abattre un cochon (no-qo); le bœuf sert plutôt pour les grands repas collectifs. À noter, le lait de vache n'est pas consommé, ni même connu.

Syn : kuykuy vilih

Van me gēn so wuh nō-bōlōk nōk, tēymat ne-gengen.
Viens, nous allons abattre un bœuf, en préparation de la fête.

ni-sis ne bōlōk
du lait de vache

ni-nti bōlōk
un veau
bōōt  (nō-bōōt) [nʊᵐbʊʊt] ~ nō-bōt  noun. navette, bateau à moteur de taille moyenne, utilisé pour la pêche au gros ou pour les liaisons entre îles, spéc. entre Motalava et Vanua Lava.

nō-bōt ‘nombril’

Ba dōyō hohole tō gōh, nō-bōt ni-nyē no yow le-sle en!
Mais tandis que nous sommes en train de discuter, la navette (pour Vanua Lava) m'attend là-bas dans la rade!

[ Angl. boat. ]

bōs  (nō-bōs) [nʊᵐbʊs] noun. poutre, poteau: nom générique des poutres utilisés dans la construction d'une maison (cf. han̄, salwolwol, soso, etc.). Voir l'encadré à sosowolō.

[ Angl. post. ]

bōt  (nō-bōt) [nʊᵐbʊt] noun. <Anat>

nō-bōt ‘bateau’

(1) nombril.

(2) cordon ombilical, partic. portion du cordon que l'on coupe à la naissance.

(3) (méton) (rare) désigne le cocotier (nō-wōh, na-mtig) que la tante, immédiatement après la coutume du tuw-bōt, a planté avec l'ombilic de son neveu. Associé exclusivement à la vie de ce neveu, cet arbre est symboliquement désigné comme son “nombril”. On reconnaît qu'un cocotier est le “nombril” de qqn, au fait que la base du tronc, ainsi que les fruits eux-mêmes, sont parfaitement ronds (vōkvōk, cf. bōtbōt).

Na-mtig gōh, nō-bōt mino.
Ce cocotier, c'est mon “nombril”.

Nok in ētog nō-wōh ne bōt non Pēlēt.
Je vais boire les premiers (cf. ētog) fruits (issus) du “nombril” de Fred.

[ POc *butoŋ. ]

bōtbōt  [ᵐbʊtᵐbʊt] adj. <Ethn> ⟨cocotier, noix de coco: na-mtig, nō-wōh parfaitement rond ou sphérique, qu'il s'agisse de la base du tronc (nō-qōlten) ou de ses fruits (n-ēwan). Rédupl. de bōt. Allusion directe aux coutumes liées au cordon ombilical d'un enfant (cf. bōt): dire qu'un cocotier est bōtbōt, c'est reconnaître qu'il appartient symboliquement à qqn en particulier.

vōkvōk

walēg ‘rond’

Nō-wōh gōh kē nō-bōtbōt : goh bah en, gēn et vēglal so kē nō-bōt non hiqiyig.
Ce coco vert est rond (comme-un-ombilic): après en avoir enlevé l'écorce, on s'aperçoit que c'est en fait le “nombril” de quelqu'un.
b[ō]wōy  (°na-mwōy) [namwʊj] noun. <Bot> tamanou, bsl. Nambangura. Calophyllum inophyllum. ◈ Art. Ses grosses racines sont utilisées notamment pour sculpter des masques ou statues (na-tmat).

[ Mota pawura. PNCV *bakura. ]

bōy  intransitive verb.

(1)

bōybōy ‘gros’

yan̄bōy ‘elephantiasis’

(2)

M̄otlap gōh en, na-naw ni-bōy qēt.

[ Mota puraelephantiasis’. PNCV *bura. PEO *puRa. ]

bōybōy  [ᵐbʊjᵐbʊj] adj.

(1) gros

Ant : wakah

(2)

Na-tayben Vēnvēntey e kē mi-lwo ēgēn, kē mō-lōmgep a hēywē! Kē mō-bōybōy, a– na-tayben mē-wē a mē-wē a mē-wē!

Qeso nēk mō-bōybōy, ay! Ba namnan!

(3)

bug  (nu-bug) [nuᵐbuɣ] noun. <Christ>

(1) dette

(2) péché

Syn : bugu~

ganganoy ‘pécher’

[ Mota puga debt, fault’. PNCV *bukudebt’. ]

b[u]gu~  (ni-mgu~) [nimɣu] -. <Christ> péché de ‹qqn›.

Syn : bug

ganganoy ‘pécher’

Tigsas ma-mat leh ni-mgu sil.
Jésus est mort pour racheter [leh ‘changer’] les péchés de l'humanité.

[ Mota pug(u)a debt, fault’. PNCV *bukudebt’. ]

bul  [ᵐbul] pf. ⦗suivi d'un numéral >2⦘ préfixe numérateur, présentant le référent dénombré (typiq. humain) comme un groupe homogène. Surtout en prédicat: ‘être au nombre de’, ‘former un groupe de’. Rem. Comparable à un classificateur numéral, à ceci près que son emploi est facultatif. En pratique, la combinaison {bul + radical numéral} constitue une variante libre du numéral seul (préfixé en vē-): ex. na-lqōvēn fr:bul vet = na-lqōvēn |fr{vēvet} ‘quatre femmes’; nō-lōmgep fr:bul son̄wul = nō-lōmgep son̄wul ‘dix garçons’.

n-et bul tēl = tēlge bul tēl
trois personnes, un groupe de trois

na-m̄alm̄al / ige m̄alm̄al bul tēvēlēm
(un groupe de) cinq jeunes filles

ige bul son̄wul
⟨titre de conte⟩ la Bande des Dix

Kimi bul vēh? – Kamtēl bul tēl.
Vous serez combien? – Nous serons trois.

Na-tmat vitwag bah en, me hiy, bul yōnegi.
⟨numéral ordinal⟩ Un premier démon (apparut), et peu après, un deuxième.

Nō-bōlōk mino bul levete.
⟨non-humain⟩ Mes vaches sont au nombre de six.

[ Mota pulprefix with numbers of persons’. PNCV *bulu-tisticky stuff, to stick to; be friends with’. Cf. Mtp qul. ]

bulsal  [ᵐbulsal] sb.

(1) ami, copain, camarade.

yoge bulsal
les deux amis

E, bulsal! Qele ave?
Eh, l'ami! Comment ça va?

(2) (partic) petit(e) ami(e), du sexe opposé.

Bulsal mino ikē.
Ma petite amie, c'est elle.

No ne-myōs so dōyō so bulsal.
J'aimerais que nous sortions ensemble [que nous soyons amis].
bulsal vogon  noun. <Ethn> litt. “ami sérieux” : relation d'amitié particulièrement forte, qu'un adolescent noue avec un autre et un seul, de même sexe ou de sexe opposé. Les deux amis se doivent fidélité, entraide et respect; ils se confient l'un à l'autre tous leurs secrets. Comme pour les relations respectueuses de parenté (cf. na-plig), il m'est interdit de prononcer publiquement le nom de mon bulsal_vogon.

bulsal

bum  (nu-bum) [nuᵐbum] noun.

(1) l'ensemble des aïeux, des ancêtres; la lignée familiale.

bōbō ‘aïeul’

Nu-bum nonmem ma-van me den Apnōlap.
Notre lignée (nos ancêtres) est originaire de Vanua Lava.

(2) (méton) récit généalogique, retraçant les origines d'une lignée familiale.

histri

[ Cf<°na ˈbubu.  bōbō. ]

bun  [ᵐbun] transitive verb.

(1) éteindre ‹feu, lampe+›.

Tog bunbun nu-qul gōh, kē ni-law lap.
N'éteins pas cette lampe, elle reste allumée.

(2) effacer, gommer ‹traces, texte écrit+›.

[ Mota pun. PNCV *bunu-ʔikill, extinguish’. POc *punuq. ]

bus1   (nu-bus) [nuᵐbus] noun. <Zool> chat. Contrairement aux chiens, les chats n'existent pas à Mwotlap.

Nu-bus tam̄an kōyō nu-bus lōqōvēn...
⟨chanson⟩ Monsieur le Chat et Madame la Chatte...

[ Angl. puss. ]

bus2   [ᵐbus] transitive verb.

(1) crachoter: recracher ‹eau+› après s'en être empli la bouche, en produisant un nuage de fine gouttelettes.

Tēytēybē kē n-in nē-bē ba kē et-dol tēqēl te, tō kē ni-bus lō a le-ngon mey a no-gom en.
Le guérisseur boit l'eau sans l'avaler, puis il la recrache sur le visage du malade.

(2) asperger ‹qqch, qqn› avec de l'eau dont on s'est empli la bouche.

busgeg

Tog busbus no!
Arrête de m'éclabousser (en crachant de l'eau)!

[ Mota pupus. PNCV *bubu-sipuff, blow’. POc *pusi(wind) blow’. ]

bus3   [ᵐbus] intransitive verb. claquer des doigts (avec qqn, tiwag_mi): l'index vient se loger, en position recourbée, entre l'index et le majeur de son interlocuteur, puis s'en extrait avec un bruit de claquement. Ethn. Signe de complicité, le busbus ponctue régulièrement les conversations humoristiques entre amis. Très répandu chez les hommes, ce geste ne convient pas aux femmes, du fait de sa connotation sexuelle .

[ PNCV <°busu. Cf. Mtp *bisufinger’.  qēt-buhu~. ]

busgeg  transitive verb. crachoter sur.

bus [2]

Kē ni-bus(geg) na-lo...
buste  [ᵐbustɛ] intransitive verb. forme exceptionnelle que prend mōyōs ‘aimer, vouloir’ à la forme négative: (et-…) buste.

Buste!
⟨familier⟩ J'ai pas envie!

No et-buste kē.
Je ne l'aime pas.

Nēk et-buste nō-mōmō?
Tu n'aimes pas le poisson?
▲ Back to top ▲