banner
A dictionary of Mwotlap (Banks Is., Vanuatu)
This dictionary has no finderlist yet. To look up French or English words, open this link (entire dictionary on one page)
or this Pdf version of the dictionary, and search for a string of text [Ctrl+F/Cmd+F].
 

Mtp–Fr–Eng

Mtp–Eng–Fr

Mtp–Fr

Tea–Eng–Fr

Tea–Eng

mwotlap dictionary
Index k
-k
kakaA
kakaB
kakaC
kakal
kakamoy
kalA
kalB
kal bat
kal bat
kal lō
kal lō
kalō
kamtēl
kamyō
kasis
kaskas
kay
keh
kemem
ketketA
ketketB
key
keybē
k[e]yen
keykeybeye
k{ē}lan
1
2
3
kēkēn
kēkse~
k[ē]le~A
k[ē]le~B
kēlē
kēmtēl
kēy1
k[ē]yē~
kēytēl
ki
kil1
kis
kofi
kokm̄eg
kokoym̄eg
kom̄a
kon̄
koy
kōlōn̄teg
kōmyō
kōyō
kuap
kumay
kuy
kuy na-mtig
kuykuy vilih
kuykuy-et
kuyqal
-k  [k] spp. <Gram> “mon” : suffixe possessif personnel, 1ère du singulier.. A noter, les formes irrégulières suivantes : (na-)kis pour le classificateur possessif ga~, et mino invariable pour no~.
kaka   [kaka] intransitive verb. ⦗sujet non-singulier⦘ passer du temps à causer, converser à bâtons rompus, pour l'agrément (opp. hohole, parler avec un but précis).

Talōw, nēk van me hiy no dōyō kaka.
Demain, viens chez moi, on pourra causer (i.e. passer du temps ensemble).

Kamyō kaka galsi ēwē!
Nous ne faisions que discuter, en tout bien tout honneur (i.e. sans arrière-pensée…).

Dō ma-kaka tō aē anoy.
On en a déjà parlé hier.
kaka   transitive verb. ⦗sujet singulier⦘ expliquer, raconter ‹qqch› en détails (à qqn, hiy). Désigne une parole spontanée, discursive, non formalisée; opp. vap ‘dire textuellement, réciter ‹poème, chant, conte›’.

kaka m̄ōleg
[raconter-clair] clarifier

kaka vēglal
[raconter-faire savoir] expliquer, démontrer

Kē ni-kaka hag na-mtehal mey a kōyō ma-van tō aē en.
Il se mit alors à raconter toute leur aventure [litt. raconter le chemin qu'ils avaient pris].

Nēk kaka tog ! Nēk ma-van qele ave ? Kaka tog me hiy no.
Raconte-moi! Qu'est-ce qui t'est arrivé? Allez, raconte-moi tout.
kaka   (na-kaka) noun.

(1) conversation, causerie, entretien, dialogue.

Kōyō su m̄ōkheg goy na-tkelgi bah nen e kōyō qētēg lok na-kaka no-yō.
Après une courte pause, ils ont repris leur conversation.

(2) explications, récit, histoire, monologue. Désigne un discours familier, sans apprêt (opp. no-toytoy ‘allocution’), mais appréhendé dans sa longueur (opp. no-hohole ‘phrase, mot, parole brève’).

Tō na-kaka namuk ni-bah hōw gēn.
⟨clôture⟩ Et c'est ici que se termine mon histoire.

Nok so kaka biyin̄ ēwē na-kaka non Fred ba-talmiy.
Je veux juste compléter l'exposé de Fred à propos du somnambulisme.

(3) (par ext) histoire, sous forme de récit oral, mais aussi de théâtre, de film, de livre, etc. (opp. les événements eux-mêmes).

Ino tateh nen, ba no mo-yon̄teg na-kaka nan.
Je n'y étais pas, mais on m'en a parlé [j'en ai entendu le récit].

Mey gōh et-hiywē te, na-kaka nan ēwē.
Ceci n'est pas la vérité, ce n'en est que le récit (i.e. Ce film n'est pas un reportage, c'est une reconstitution, avec des comédiens…)
kakal  [kakal] intransitive verb. se_faufiler
kakamoy  noun. <Myth>

(1) Nain, Gnômes: créature mythique, sorte d'elfe de petite taille, vivant en communauté à l'état sauvage. Une étymologie populaire lie leur nom à kaka moymoy, litt. ‘parler grommeler’, en référence au charabia que les Gnômes sont censés parler.

(2) (rare) nain.

Kē na-kakamoy.
C'est un(e) nain(e).

[ CfKakamoramythical creature (in Makira, Solomon Is)’. ]

kal   [kal] intransitive verb. ⟨bébé+⟩  ramper, marcher à quatre pattes.

kal bat

kal lō

Inti ma-kal qelen̄.
Ton fils a disparu (en marchant à quatre pattes).
kal   adv. monter
kal bat  intransitive verb. litt. “avancer dedans” : entrer.

kal [A]

Syn : hayveg

Kal bat me!
Entre donc!

Iqet ni-kal bat a l-ēwe mitig en.
⟨conte⟩ Iqet entra à l'intérieur de la noix de coco.
kal bat  [kal ᵐbat] intransitive verb. entrer
kal lō  intransitive verb. litt. “avancer dehors” : sortir.

kal [A]

kalō

kal lō  [kal lʊ] ~ kalō  intransitive verb. : litt. “se-déplacer vers-l'extérieur” : sortir, apparaître. Rem. La forme se comporte, phonétiquement et syntaxiquement, comme s'il s'agissait d'un verbe simple, d'où l'orthographe possible kalō (rédup. kakalō)

(1) sortir (de, den), spéc. d'un lieu fermé de type maison.

Ant : hayveg

Ant : kal bat ‘entrer’

Kal lō tō me!
Sors de là!

Ne-leg ni-bah, gēn kalō me den n-ēm̄yon̄.
À la fin du mariage, tout le monde sort de l'église.

Nēk ta-kalō vēh me so gēn siseg?
Tu ne peux pas sortir, qu'on joue ensemble?

Kē et-kakalō te aslil, kē ni-haghag vēlēs namun a lelo ēm̄ en.
Elle ne sort jamais dehors, elle reste toujours chez elle.

Nō-mōmō a kē so ni-kal lō den na-hay en, nagōm ēanen.
⟨pêche collective⟩ Si tu vois du poisson s'échapper de la zone encerclée [litt. sortir de la liane-de-pêche], il est pour toi!

Ni-siok so ni-kal bat van, ba na-mtehal nu-su. Tō kē ni-yowvaysam nen tō kē ni-kal lō lok ēgēn.
⟨chenal⟩ L'embarcation s'était engouffrée dans le chenal, mais celui-ci s'avéra trop étroit. Il décida donc de virer de bord, afin d'en ressortir.

(2) passer d'un endroit couvert (ex. forêt) à un endroit dégagé (ex. clairière, place du village, route, plage).

Syn : seylō

kalō yow ale
arriver / déboucher sur la plage (en venant de la brousse)

Kē ni-kal lō yow me qele kē, so ni-et qele kē : na-pnō liwo len̄ !
(Après avoir marché) il finit par atteindre un endroit dégagé [litt. il sortit dehors], et aperçut alors une immense cité.

Ige ba-mag kēy kakal lō me telepnō ēgēn.
Les danseurs du namag sont en train d'arriver [litt. de sortir] sur la grand'place.

(3) apparaître, devenir visible ou perceptible (pour un observateur extérieur).

Kē a ni-hig qal van qele gōh en, na-hō ni-hōhō e Wētamat ni-kal lō van me.
⟨conte⟩ Dès qu'elle toucha (les fruits) du doigt, un nuage de fumée s'éleva, et un Démon apparut.

“Ba ignik ave?” Kē wo “Sisqet kē ni-kalō me.”
“Mais où donc est mon mari? – Il va bientôt apparaître (i.e. tu vas bientôt le voir).”

Kē ni-et yow qele kē, ni-siok vitwag ni-kal lō.
Il regarda vers la mer, et vit apparaître [litt. vit sortir] un bateau.

Kē ni-yah ōlōl nē-yēdēp e na-ln̄an ni-kal lō.
Comme elle râpait la branche de palmier, le bruit se fit entendre [litt. la voix ‘sortit’].

(4) (abstr) apparaître, venir à l'existence.

Na-tmat Weywey kē ma-kalō me qele gēn.
C'est de cette façon que le démon Weywey est apparu (i.e. c'est son origine).

No-hohole vitwag ma-kalō me hiy kemem, so…
[litt. une parole est sortie vers nous] Nous avons entendu une rumeur…

(5) ⟨végétal, fleur+⟩  commencer à croître: pousser, bourgeonner.

Na-tawhi tēnge gōh kē nu-su leptō, kē kalō leptō yow.
Les fleurs de cette plante sont encore minuscules, elles en sont encore au stade de bourgeon [litt. sont encore en train de sortir].

(6) ⟨canine de cochon⟩  être sortie: avoir terminé son premier stade de développement, environ un demi-cercle.

Nē-lēw nonon mal kalō, mal hayveg lok.
Sa canine est déjà sortie et rentrée à nouveau (elle a fait un tour complet).

kal + lō.

kalō  [kalʊ] intransitive verb. sortir

kal lō

kamtēl  [kamtɪl] pp. nous trois, nous, i.e. moi et eux 2 ; 1exc Triel.
kamyō  [kamjʊ] pp. nous deux, nous, i.e. moi et lui/ elle ; 1exc Duel.
kasis  (na-kasis) [nakasis] noun. <Bot> mimosa, absent de Mwotlap. Schleinitzia novo-guineensis.
kaskas  (na-kaskas) [nakaskas] noun. <Bot> (fam) fleur, fl:typiq. fleur à pétales colorés, employée comme objet ornemental (fl:opp. teweh ou tawhi~ ‘fleur, en tant qu'élément d'un végétal phase de développement d'un végétal’): fleurs plantées dans les cheveux, utilisées dans les décorations festives, cultivées dans un jardin d'agrément, etc..

nē-tqē kaskas
[jardin de fleurs] un jardin ornemental (opp. jardin potager)

Ige hah yak na-tgop, tō sal na-kaskas hōw aē.
On transporte le gâteau de mariage, puis on le décore avec des fleurs.

Kēy ne-ptig geh na-kaskas lē-qtēy.
Ils se sont tous mis des fleurs dans les cheveux.
kay  [kaj] transitive verb. harponner
keh  [kɛh] transitive verb. éclabousser ‹qqn› en lui projetant de l'eau.

Kēy me-keh sen̄ey no.
Ils m'ont éclaboussé, je suis trempé.
kemem  [kɛmɛm] ~ kem  pp. nous autres, nous ; 1exc:Pl.
ketket   [kɛtkɛt] adj.

(1) haut, élevé.

n-ēm̄ ketket
une maison élevée

(2) (fig) (rare) important.

Picasso, na-han ne-ketket.
Picasso est un homme célèbre [son nom est haut].
ketket   adv. (faire V) en hauteur, haut verticalement.

hag ketket
se tenir assis bien droit

tig ketket
se tenir debout bien droit

yow ketket
bondir haut

yem ketket
grimper en hauteur

[ Mota ketehigh, raised up’. ]

key  [kɛj] transitive verb. (rare) évacuer, éliminer ‹une matière gênante: gravier, sable, eau…›.

keykey nē-vēthiyle mi na-mne-ge
éliminer du sable avec la main

ne-key-bē
[évacue l'eau] sorte de gouttière (cf. keybē)

[ Mota kereagwipe utterly away’. ]

keybē  (ne-keybē) [nɛkɛjᵐbɪ] noun. <Archi> légères gaulettes horizontales, fixées trois par trois sur l'extrémité inférieure des chevrons (nō-qōs) tout au long du rebord du toit. Étym. litt. ‘évacuer l'eau’, car la fonction de ces longues tiges est de laisser s'écouler l'eau de pluie.
k[e]yen  (na-kyen) [nakjɛn] noun. <Pois> “Poisson soldat”, poisson récifal rouge. Adioryx microstomus.

Syn : vek

na-kyen lawlaw

keykeybeye  (ne-keykeybeye) [nɛkɛjkɛjᵐbɛjɛ] noun. <Ornith> Martinet de Vanikoro, au plumage entièrement noir, 13 cm. Aerodramus vanikorensis.

k{ē}lan  (nē-klan) [nɪklan] noun. <Bot> aubergineSolanum melongena.

nē-kla-n ‘son dos (fl:cf. fv:kēle~)’

1   [] dx. déictique de premier degré, à valeur proximale et plutôt insistante: ‘ici même, ceci précisément’ (opp. gōh, déictique proximal neutre). Synt. Compatible avec toutes les positions, excepté la finale d'assertion (cf. agōh).

gōskē

qele kemem kē en
tout comme nous que voici

tog tō (gōs)kē
dans la situation actuelle

mey kē
⟨rare⟩ celui-ci

Tateh et hay le-pnō kē.
Il n'y a personne dans ce village-ci.

Na-maygay ak tō no kē!
Moi, tel que tu me vois, je suis tiraillé par la faim!
2   [] pp.

(1) il, elle: pronom de troisième personne singulier, à référent humain, en fonction de Sujet, Objet, Complément.

Kē itōk?
Il/Elle va bien?

No n-ēglal galsi kē.
Je le/la connais bien.

Dō tog hohole veg kē en.
Évitons de parler de lui/d'elle.

(2) (rare) cela: pronom de troisième personne, à référent non-humain (sans opposition de nombre). Synt. Utilisé surtout en fonction Sujet. La plupart du temps (en Sujet et surtout en Complément), les référents non-humains donnent lieu à une anaphore zéro (sans ): Mal bah. No ma-van me veg. Je suis venu pour ça. En position adverbiale, l'anaphorique non-humain est .

Kē ni-van se hōw!
Vas-y, continue [litt. ça continue]!

[ Cfkē1. ]

3   (nē-kē) [nɪkɪ] noun. <Pois> dauphinDelphinidae spp.

Nē-kē, nē-kē, suwyeg kal tog inti !
⟨comptine⟩ Dauphin, dauphin, lance-nous donc tes enfants !

[ Mota kio. PNCV *guʀio. ]

kēkēn  [kɪkɪn] adj. immense
kēkse~  (nē-kēkse~) [nɪkɪksɛ] -. (‡) (rare) flanc, côté de ‹qqn, qqch›.

qaqaye~ ‘flanc (anat.)’

lē-kēkse~

Ige tutu en, kē ni-kokm̄eg goy kēy a lē-kēksan.
Les poules recueillent leurs poussins contre leur sein (pour les couver).

lē-kēkse vōnō
à flanc de village
k[ē]le~   (nē-kle~) [nɪklɛ] -. <Anat> dos

(1) dos.

Nē-klek ni-memeh.
J'ai mal au dos.

(2) carapace de certains animaux.

nē-kle ō
carapace de tortue
k[ē]le~   (lē-kle~) loc. litt. “dans le dos de” :

(1) à l'insu de ‹qqn›, dès qu'il a le dos tourné.

Kēy lelelhiy nēk lē-kle.
Ils te dénigrent dès que tu as le dos tourné.

Ba lē-klan me atgiy, ige famli nonon kēy et-bus te no.
⟨chanson⟩ (Elle m'aime...) mais dans son dos, sa famille dit du mal de moi.

(2) vers l'arrière, derrière. Tjs accompagné du directionnel me, signalant un repérage spatial par rapport au locuteur.

So nu-qun lok me lē-klan, kē nō-kōs.
Si elle a les genoux inversés [tournés vers l'arrière], c'est la preuve qu'il s'agit d'un démon nō-kōs.

(3) après, période de temps postérieure à un événement. Surtout dans qqs expressions temporelles.

itan ‘prochain’

atgiy ‘après, derrière’

lē-kle wōl vētēl
après trois mois, dans trois mois

l-ēte itan, so nethap, lē-kle ēte vōyō
soit l'an prochain, soit dans deux ans [litt. dans le ‘dos’ de deux ans]
kēlē  [kɪlɪ] adv. en tournant le dos; à reculons.

kĒle~ ‘dos’

hag kēlē
être assis de dos
kēmtēl  [kɪmtɪl] pp. 2Tri
kēy1   [kɪj] pp. 3Pl
k[ē]yē~  (na-kyē~) [nakjɪ] noun. bout, extrémité.

Be-kye-pnō
[au bout des îles] les îles Salomon

[ Mota kere-i. ]

kēytēl  [kɪjtɪl] pp. “eux trois”: pronom 3ème pers. Triel.

Kēytēl m̄ōl lok hag l-ēm̄ no-ytēl.
Tous trois rentrèrent chez eux.
ki  [ki] transitive verb. verser ‹eau› en actionnant un robinet; prendre de l'eau de cette façon.

Nok ki nē-bē den na-tap hōw lelo bankēn, tō nok in.
Je verse l'eau du robinet dans la tasse, puis je la bois.

Kēy mi-ki sen̄ey no.
Ils m'ont ouvert le robinet au-dessus de la tête! [litt. ils m'ont robinetté-mouillé]

[ Bisl. kitap’. Angl. key. ]

kil1   (ni-kil) [nikil] noun. <Bot> Faux tamanou, bsl. Nambakura_blong_bush. Garcinia pseudoguttifera.

kis  (°na-kis) [nakis] pos. mon, ma: forme irrégulière que prend ga~, ClPos des comestibles, à la 1ère p. sg.

ga~

Lep te kis me !
Donne-m'en un peu (à manger) !

Vēwē nēk be-kis gengen.
Merci à toi pour ce repas (à moi).
kofi  (no-kofi) [nɔkɔfi] noun. café, spéc. sous forme de boisson chaude. À Motalava, le café est beaucoup moins souvent consommé que le thé.

Nok vēhge nēk so nēk van lep no-kofi.
Je t'ai demandé d'aller chercher le café.

[ Angl. coffee. ]

kokm̄eg  [kɔkŋ​͡mʷɛɣ] transitive verb. (‡) réconforter

(1) (rare) offrir le refuge (à qqn, goy); recueillir auprès de soi pour offrir de l'affection et de la chaleur.

tayak ‘adopter’

Ige tutu en, kē ni-kokm̄eg goy kēy a lē-kēksan.
Les poules recueillent leurs poussins contre leur sein (pour les couver).

Kōmyō mal kokm̄eg goy kē me qe so yantintimōyō ēgēn.
Vous l'avez recueilli auprès de vous, comme s'il s'agissait de votre enfant.

(2) (métph) réconforter, consoler qqn (goy) dans un moment de tristesse.

goy [1] ‘(10)’

Na-tatay nonmem so Yatmangēn ni-kokm̄eg vasgēt goy gēn del le-tno toglolwon agōh.
Nous prions que Dieu veuille tous nous réconforter en ce moment de deuil.

[ Mota kokom̄agkeep carefully; faithful’. ]

kokoym̄eg  [kɔkɔjŋ​͡mʷɛɣ] intsf. absolu, extrême. Intensifieur de certains prédicats psychologiques (ex. mōyōs ‘désirer’, lolwon ‘regretter’, ēglal ‘connaître’).

Tiy mōyōs kokoym̄eg mino yeh so nok so tiok nēk hag en.
C'est mon désir le plus vif que de te raccompagner là-bas.

Nok so ēglal kokoym̄eg.
Il faut que je le sache complètement, sur le bout des doigts.

No-lolwon kokoym̄eg mino ni-van hiy ige nētnētm̄ey nonon, ige bōbō wa ige bōbō gēpgēp nonon.
Mes condoléances les plus sincères sont pour ses enfants, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants.
kom̄a  (no-kom̄a) [nɔkɔŋ​͡mʷa] noun. <Bot> Parasol, bsl. Waetwud. Endospermum medullosum.

kon̄  [kɔŋ] transitive verb. presser ‹coco na-mtig› pour en exprimer le lait.

Syn : woy

koy  (no-koy) [nɔkɔj] noun. tambour

bōlbōl

no-koy sēyēsyē

[ Mota korethe trunk of a tree used as a drum...’. PNCV *(k,g)oremake (musical) sound’. ]

kōlōn̄teg  [kʊlʊŋtɛɣ] transitive verb. farfouiller ‹sac+›, feuilleter ‹livre› pour y trouver qqch.

Nok so kōlōn̄teg na-bakōs nōnōm?
Tu veux que je farfouille dans ta valise?
kōmyō  [kʊmjʊ] pp. vous deux, vous ; 2ème p. Duel.
kōyō  [kʊjʊ] pp. 3Du
kuap  (nu-kuap) [nukuap] noun. <Bot> De : guava . goyavePsidium guajava.

kumay  (nu-kumay) [nukumaj] noun. <Bot> De : fl:Polyn. kumala. patate douce, bsl. Kumala. Ipomoea batatas.
kuy  [kuj] transitive verb.

(1) croquer: manger ‹un aliment dur, ex. biscuit› de façon bruyante.

womkuykuy ‘biscuit’

Gēn kuykuy gangēn n̄ey!
Si on allait manger [croquer] des amandes?

Kōmyō nen a kōmyō kuykuy na-ptel mino agōh?
C'est donc vous qui croquiez mes bananes (non mûres, donc croquantes)?

Na-m̄at nen a kē ni-kuykuy tutu en!
C'était donc ce serpent qui dévorait nos poules!

(2) (spéc) ⟨cannibale, Ogre+⟩  manger ‹un être humain›, dévorer ‹qqn› par anthropophagie. Rem. Le verbe gen ‘manger’ n'est pas compatible avec un objet humain.

Ige mey a no-sosol e, na-tmat ni-tēy qal kē en tō ni-n̄it maymay kē e, ni-kuy kē.
Ceux qui ne couraient pas assez vite étaient attrapés par l'Ogre, qui les croquait et les dévorait aussitôt.

Van vege! No tu-kuy m̄ētm̄ēt qiyig nagōm qiti! No mal kuy bah inti!
⟨paroles de l'Ogre⟩ Tu peux bien partir, de toute façon je finirai bientôt par te dévorer la tête en petits morceaux! J'ai déjà dévoré ton enfant!

Ne-m̄e vatag me a kē tu-kuy qiyig gēn !
Attention! Le serpent-de-mer arrive par ici, il va tous nous dévorer!
kuy na-mtig  expr. "croquer de la coco".

m[i]tig

kuykuy vilih  [kujkuj βilih] noun. (plais) litt. “croqueuse d'herbe” : vache, bœuf, bovin: périphrase remplaçant l'emprunt bōlōk.

Kē ni-tēytēybē non ige kuykuy vilih.
Elle est médecin pour les vaches (i.e. vétérinaire).
kuykuy-et  ~ kuykuy  adj. litt. “dévoreur d'hommes” : cannibale, anthropophage.

kuy

No-qo Kuykuy te-Yō
⟨conte⟩ Le Cochon Cannibale de l'atoll Roua

Na-pnō Kuykuy
L'île des Cannibales (surnom de Malekula)
kuyqal  (nu-kuyqal) [nukujk​͡pʷal] noun. <Pois> litt. “qui croque bruyamment” : taille maximale (60 cm) que prend le poisson récifal ne-yek “Ui-ua” (angl. Topsail_drummer), dans sa quatrième et dernière phase de croissance. Kyphosus cinerascens.

▲ Back to top ▲