banner
A dictionary of Mwotlap (Banks Is., Vanuatu)
This dictionary has no finderlist yet. To look up French or English words, open this link (entire dictionary on one page)
or this Pdf version of the dictionary, and search for a string of text [Ctrl+F/Cmd+F].
 

Mtp–Fr–Eng

Mtp–Eng–Fr

Mtp–Fr

Tea–Eng–Fr

Tea–Eng

mwotlap dictionary
Index d
d[a]hal
damA
damB
dam na-mtehal
dawdaw
day1
day2
d[a]yag
dayday
del
delan̄
deldel
d[e]m̄e
denA
denB
den̄A
den̄B
d[e]n̄eg
den̄hel
den… tiple
d[e]ye~
d{ē}lo~
dēlan̄
dēln̄e~
dēlse~
dēm
dēm liwoA
dēm liwoB
dēm lok
dēm meh
dēm ne-qet
dēm veteg
dēmapA
dēmapB
dēmapC
dēmdēmA
dēmdēmB
dēmdēm hethet
dēn̄1
dēn̄2
dēvet
dēwA
dēwB
d[ē]yē
diAB
didi1
didi2A
didi2B
didin
d[i]lit
din̄
diy1
diy2
dol
dot
doydoy
doydoy goy
1
dōlm̄ele
dōyō
duw1
duw2
d[a]hal  (na-nhal) [nanhal] noun. <Bot> nom d'une plante (Acanthacées). Pseudoranthemum carruthersii.

[ Mota sasala. ]

dam   [ⁿdam] intransitive verb.

(1) ⦗V de position dans l'espace⦘ être suspendu, accroché en hauteur, typiq. en position tombante.

sal

vēhbeg

Nēk et van a na-qyet a dam tō alge nōk en?
Tu vois les roussettes suspendues là-haut?

Kē n-en hiy hōw nen e n-et hag a l-ēwe tētēnge a dam tō en.
Il s'allongea sur le sol, et se mit à observer les fruits qui pendaient (aux branches).

(2) (spéc) (mélior) ⟨chevelure⟩  longue, tombante, qui descend le long du dos (comme les chevelures des Européennes ou des Polynésiennes). Rem. Plus souvent sous la forme rédupliquée damdam.

N-ēlēn na-damdam dēn̄ a na-wut nonon!
Elle a les cheveux qui descendent jusqu'aux fesses!

(3) ⦗+ Directionnel⦘ ⟨qqn⟩  s'accrocher, se suspendre à un support en hauteur (ex. liane, corde+) pour se mouvoir; d'où grimper (vers le haut) ou se laisser glisser (vers le bas) le long de qqch.

Damdam egal tog van la-gayga agōh!
Essaye donc de grimper le long de cette corde.

Iqet ni-dam van aē, tō ni-dam, tō ni-dam, tō ni-dam tēqēl hōw lē-vētan.
Ikpwet se mit à descendre, descendre, descendre tout le long (de la liane), jusqu'à atteindre le sol.

(4) (métph) ‘se raccrocher’ à qqch devant soi, le prendre comme point de repère pour se mouvoir; d'où se diriger par rapport à (+Locatif), suivre.

hiy

Tētē nōnōm ma-dam goy na-yn̄ēk.
⟨avec applicatif goy Ton bébé s'accroche à mes jambes (il me suit partout).

Dam ēgē lē-klek! Dō yow ēagōh!
Vite, suis-moi [litt. accroche-toi / repère-toi à mon dos]! On va prendre la fuite!

dam hay
⟨+ Direct.⟩ se diriger vers l'intérieur des terres (en suivant un chemin, des traces de pas…)
dam   transitive verb. suivre

Syn : tatag

(1) se déplacer en prenant ‹qqch› comme point de repère; d'où suivre ‹qqch›; emprunter ‹chemin, moyen de transport› pour se déplacer.

Vēnvēntey ni-hō ēgēn; ni-dam a na-yo bak e ma-hal tō aē en.
Venventey se mit à pagayer; il s'orientait par rapport à [litt. il suivait] la feuille de banian qu'il avait vue voler dans cette direction.

dam na-mtehal (yow…)
suivre le chemin (vers la plage…)

No ma-dam me na-baklap gōh den Vila.
[litt. j'ai suivi ce bateau depuis Vila] Je suis venue de Vila dans ce cargo.

(2) marcher dans les pas de, suivre ‹qqn›; d'où venir avec, accompagner, se joindre à ‹qqn› dans son déplacement ou son activité.

Syn : biyin̄

So ne-welan so ni-van ave e, kē ni-dam kē.
Partout où se rend le chef, elle le suit (Elle suit le chef partout où il va).

Ni-siok en, vētmahē aē? Nok so dam kimi!
Il vous reste de la place dans la pirogue? Je veux venir avec vous!

Kēy qētēg laklak ēgēn. Van me, dō dam kēy !
Ils viennent de commencer les danses. Tu viens, on se joint à eux? [litt. on les suit?]

Kē et-vanvan te so ni-damdam ige susu so kēy so siseg.
Elle n'a pas voulu se joindre au jeu des enfants [litt. suivre les enfants pour qu'ils jouent].

[ Vurës <°dame. Mota diam.  nam̄ehang’. ]

dam na-mtehal  expr. litt. “suivre le chemin” : emprunter tel ou tel chemin, passer par (+ loc.).

Dō so dam na-mtehal ale.
On va prendre le chemin de (qui va à) la plage.

Ba tita mino vasem so nok so dam na-mtehal gēn.
Mais maman m'a dit que je devrais passer par ici. [litt. suivre ce chemin-ci]
dawdaw  [ⁿdawⁿdaw] intransitive verb. <Ethn> ⟨sorcier⟩  exécuter une danse magique pour jeter un sort (à qqn ou qqch, hiy).

vēgēl ‘ensorceler’

dawdaw hiy na-sm̄al
danser pour (faire tomber) la pluie

dawdaw hiy na-naw
danser pour l'océan (pour y susciter une tempête)

N-et hewhew ta-dawdaw vēh hiy n-et tegha tō kē ni-mat.
Le sorcier est capable d'exécuter une danse de mort contre quelqu'un d'autre, pour le tuer.
day1   [ⁿdaj] adv. (faire V) en attendant ‹qqn, qqch›. Surtout après un verbe de position spatiale.

dēyē ‘attendre’

tig day
attendre (qqn/qqch) debout

hag day
attendre (qqn/qqch) assis

en day
attendre (qqn/qqch) en position allongée

tog day
passer plusieurs jours en attendant (qqn/qqch)

Kem hag day so nō-mōmō so ni-gon lelo qen.
On attend [assis] que le poisson vienne se prendre dans le filet.

[ Mota narewait, expect’. ]

day2   (na-day) [naⁿdaj] noun. sang

[ PNCV *daʀa. POc *draʀaq. ]

d[a]yag  (na-nyag) [nanjaɣ] noun. <Bot> Muscade de Bombay, bsl. Nandae. Myristica fatua.

dayday  [ⁿdajⁿdaj] adv. (faire V) à toutes fins utiles, ‘au cas où’. Étym. Lié à day ‘en attendant’?

Nok vap dayday ēwē van hiy nēk so kēy tele tit nēk.
C'est juste pour te prévenir, au cas où, de peur qu'ils n'aillent te casser la figure.
del  [ⁿdɛl] dét. tout
delan̄  (ne-delan̄) [nɛⁿdɛlaŋ] noun. <Bot> nom d'une plante. Pongamia pinnata.

deldel  [ⁿdɛlⁿdɛl] intransitive verb. errer

deldel magaysēn

[ Mota nalnalto go continually about’. PNCV *daligo around’. ]

d[e]m̄e  (na-nm̄e) [nanŋ​͡mʷɛ] noun.

(1) (arch) dans la mesure de la monnaie de coquillages (nē-sēm), désigne la portion qui ‘pend’ une fois que l'on a compté les unités principales. Étym. Lié au verbe dam ‘pendre’.

(2) (rare) reste, supplément: par exemple, ce qui reste dans le panier une fois qu'on en a distribué l'essentiel du contenu.

(3) (d'où) dans la numération, relateur (écrit nanm̄e*) séparant les dizaines des unités.

son̄wul tēl nanm̄e vōyō
[trois dizaines supplément deux] trente-deux

son̄wul yō nanm̄e aē
un peu plus de vingt, vingt et quelques
den   [ⁿdɛn] -. Ablatif….

So nēk wo ma-van me am̄ag den, itōk ēwē.
Si tu viens avant, tant mieux.

sili ok lok den na-sam
près de la pirogue, côté flotteur
den   conj.
den̄   [ⁿdɛŋ] intransitive verb. ⟨cloche+⟩  sonner, résonner.
den̄   transitive verb. (Arg) (vulg) ⟨homme⟩  baiser ‹une femme›, forniquer avec.

Syn : bēl

d[e]n̄eg  [ⁿdɛŋɛɣ] intransitive verb. sursauter

yow den̄enn̄eg

[ Mota nin̄agbeat upon, ram down, distress, startle’. PNCV *diŋiknock, hit, beat drum’. ]

den̄hel  [ⁿdɛŋhɛl] adv. ⦗après V de position, spéc. tig ‘debout’⦘ de travers, de guingois.

Na-mtēgtap mi-tig den̄hel, veg ne-len̄wuh mo-lom.
La porte est [debout] de travers, car la tempête l'a fait battre.
den… tiple  -.

den [B]

d[e]ye~  (na-nye~) [nanjɛ] -.

(1) (arch) sang de ‹qqn›.

(2) tache de ‹fruit+›.

[ PNCV *daʀa. POc *draʀaqblood’. Cfday. ]

d{ē}lo~  (nē-nlo~) [nɪnlɔ] -. <Anat> cou, gorge.

Nēk lep nē-sēm, tō oy van lē-nlē.
La monnaie de coquillages, tu la mets autour de ton cou (en collier).

No-gom nan, kē ni-tyatyah a lē-nlē.
Cette maladie (angine), elle te râcle dans la gorge.

Kē ni-hēlat nē-nlon.
Il lui trancha la gorge.

[ PNCV *daleʔovoice ; neck, throat’. ]

dēlan̄  (nē-dēlan̄) [nɪⁿdɪlaŋ] noun. <Bot>
dēln̄e~  (nē-dēln̄e~) [nɪⁿdɪlŋɛ] -.

(1) oreilles.

qoywon ‘sourd’

nē-dēln̄e gōhōw

(2) ⟨poisson⟩  nageoire pectorale.

[ PNCV *daliŋa. POc *taliŋa. ]

dēlse~  (nē-dēlse~) [nɪⁿdɪlsɛ] -.

(1) salive.

ninih ‘crachat’

(2) ⟨poisson⟩  mucus cutané, recouvrant les écailles des poissons.

dēm  [ⁿdɪm] transitive verb. penser

(1) penser, réfléchir. Entre dans de nombreux termes composés désignant des activités mentales ou des dispositions d'esprit.

dēm sosok X
[penser chercher] réfléchir pour se souvenir de X

dēm sas X
[penser trouver] se souvenir de X

dēm* lok X
[penser à nouveau] se rappeler X

dēm* veteg X
[penser laisser] pardonner, oublier, laisser tomber

dēm* liwo hiy X
[penser grand] accorder beaucoup d'importance à X

dēm lōlhiy
[penser en suivant] réfléchir à tous les détails de X

dēm vēglal X
[penser savoir] comprendre X en y réfléchissant

(2) ⦗+ so + complétive⦘ penser que.

Nok dēm so kē ma-mat.
Je pensais qu'il était mort.

[ Mota nom. PNCV *domithink (about), love’. ]

dēm liwo   [ⁿdɪm liwɔ] intransitive verb. litt. “penser grand” : accorder une grande importance (à: [+ Inan.] bE- ; [+ Anim.] hiy).

Ant : dēm su ‘dédaigner’

(1) se sentir concerné, être inquiet pour ; s'intéresser particulièrement au sort de (qqn, qqch).

dēm meh ‘s'inquiéter’

Tog dēmdēm liwo meh van aē.
N'y accorde pas trop d'importance, n'y pense pas trop.

(2) respecter, avoir des égards particuliers envers (qqn).

dēmap

(3) (péj) accorder bcp d'importance à (soi-même): être vaniteux, prétentieux.

Syn : sotel

Syn : waksē

Ant : lep-hiy

Kē ni-dēmdēm liwo meh hiy kē.
Il est très imbu de lui-même.
dēm liwo   transitive verb.

(1) avoir une haute opinion de ‹qqch, qqn›.

(2) ⦗tournure réfléchie⦘ être vaniteux.

Nēk tog dēmdēm liwo len̄ nēk, ba nēk dēm su nēk.
Il ne faut pas avoir une trop haute opinion de soi-même, il faut être modeste.
dēm lok  [ⁿdɪm lɔk] transitive verb. litt. “re-penser” : avoir en mémoire, se rappeler, se souvenir de ‹qqch, qqn›.

Syn : dēm sas

Ant : lolqōn̄

lo~ [2] ‘mémoire’

Nok dēm lok lepgetō, na-lēk et-qōn̄ qete.
Je m'en souviens encore, je n'ai pas encore oublié.

Kimi dēm lok kē?
Vous vous souvenez d'elle?

Nok dēm lok tōqōn̄ anen a dō ma-van tō hōw en.
Je me souviens exactement de ce jour où nous étions allés nous promener.
dēm meh  [ⁿdɪm mɛh] intransitive verb. litt. “penser souffrir / penser trop” : être obsédé par une idée, se faire du souci, s'inquiéter (pour, hiy).

Nēk wo ma-van, ba nitog dēmdēm meh hiy no.
⟨chanson⟩ Quand tu m'auras quitté, ne t'inquiète pas trop pour moi.
dēm ne-qet  intransitive verb. litt. “penser le ne-qet” : pour les hommes qui pratiquent cette danse, se répéter silencieusement les paroles secrètes qui y sont associées, afin de trouver le rythme adéquat pour les pas.

qet [2]

dēm veteg  [ⁿdɪm βɛtɛɣ] transitive verb. litt. “penser laisser” : oublier ‹qqch, qqn›, plutôt volontairement.

(1) laisser tomber ‹un souci›, passer l'éponge sur ‹une querelle› ; oublier volontairement; d'où pardonner.

ukēg ‘laisser tomber’

Nēk galeg a so nēk may dēm veteg na-haphap a kē ma-galeg tō van hiy nēk.
Tu fais comme si tu lui avais pardonné ce qu'il t'a fait.

(2) (rare) oublier involontairement, omettre. La tournure la plus usuelle est du type Na-lēk mō-qōn̄ J'ai oublié: cf. lo~

Syn : lolqōn̄

Syn : yak veteg

Kēy tile dēm veteg qēt na-vap nongēn!
Ils risquent d'oublier leur langue.
dēmap   [ⁿdɪmap] ~ dēm map  transitive verb. litt. “penser (dēm) grave (map)” : respecter, avoir de la considération ou de la crainte pour ‹qqch, qqn›.

Qiyig gōh, kēy et-dēmap si te na-kastom en.
De nos jours, on n'accorde plus guère de respect à la tradition.
dēmap   adv. (agir) respectueusement, avec respect.

Ant : vasawyeg

Ant : lege

Nēk so hohole dēmap!
Tu pourrais parler avec plus de respect!
dēmap   (nē-dēmap) noun. le respect, part. respect pour l'autorité, la tradition, les aînés.

Me gōh, nēk mo-tog leln̄e dēmap tatag van lē-vēnan ige to-M̄otlap.
Ici tu vis dans le respect, vis-à-vis de la tradition de Motalava.
dēmdēm   [ⁿdɪmⁿdɪm] intransitive verb. réfléchir, être pensif (au sujet de qqn, hiy); partic. s'inquiéter, se faire du souci.

Nēk so dēmdēm hiy na-vap t-am̄ag.
Réfléchis à un conte.

Ige le-pnō kēy dēmdēm aē ni-lwo.
Les villageois se posent plein de questions à ce sujet, ils s'inquiètent beaucoup.

Nēk tog dēmdēm me hiy no!
Ne t'inquiète pas pour moi!
dēmdēm   (nē-dēmdēm) noun. idée, pensée, réflexion. Nom dérivé de dēm.

(1) esprit, lieu de la réflexion.

Nē-dēmdēm nonon na-qaqa.
Elle est folle [litt. sa pensée est folle].

Ba nu-vu mal hēw me le-tqan wa lē-dēmdēm nonon.
Mais l'être surnaturel était déjà entré dans son cœur et dans son esprit.

(2) ⟨qqn⟩  idée, contenu de la réflexion. Rem. La tournure nē-dēmdēm mino, so ‘ma pensée est que’ équivaut à Nok dēm so ‘je pense que’: ex. Nē-dēmdēm nonoy a so no mal mat. Ils pensaient que j'étais mort.

Gēn et-ēglal te nē-dēmdēm ne qo, ba…
On ne sait pas ce qu'il y a dans la tête des cochons [litt. la pensée des c.], mais…

Tō kē me-lep a nē-dēmdēm non imam nonon en.
Il appliqua exactement l'idée qu'avait conçue son père.

(3) affaire, propos, sujet de discussion; question, problème.

Nok so vasem te dēmdēm van hiy kē.
Je souhaite lui entretenir de quelque chose [litt. d'une pensée].

Dō hohole lok si tog bē-dēmdēm mino a no ma-van me aē en.
Revenons donc à l'affaire [à la pensée] qui m'a amené ici.

No mal lep nē-dēmdēm a nēk vap me en.
J'ai bien compris ce que tu voulais dire / le problème dont tu me parles.

No ma-van me bē-dēmdēm liwo vitwag.
Je suis venu pour (évoquer) une affaire importante.

(4) ⟨mot, récit+⟩  sens, signification; intention cachée, raison, motivation.

Syn : manig

Na-Tmat n-aksok e so kē ni-wuh Iqet e, nē-dēmdēm nan aē: so kē so ni-lwo goy a na-myam kē.
Mais si Satan s'efforçait de tuer Dieu, c'était pour une raison bien précise: il s'agissait de devenir le maître du monde.

No-hohole gōh, nē-dēmdēm nan qele ave?
Ce terme-là, quelle est sa signification?

ni-tiy dēmdēm ne gatgat to-M̄otlap
[litt. le véritable esprit de la langue…] les fondements de la langue mwotlap (la grammaire)
dēmdēm hethet  [ⁿdɪmⁿdɪm hɛthɛt] intransitive verb. litt. “penser mauvais” : penser du mal de qqn; désapprouver l'attitude de qqn.

Imam m-etsas kamyō e tō kē ni-dēmdēm hethet aē.
Mon père nous a surpris, et il en a pensé du mal (de notre relation).

Ige to-M̄otlap kēy dēmdēm hethet.
⟨emploi absolu⟩ Les gens de Mwotlap ils voient le mal partout.
dēn̄1   (nē-dēn̄) [nɪⁿdɪŋ] noun. demi-natte

tamn̄a

[ Mota non̄. PNCV *doŋicoconut leaf mat’. ]

dēn̄2   [ⁿdɪŋ] transitive verb. atteindre

Bulsal! Nēk mē-dēn̄!
⟨formule de salutation⟩ Te voici arrivé, l'ami!

[ Mota <°diŋa.  nin̄a. ]

dēvet  (nē-dēvet) [nɪⁿdɪβɛt] noun. <Bot> igname_sauvageDioscorea bulbifera.

dēw   [ⁿdɪw] adj. lourd

Ant : momya

(1) qui pèse lourd.

Nē-dēw meh!
C'est trop lourd!

(2) (fig) qui provoque la sensation de pesanteur.

Nēk yon̄teg na-taybē ni-dēw aē, tō nēk mitiy galsi an̄qōn̄.
⟨effets du kava⟩ Tu sens ton corps devenir lourd, ce qui te permet de bien dormir le soir.

(3) (métph) (mélior) qui suscite ou marque le respect, partic. dans le cadre de la coutume; imposant, grave, sérieux, solennel.

Syn : map

Ige m̄ōlm̄ōl van la-halgoy a kem et-lēs tamat qete: nē-dēw mi kemem, kem nē-dēmap so kem so hayveg van.
Lorsque les hommes se réunissaient en sociétés secrètes, nous les non-initiés, nous étions plutôt impressionnés [litt. c'était ‘lourd’ pour nous], nous éprouvions trop de déférence pour y entrer.

(4) ⟨thème, histoire+⟩  important, majeur, sérieux; de grande valeur sociale ou symbolique.

Nē-dēmdēm nan nē-dēw a nē-dēw.
C’est une question de grande importance.

Na-kaka t-am̄ag gōh nē-dēw lē-vēnangēn.
Ce mythe est un des piliers de notre culture.

(5) ⟨œuvre artistique, style+⟩  pourvu d'une grande valeur esthétique, impressionnant par sa beauté (opp. momya ‘léger; sans grande valeur esthétique, bâclé, négligé’): d'où beau, majestueux, grandiose, superbe, de bon goût.

Nok so mōk na-plakas van l-eh so kē n-ak dēw na-he.
J'ai voulu ajouter quelques joliesses au poème, pour rendre cette ode en ton honneur encore plus majestueuse. [litt. encore plus ‘lourde’]

(6) élaboré, parfait, réussi, sophistiqué.

Ige lōmlōmgep nen kēy laklak namuy en, et-dēw galsi te.
Ces jeunes gens ont une façon de danser qui n'est pas très réussie. [litt. qui n'est pas bien ‘lourde’]

(7) (partic) ⟨mot⟩ ⟨tournure⟩  correct, châtié, littéraire; joliment dit; qui correspond à un registre soutenu, empreint de respect (opp. vasawyeg ‘langage familier, désinvolte’); par ext. idiomatique, qui sonne bien dans la langue.

mutuw ‘idiomatique’

“Heleg” nē-dēw veteg “vēlēs”.
Heleg”, c'est un mot plus soutenu que “vēlēs”.

Itōk, ba et-dēw galsi te.
(Cette phrase) est correcte, mais ça ne sonne pas très bien.
dēw   (dēwdēw) adv.

Na-magtō en ni-hag dēwdēw hōw kōyō.
d[ē]yē  [ⁿdɪjɪ] transitive verb. attendre
di   [ⁿdi] transitive verb. <Pêche> claquer

(1) ⟨qqch⟩  claquer, éclater; émettre un bruit de claquement, spéc. sous l'effet d'un choc contre une surface dure.

Nok en hōw e, nok yon̄yon̄teg na-naw ni-didi.
Étendu par terre, j'écoute les vagues qui éclatent (sur les rochers).

(2) ⟨qqn⟩  produire un bruit de claquement, en frappant une surface dure de manière répétée.

Kēy didi mi na-yn̄oy.
⟨natation sportive⟩ Ils produisent des claquements (sur l'eau) avec leurs jambes.

(3) (spéc) produire un bruit de claquement en giflant la surface de l'eau du plat de la main. Technique surtout employée au cours de la pêche collective (cf. gey_hay): les femmes giflent l'eau pour effrayer le poisson à l'intérieur de la zone dessinée par la liane de pêche, pendant que les hommes les visent avec leurs arcs.

Syn : wosdi

Kimi lōqōvēn, di hōw ! Di tō n-ēg ni-hay la-hay !
Allez les femmes, giflez l'eau! Giflez l'eau pour que le poisson nage en direction de la liane-de-pêche!

(4) jouer de la musique à l'aide de la planche musicale (cf. ci-dessous), pour accompagner les dansespercuter ‹la planche musicale› à l'aide de longs bâtons, afin d'exécuter le rythme de la danse (cf. waha). De trois à huit musiciens se tiennent debout en cercle autour de la planche musicale (na-qyēn̄ malbuy), laquelle est posée sur un trou en terre. Ils la frappent en rythme du bout de leurs bâtons (nē-qēt-didi), en suivant les instructions du leader (avus). Le son produit est à la fois sourd et claquant.

Kem tig ketket: n-eh ni-qtēg, tō kem di ēgēn.
Nous nous mettons debout; et au moment où commence le chant, on se met à frapper la planche.

Yatkelgi mey a nē-tēy nē-qēt-didi en, kēy didi hōw na-qyēn̄ malbuy.
Ceux qui tiennent les bâtons à rythme, ils jouent de la planche musicale.
didi1   (ni-didi) [niⁿdiⁿdi] noun. <Ins> petite fourmi rouge, non vénéneuse.

[ Mota niniu. PNCV *duduired ant’. POc *dui. ]

didi2   [ⁿdiⁿdi] intransitive verb. forme rédupliquée de di ‘claquer, faire claquer’.

di

didi2   (ni-didi) noun. <Mus>

(1) claquement.

(2) (spéc) rythme joué sur la planche musicale. Par opposition à la mélodie chantée (eh), ni-didi désigne le rythme instrumental d'une pièce, en tant qu'elle est exécutée sur la planche musicale. Avec d'autres instruments, on emploiera un terme différents (cf. bōlbōl; belemleg; lam̄lam̄…).

di

Kimi vatne n-eh vēlēs, siso ni-didi nan se?
Vous apprenez seulement les paroles du chant, ou bien également son exécution musicale [son rythme]?
didin  (ni-didin) [niⁿdiⁿdin] noun.

(1) cloison interne d'une habitation, tradit. en bambou (ni-vinhe), séparant l'espace en plusieurs chambres (opp. nē-bēyih, paroi externe). La plupart des maisons traditionnelles consistent en une salle unique (cf. tawal), sans cette séparation intérieure.

din ‘emmurer’

(2) (par ext) cloison à l'intérieur des habitations modernes.

d[i]lit  (na-nlit) [nanlit] noun. <Pois> “Carangue à grosse tête”. Caranx ignobilis.

tokel

din̄  [ⁿdiŋ] transitive verb. tapoter

din̄din̄ le-mtēgtap
frapper à la porte

[ Mota nin̄to rattle, tap, rap; to ring’. PNCV *diŋiknock, hit, beat drum’. ]

diy1   [ⁿdij] transitive verb. lancer ‹bille, cauri› avec la main, part. au cours du jeu de billes (belebiy) ou du jeu de cauris (tōqōl).

Kē mi-diy mat nō-wōqōl hohole mino.
⟨jeu tōqōl_hohole Il a joué-tué (cf. “touché-coulé”) mon cauri-à-parole ! (i.e. il a réussi à atteindre ma bille, si bien que je dois me taire maintenant)
diy2   (°na-diy) [naⁿdij] noun. <Zool> crabe de cocotier, crustacé dont la chair fine est particulièrement prisée, et qui fait la gloire des îles Banks-Torres. Birgus latro. ◈ Les chasseurs de crabes (tēytēy_diy) posent des pièges une nuit aux pieds de quelques cocotiers en forêt, puis un ou deux jours plus tard passent les relever.

[ Mota <°daˈuru. PNCV naer.  *daweʀu. ]

dol  [ⁿdɔl] transitive verb. avaler.

Nēk dol qiyig mey geh anen !
Avale tout cela (médicament) !

Tēytēybē kē n-in nē-bē ba kē et-dol tēqēl te.
Le guérisseur boit l'eau sans l'avaler.

[ PNCV *dolo-mi. ]

dot  (no-dot) [nɔⁿdɔt] noun. <Bot> nom d'une plante. Excoecaria agallocha.

doydoy  [ⁿdɔjⁿdɔj] intransitive verb. (poét) ⟨objets solides⟩  émettre un bruit d'entrechoc; cliqueter, tinter, résonner.

Welan, nē-lēw ni-doydoy a le-mnē.
⟨poésie⟩ Grand chef, les bracelets d'ivoire tintent le long de ton bras.
doydoy goy  transitive verb. ⟨objet, lieu⟩  litt. “résonner en retour” : résonner, retentir, émettre un écho.

doydoy

Ne-vet ni-doydoy goy na-pnō.
⟨poésie⟩ Les rochers (entrechoqués par les vagues) font retentir leur écho sur toute l'île.
1   (nō-dō) [nʊⁿdʊ] noun.

dōlm̄ele  (nō-dōlm̄ele) [nʊⁿdʊlŋ​͡mʷɛlɛ] noun. <Bot> igname d'eau, grande igname. Dioscorea alata.

dōyō  [ⁿdʊjʊ] ~ ~   pp. nous deux, nous, i.e. moi & toi ; 1inc Duel.

[ PNCV <°da-rúa.  *kida-ruanous deux’. ]

duw1   (°na-duw) [naⁿduw] noun. <Pois> “Poisson-ange à deux épines”. Centropyge bispinosus.

duw2   (nu-duw) [nuⁿduw] noun. <Bot> nom d'une plante (Ebénacées). Diospyros samoensis.

▲ Back to top ▲