banner
A dictionary of Mwotlap (Banks Is., Vanuatu)
This dictionary has no finderlist yet. To look up French or English words, open this link (entire dictionary on one page)
or this Pdf version of the dictionary, and search for a string of text [Ctrl+F/Cmd+F].
 

Mtp–Fr–Eng

Mtp–Eng–Fr

Mtp–Fr

Tea–Eng–Fr

Tea–Eng

mwotlap dictionary
Index l
lag1
lag2
lahA
lahB
laklak
lal1
lal2
lal matnon
lalm̄eg
laln̄e
lam̄
lam̄heg
lan̄1
lan̄2
lan̄3
lan̄lan̄
lan̄lō
lan̄vēn
laptōA
laptōB
laptōC
laskoy
lat1
lat2
law
lawlawA
lawlawB
lawlawC
le1
le2
le-3
legA
legB
legC
lege
leh1
leh2A
leh2B
leh3A
leh3B
leh3C
leh3D
leh4
lel
leleh1A
leleh1B
leleh2
leln̄oln̄o-mtap
le-ln̄oln̄o-mtap
lelo
le-lo
lemA
lemB
lemtap
le-mtap qōn̄qōn̄
le-mtap qōn̄qōn̄
lemyayawoy
lemyēpyep
l[e]m̄eh
le-ngo sil
len̄1
len̄2
l[e]n̄e~
lepA
lepB
lep bat
lep hiy
lep kal
lep lok
lep lō
lep m̄ōl
lep na-mtehal
lep na-mtehal
lep nē-dēmdēm
lep qōtō
lep tēqēl
lep vasgēt
lep vasgēt
lep yak
lep yak
leplep m̄ey
les1
les2
letkelo
le-tno etet vōvōyō
l{ē}wo~
l{i}woA
l{i}woB
l{i}woC
l{i}wo goy
1
2
lēg
l[ē]gē
lē-kēkse~
lēlēge
lēlwomyen
lēlwomyen til
lēm̄lēm̄ nēbē
lēn̄
lēn̄asA
lēn̄asB
lēn̄teg
lēs1
lēs2
lēs na-tmat
lēt1
lēt2
lēt3
lētes
lē-vētne qōn̄
lēw1
lēw2
lēw3
lēw4
lēwomyen
lik
lin̄
lo1
lo~2
lok1A
lok1B
lok2
lok3
lok goy
lok seA
lok seB
lokveg
lol-2
lolmeyen
loloh
lolos
lolqōn̄
lom
loyoy
1
2
lōlhiy
lōlō
lōmgep
lōn̄vegA
lōn̄vegB
lōp
l[ō]qōvēn
lōs
lōslōs
lōwlō
l[u]kun
luw
luw goy
luwyegA
luwyegB
lag1   [laɣ] intransitive verb. (rare) gratter (Intr.), donner envie de se gratter ; prurigineux.

gaygay ‘gratter (Tr.), se gratter’

Ne-nem n̄itn̄it no, bastō nok gaygay no, veg ni-lag.
Quand les moustiques me piquent, je me gratte, parce que ça gratte.
lag2   [laɣ] intransitive verb. escalader, marcher sur les branches d'un arbre.

[ Mota lagoto step, stretch the legs’. PNCV, POc *lakostep, walk’. ]

lah   (na-lah) [nalah] noun. <Anat>

(1) (vulg) bourse, testicules, partic. de taille excessivement grande.

Syn : hlo~

wōlaslas

Na-tmat vitwag, na-han Na-tmat Lah: na-lah nonon ni-lwo.
Il était une fois un diable qui s'appelait Diable Grosse-bourse, et dont les testicules étaient énormes.

(2) (méton) éléphantiasis des testicules.

yan̄-bōy ‘éléphantiasis des jambes’

Na-lah ma-qal no.
Je suis victime d'éléphantiasis [litt. L'éléph. m'a atteint.]
lah   intj. (vulg) ⦗particule de fin d'énoncé, jamais employée seule⦘ juron masculin exprimant l'exaspération, l'agacement ; partic. employé lors d'un rappel à l'ordre, envers qqn qui désobéit ou ne comprend pas.

ēkēh

lageh

[ PNCV, POc *lasotesticles’. ]

laklak  (na-laklak) [nalaklak] noun. danse.
lal1   (na-lal) [nalal] noun. <Mer>

(1) trochus, coquillage univalve. Trochus niloticus.

(2) bracelet réalisé dans ce coquillage, et anciennement porté par les femmes.

lēw ‘bracelet d'homme’

[ PNCV *lala. ]

lal2   [lal] intransitive verb. ⟨feu, n-ep se stabiliser: présenter une combustion normale, sans faire de grandes flammes ni de fumée; d'où (feu) se calmer, couver. On attend que le feu brûle ainsi pour retirer (al) les pierres chauffées, et déposer (se3) les aliments dans le four.

ep

lal matnon

N-ep so ni-lal en, tō kēy qoyo se na-tgop hōw aē.
Quand le feu se sera stabilisé, on posera dessus le laplap.

[ Mota lalaburn clear and hot’. ]

lal matnon  intransitive verb. forme intensive de lal.

lal [2]

N-ep ni-lal matmatnon qēt, nēk mōk ne-beg apwon.
Une fois que le feu brûle sans faire de flammes, tu peux déposer dessus le fruit-à-pain.
lalm̄eg  [lalŋ​͡mʷɛɣ] intsf. Intensificateur de l'adj. gon ‘amer, qui a mauvais goût’.

naw ‘eau de mer’

laln̄e  [lalŋɛ] -. sous

[ Mota (la)lan̄aithe underpart or side’. PNCV *laŋa-ilift flat object from surface’. ]

lam̄  [laŋ​͡mʷ] noun. tambouriner

[ Mota lam̄ato beat, strike+’. ]

lam̄heg  [laŋ​͡mʷhɛɣ] transitive verb. imprimer un mouvement ondulatoire et énergique à ‹un objet souple›, ex. lanière; onduler. Synt. Par rapport à lam̄, l'ancien suffixe *-Ceg promeut l'instrument au rang d'objet.

Tō nō-bōlōk ni-su lam̄heg na-glon.
La vache s'est mis à légèrement onduler la queue.

Kēy lam̄heg na-yn̄oy lē-bē.
(au crawl) on claque les jambes dans l'eau.

Nē-tēhēl en, kēytēl ta-lam̄heg goy qiyig nō-mōmō susu.
Leur ligne, ils la lancent (d'un mouvement ondulatoire) pour attraper des petits poissons.

[ Mota lam̄asagto beat upon’. Cf. Mtp lam̄. ]

lan̄1   (na-lan̄) [nalaŋ] noun. <Ins> mouche

[ PNCV, POc *laŋofly’. ]

lan̄2   (na-lan̄) [nalaŋ] noun. <Mer> Porites, sorte de corail plat ou sphérique, dans lequel les poissons viennent souvent se cacher. Porites sp.

lan̄3   [laŋ] transitive verb. soulever ‹lames , cf. na-hal› au cours du tressage des nattes (na-tamge, na-tamn̄a).

[ Mota lan̄ato lift up, turn up..., as the edge of a mat, the sole of foot, leaf from the end’. PNCV *laŋa-ilift flat object from surface’. POc *laŋa. ]

lan̄lan̄  (na-lan̄lan̄) [nalaŋlaŋ] noun. <Pois> petit poisson de la taille d'une sardine.

yuy

[ Mota lan̄olan̄o. ]

lan̄lō  [laŋlʊ] transitive verb. : montrer, faire voir; révéler, faire connaître, faire découvrir.

vasem ‘révéler’

Lan̄lō tog na-qyoh nōnōm me hiy no.
⟨médecin⟩ Montre-moi ton abcès.

Nok so lan̄lō van no-yoy vitwag hiy nēk.
J'ai une nouvelle à t'annoncer.

Ikē a ma-lan̄lō tō me na-pnō nōnōm.
C'est lui qui m'a fait découvrir ton pays.

lan̄3 + lō.

lan̄vēn  (na-lan̄vēn) [nalaŋβɪn] noun. danse exécutée par les femmes.
laptō   [laptʊ] ~ lapgetō ~ lavetō ~ leptō ~ lepgetō ~ levetō  préd. il y a encore, exister encore, se trouver encore (qqpart).

Marina? Leptō Santo.
Marina? Elle est encore à Santo.
laptō   adv. encore, toujours.

Tita ne-mtiy laptō.
Maman est toujours endormie.

Ne-gengen nagangēn aē lepgetō.
Nous avons encore de quoi manger.
laptō   asp. marque de Rémansif: encore en train de.

Na-bak nan tig lepgetō gaydēn̄ qiyig kē.
Ce banian existe encore aujourd'hui.

N-ep law lapgetō.
Le feu est toujours en train de brûler.

Kōyō hohole laptō, wotwottigiy ni-van yow me.
Ils étaient encore en train de discuter (lorsque) le cadet arriva.
laskoy  [laskɔj] intransitive verb. émettre un bruissement, faire un bruit de frottement ou de froissement, ex. animal dans un buisson.
lat1   [lat] préd. aboutir
lat2   [lat] adv. en-deux
law  [law] intransitive verb. ⟨feu, soleil, lampe+⟩  briller, produire de la lumière.

Syn : hin̄yeg

‘rouge’

na-mte-ge law

Tog bunbun nu-qul gōh, kē ni-law lap.
N'éteins pas cette lampe, elle reste allumée.

Kēy gal n-ep a le-qyēn̄i qōqō ōk, tō n-ep ni-lawlaw.
Ils allument un feu dans le grand four, et le feu se met à briller.
lawlaw   [lawlaw] adj.

(1) (rare) brillant, aux couleurs vives.

law

(2) rouge

lawlaw   intsf. litt. “brillant” : Intensificateur de mēnay ‘intelligent’.

Nēk nē-mnay lawlaw.
Tu es très intelligent [litt. intelligent brillant]
lawlaw   noun. (rare) le rouge, la couleur rouge ; peinture rouge.

Nok lep na-lawlaw, ni-plag.
⟨Art⟩ Je prends le rouge, et le fais couler (dans la rainure de la sculpture).
le1   (ne-le) [nɛlɛ] noun.

(1) (arch) parole prononcée par qqn, spéc. parole d'importance. N'existe plus que dans qqs expressions.

Syn : vap

Syn : len̄e~

(2) principe fondamental, loi.

[ Mota leoword, report, law’. PNCV *leoword, speech, voice’. POc *leqo. ]

le2   (°na-le) [nalɛ] noun. littoral marin, plage.

Syn : nē-vēthiyle ‘plage de sable’

ale ‘sur la côte’

Tateh le me agōh.
Par ici il n'y a pas de plage.

No ma-dam me na-le.
[j'ai suivi la côte jusqu'ici] Je suis venu en marchant le long du littoral.

Na-le lok ave?
De quel côté se trouve la côte?

[ POc *laursea, shore’. ]

le-3   ~ lV-  -. préfixe locatif. Mrph. Préfixe à copie vocalique, réservé aux noms communs non-humains, et combiné au radical nominal, en lieu et place de l'article: ex. radical naw ‘mer’, avec article na-naw ‘la mer’, avec prép. le-naw ‘à la mer’.

(1) ⦗valeur spatiale⦘ dans, à. Introduit un complément locatif, avec ou sans mouvement.

le-pnō
au village

le-naw
en mer, au bord de mer

lē-tqē
au jardin

lē-bē
dans l'eau / dans la rivière

le-trak
en voiture

la-taon
en ville

lē-plēn
en avion

lē-vētnan
au milieu

No ma-hag ēwē l-ēm̄.
Je reste à la maison.

Van tig le-lo.
Mets-toi debout au soleil.

Hag hiy hōw lē-vētan !
Assieds-toi par terre.

Nok ol van le-mnē.
Je te serre la main [litt. Je touche à ta main].

Na-hapqiyig mo-yow le-mtek.
J'ai une poussière qui m'est rentré dans l'œil.

(2) ⦗valeur temporelle⦘ dans, à. Introduit la plupart des compléments de temps.

l-ēte itan, so nethap, lē-kle ēte vōyō
soit l'an prochain, soit dans deux ans [litt. dans le ‘dos’ de deux ans]

la-yavēg, si la-sande, siso -qōn̄ tegha
samedi ou dimanche, ou bien un autre jour

La-han qōn̄? – Le-Mei, la-ba tēvēlēm.
Ce sera quel jour? – Ce sera en mai, le cinq.

Le-lo vēvēh ? – Le-lo vētēl na-gaytegi.
À quelle heure ? – À trois heures et demie.

(3) (métph) introduit des circonstants qui ne sont spatiaux que métaphoriquement.

No mo-yon̄teg sas na-he l-eh vitwag.
J'ai entendu ton nom dans une chanson.

hohole le-ngo sil
parler en public [litt. parler à la face des gens]

Kēy lelelhiy nēk lē-kle.
Ils te dénigrent dans ton dos (i.e. quand tu as le dos tourné).

Nok so lep nēk a lo-totgal.
Je veux te prendre en photo.

L-etet nōnōm, itōk si ne-het?
À ton avis, c'est bien ou non?

Kēy mi-sisgoy van lē-dēmdēm nonon Han.
Ils se sont tous ralliés à Han [ils sont tombés dans la pensée de H.].

(4) ⦗après directionnel, typiq. vanmarque le complément indirect de certains verbes à double régime (ex. ‘ajouter qqch à qqch’, etc.).

Nē-wēh, tu-qul maymay vēh ne-pepa aē van le-yep.
Le Cordia, ça peut servir à coller du papier sur une planche.

Dō so bē n-ep van a le-pyēyag agōh.
On va mettre le feu à ces feuilles mortes.

Ne-men a ni-gap vagēh me e, kēy lep e kēy mōk van l-eh.
Si un oiseau vole au-dessus, (le poète) s'en inspire et l'ajoute à son poème.

(5) ⦗après directionnel, typiq. vanun élément X, au lieu d'être entièrement affecté (Patient), n'est que partiellement affecté par l'action, et apparaît comme Locatif, accompagné de van.

van |ax{[B4]}

Kē mo-tot nē-qētēnge.
⟨objet entièrement affecté⟩ Il a taillé l'arbre (en deux...), mais

Kē mo-tot van -qētēnge.
⟨objet partiellement affecté⟩ Il a taillé “dans” l'arbre (ex. Il y a creusé une pirogue)

Qasvay ni-van me, ni-wuh van la-han̄ en ; wuh van le-tno tamge en, tateh.
Qasvay entra, donna des coups sur le poteau, donna des coups sur le lit (à la recherche de son ennemi), mais en vain.

Kēy me-mwumwu van lo-yot.
⟨construction d'une maison⟩ Ils travaillent au toit.
leg   [lɛɣ] intransitive verb.

(1) se marier (avec, mi).

No ne-myōs nēk so dō so leg.
Je te veux pour épouse [je t'aime pour que nous nous épousions].

Kē na-tvalēm̄ mi nēk, nēk te-leg vēh mi kē.
Elle n'est pas du même lignage que toi, tu peux donc l'épouser.

(2) (fig) (euph) avoir des relations sexuelles (avec, mi).

leg   adj. marié.

Ant : qēlwey ‘célibataire’

na-lqōvēn leg vitwag
une femme mariée

ige leg
les hommes déjà mariés
leg   (ne-leg) noun. mariage, noces.

yoge be-leg
les mariés [les deux personnes pour le mariage]

ige be-leg
les invités au mariage [les gens pour le mariage]

Ne-leg talōw, tō qiyig en, gēn so tēytēymat ne-gengen liwo.
Comme il y a un mariage demain, il nous faut préparer dès aujourd'hui le grand repas.

Ige tam̄an so van qēs na-lēt be-leg, a so qan̄yis aē.
Les hommes vont couper du bois en vue du mariage, pour faire la cuisine.

na-laklak be-leg
les danses du mariage

na-ga be-leg
le kava réservé pour la cérémonie du mariage

[ PNCV, POc *laki. ]

lege  [lɛɣɛ] adv.

(1) faire un mouvement (V) en passant au-dessus de ‹obstacle›.

halege

(2) (spéc) faire un geste au-dessus de ‹la tête, le corps de qqn›.

(3) (métph) agir en manquant de respect envers ‹qqn›.

[ Mota lagauto pass, cross over’. PNCV *lakaucross over’. ]

leh1   (ne-leh) [nɛlɛh] noun. <Bot> Goudronnier, plante venimeuse, bsl. Naolasi. Semecarpus vitiensis.

[ Mota las. ]

leh2   (ne-leh) [nɛlɛh] noun. <Mer> corail
leh2   (ne-leleh) noun. réduplication de leh: ensemble corallien.

ne-leleh tē-lē-n̄ēlmet
les coraux de la barrière de corail

[ Mota laslive coral, of the branching kinds’. PNCV *laz(i,e). POc *laje. ]

leh3   [lɛh] intransitive verb. changer, se modifier.

Syn : tegha ‘(devenir, être) différent’

leh3   transitive verb.

(1) changer, modifier, inverser.

Kēy me-leh na-ngoy.
Ils ont modifié leur visage (ils portent des masques).

N-et bē-tēytēy tēnge kē ni-leh ne-len̄.
Le sorcier détourne [change] le vent.

Kē so ni-yowvaysam, a so kē so ni-leh lok se na-gban.
Il voulait ‘virer de bord’, c'est-à-dire qu'il voulait changer (la position de) la voile.

Leh ni-tigtig!
⟨plais⟩ Ne reste pas planté là! [litt. Change ta position debout]

(2) prendre la place de ‹qqch, qqn›, remplacer.

Hiqiyig ni-leh no!
Que quelqu'un vienne me remplacer.

(3) changer le titulaire d'un poste de pouvoir, d'où élire, procéder à des élections.

Gēn te-leh presiden lō-wōl itan.
Nous élirons [litt. changerons] le Président de la République le mois prochain.

(4) traduire ‹texte+› d'une langue dans une autre.

leh3   adj. litt. “X de rechange” : secondaire, non authentique: (père+) adoptif; (nom) pseudonyme.

imam leh mino
mon père adoptif

na-hah leh mino
mon surnom, mon pseudonyme
leh3   adv.

(1) (rare) (faire V) de façon à [faire] changer ‹qqch›.

Ipluk to-hohole leh vēh no.
[mon ami peut me parler-changer] Il peut arriver que mon compagnon, par ses commentaires, me conduise à modifier (le chant que je compose).

Tigsas ma-mat leh ni-mgu sil.
Jésus est mort pour racheter [litt. mourir-changer] les péchés des hommes.

(2) (se marier+) une seconde fois, en remplacement d'une première fois.

leg leh
se remarier

Nēk ne-myōs so qulqul leh lok?
Tu veux te trouver une autre copine?

[ Mota leasput in place of, change’. ]

leh4   [lɛh] transitive verb. couper (?) ‹des feuilles de philodendron, nō-yōel› pour les poser sur le four.

Kōyō van hay, tot na-lēt, goy no-yova, leh nō-yōel ; van me tō vahn̄ēt n-ep.
Ils vont en forêt, coupent (tot) du bois à brûler, coupent (goy) des feuilles de bananier, coupent (leh) des philodendrons; puis reviennent allumer le feu.

[ Mota las (?)lay in rows, set side by side+’. ]

lel  (ne-lel) [nɛlɛl] noun. <Pois> limande, sole, turbot: poisson plat évoluant sur le sable.

[ Mota lele. ]

leleh1   [lɛlɛh] transitive verb. vêtir, habiller ‹qqn›. Forme dupliquée de leh ‘changer’.

Amyō van leleh Anē. Amyō leleh kē ba-haphap be-leg.
Vous deux, vous irez habiller Annie, habillez-la des vêtements de mariage.

Nēk so leleh nēk.
⟨tournure réfléchie⟩ Tu dois t'habiller.
leleh1   intransitive verb. se vêtir, s'habiller.
leleh2   (ne-leleh) [nɛlɛlɛh] noun.

(1) ⦗nom verbal de leh ‘changer’⦘ changement, modification; spéc. élections politiques, dans la société moderne.

ne-leleh ne teno liwo ne vēnangēn Torba
les élections de députés [litt. changements de sièges] dans notre province de Torba

(2) ⦗nom verbal de leleh ‘s'habiller’⦘ vêtement, habit.

leln̄oln̄o-mtap  [lɛlŋɔlŋɔmtap] loc. à l'aube, à l'aurore.

le-mtap qōn̄qōn̄ ‘au petit matin’

Leln̄oln̄o-mtap na-lo ni-hal yak tiwag mi nēk.
⟨chanson d'amour⟩ Le matin à l'aube, le soleil se lève en même temps que toi.
le-ln̄oln̄o-mtap  loc. très tôt le matin, à l'aube.

Kēy tu-wuh Tigsas qiyig an̄qōn̄, si so le-ln̄oln̄o-mtap.
Ils vont tuer Jésus cette nuit, ou bien (demain) au lever du jour.
lelo  [lɛlɔ] -. à l'intérieur de, dans. Sém. Fonctionne comme un synonyme de la préposition le-, mais avec une référence plus nette à l'intérieur d'un contenant. Ceci est dû à l'étymologie de lelo, qui combine le- au nom possédé lo~ ‘intérieur de’: comparer le-lo ēm̄ à l'intérieur de la maison. À noter, l'adverbe correspondant n'est pas *le-lo-n, mais alon ‘dedans’.

‘à X heures’

lelo ēm̄ alon
à l'intérieur de la maison

lelo boyboy
à l'intérieur du panier de cocotier

lelo qēyēn̄i
dans le four à pierres

lelo siok
à l'intérieur de la pirogue

ige lelo vōnō
[litt. ceux dans le village] les gens du village, les villageois

Kē mo-yow tig lelo bē.
Il a plongé dans la rivière.

Nō-mōmō mo-gon lelo qen.
Le poisson s'est pris dans le filet.
le-lo  -. à l'intérieur de. Suivi du radical nominal, sans article.

lo~ [2]

lelo

le-lo teqek
dans mon ventre
lem   [lɛm] adj. sale

Ant : wenwen

lem   (ne-lem) noun. boue

[ PNCV *lebamud, dirt’. ]

lemtap  [lɛmtap] loc. le matin.

mtap

Lemtap nēwē !
Bonjour !
le-mtap qōn̄qōn̄  loc. litt. “le matin-nuit” : très tôt le matin, à l'aube.
le-mtap qōn̄qōn̄  loc. le matin très tôt, avant l'aube, quand il fait encore noir.

qōn̄qōn̄

mtap ‘matin’

Le-mtap qōn̄qōn̄ leptō, tita no-yō ni-hatig.
Le lendemain matin, alors qu'il faisait encore nuit, leur mère se leva.
lemyayawoy  [lɛmjajawɔj] loc. dans le ciel, dans les airs; en l'air, dans le vide, dans l'espace.

matam̄e ‘espace ouvert’

tōk ‘voûte céleste’

Ne-men ma-gap kal, ma-gap i gap en, tō me-qlen̄ tege hag le-myayawoy en.
Les oiseaux ont pris leur essor, puis volé, volé, volé, jusqu'à disparaître tout en haut, dans le ciel.

Wulsi Mitimtiy a hōw antan a qe so mahē a lemyayawoy en.
⟨falaise⟩ Le Sommet des Yeux-fermés, en dessous, c'est le grand vide!

Ige be-phah kēy vēhbeg na-tbē a lemyayawoy.
Les magiciens peuvent faire tenir un plat en l'air / dans le vide.

nē-vētvētleg yobem lemyayawoy
la machine à envoyer les lettres dans le cosmos (le courrier électronique)
lemyēpyep  [lɛmjɪpjɛp] loc. après-midi

Lemyēpyep nēwē !
Bonjour (l'après-midi).
l[e]m̄eh  [lɛŋ​͡mʷɛh] transitive verb.

(1) fouetter, frapper avec un objet plutôt souple (fouet, ceinture, bois léger), opp. lam̄ ‘bastonner’.

Na-bago ni-lm̄elm̄eh na-glon le-naw.
Le requin se mit à gifler l'eau avec sa queue.

Kē ni-lm̄elm̄eh na-lqōvēn nonon.
Il bat sa femme.

(2) (rare) peindre ‹qqch› au pinceau (opp. wuh ‘peindre avec la pointe d'un objet dur, tatouer’).

ilil

[ Mota lam̄asto strike with drawing strokes’. Cf. Mtp lam̄. ]

le-ngo sil  loc. litt. “à la face des gens” : en public, devant tout le monde. Spéc. en contextes négatifs.

n[o]go~

Syn : le-mtam̄e

len̄1   [lɛŋ] intsf. (cour) Intensificateur des adjectifs liwo et kēkēn ‘grand’.

Syn : telen̄len̄

na-qyan̄ liwo len̄
un trou énorme

welan liwo len̄
un très grand chef
len̄2   (ne-len̄) [nɛlɛŋ] noun. vent ; cyclône.

len̄wuh ‘cyclône’

Ne-len̄ mi-yip maymay.
Le vent souffle fort.

Nok van leplep len̄.
Je vais prendre l'air [prendre le vent].

N-et tēytēy tēn zge ni-gal na-man nonon e tō ni-leh ne-len̄.
Le sorcier joue de son pouvoir magique pour détourner le vent.

Ne-len̄ mu-wuh kemem.
[Le vent nous a frappés] Nous avons été atteints par un cyclône.

[ PNCV *laŋiwind’. POc *laŋitsky, weather’. ]

l[e]n̄e~  (na-ln̄e~) [nalŋɛ] -.

(1) ⟨qqn⟩  voix.

Na-ln̄ek mō-lōt.
J'ai la voix éraillée.

Na-ln̄ek me-yeyey.
J'ai la voix qui tremble.

Tita! Kē ni-hohole e tō nok yon̄teg vēglal nowmat na-ln̄an.
C'est ma mère! Dès qu'elle s'est mise à parler, j'ai reconnu sa voix.

Kē ni-su yon̄teg a na-ln̄an Wētamat e ni-sese n-eh ēgēn.
Il entendit au loin la voix de l'Ogre qui entonnait sa chanson.

(2) ⟨qqn⟩  paroles prononcées par ‹qqn›; spéc. instructions données par ‹qqn›, et auxquelles il faut obéir.

Oo, itōk, tita. Nok yon̄teg na-ln̄e.
D'accord, maman. J'entends tes paroles (tes instructions).

No mal vap van, ba nēk et-yon̄teg te na-ln̄ek!
Je t'avais prévenu, mais tu ne m'as pas obéi! [litt. tu n'as pas écouté ma voix / mes instructions]

No mi-higgoy nēk so nēk tog vanvan, ba nēk mo-yon̄ vavaleh na-ln̄ek.
Je t'ai répété cent fois de ne pas y aller, mais tu as choisi de me désobéir.

(3) (spéc) paroles de, point de vue de ‹qqn›: permet d'identifier l'énonciateur dans un texte (récit, chant) à la première personne.

Na-vasig gōh kē, na-ln̄e vohog. Et na-ln̄an n-et bo-towtow-eh si te ēgēn.
Dans tout ce couplet, c'est ‘ta voix’ (i.e. c'est toi qui dis “Je”). Ce n'est plus la voix du poète.

Na-ln̄an tamat anen.
(dans ce passage) c'est un mort qui parle.

(4) ⟨animal⟩  cri, aboiement, chant, etc..

na-ln̄e tok
[son de chien] un aboiement de chien

na-ln̄e men
les cris / le chant des oiseaux

(5) ⟨qqch⟩  bruit, son ‹de qqch›.

Na-ln̄e hap qele nen?
[C'est le son de quoi, comme ça?] Qu'est-ce que c'est, ce bruit? / Qu'est-ce qu'on entend, là?

na-ln̄e age nen
le bruit de ce truc

na-ln̄e vētōy
le son du tambour

na-ln̄e n̄oyn̄oy ~ na-ln̄e mitimtiy
[bruit de ronfler ~ bruit de dormir] ronflement

na-ln̄e ten̄ten̄
[bruit de pleurer] des pleurs

na-ln̄e hohole
[bruit de parler] des paroles, des voix

Vētmahē no-yoyon̄. Tateh len̄e hohole.
L'endroit est silencieux: il n'y a aucun bruit [litt. aucun bruit de parole].

[ POc *qaliŋa-voice’. ]

lep   [lɛp] transitive verb. <Disc> prendre

(1) (concret) prendre, attraper ‹qqch›, partic. avec les mains. Sém. Lorsqu'on veut mettre l'accent sur la manipulation avec les mains, on utilise plutôt tēy ‘saisir’.

tēy qal ‘recevoir’

lep qōtō

Iyah, lep!
Tiens, prends ça / Attrape ça!

Nok suwyeg no-bol, ba et tog so iyē te-lep am̄ag !
Je jette le ballon: voyons qui va l'attraper en premier!

Tita ni-lep na-mnen ēntēn, tō kōyō van.
La mère prend la main de son enfant, et tous deux se mettent en chemin.

Nok vēhge nēk so nēk van lep no-kofi.
Je t'ai demandé d'aller chercher [aller prendre] le café!

Na-yo bak en, ne-len̄ ni-lep ewa ni-lep lok me le-pnō.
La feuille de banian est emportée [prise] par le vent, qui la fait à nouveau voler en direction de l'île.

(2) (spéc) prendre ‹qqch› sans autorisation, d'où voler.

Syn : bel ‘voler’

Gēn van sok a ne-men a leplep n-ēwe tētēnge agōh.
Il nous faut trouver quel est cet oiseau qui nous vole [nous prend] nos fruits.

An̄qōn̄ en aa na-m̄at ni-van leplep nu-tutu nonoy wa ni-gen.
Chaque nuit, le serpent leur volait [prenait] des poulets, et les dévorait.

(3) récolter, cueillir ‹les fruits de ses cultures› pour les consommer. Synt. Souvent avec incorporation de l'objet, ex. leplep qet ‘récolter le taro’.

Nok van n̄a lē-tqē nondō leplep gandō gengen bah.
Je fais un saut à notre jardin, pour aller nous chercher à manger.

Kem van leplep qet tō.
Nous étions en pleine récolte de taro.

(4) (cour) ⦗suivi d'autres propositions⦘ prendre ‹qqch›: permet d'introduire un nouveau thème dans le discours (patient ou instrument), parfois sans acte réel de préhension.

Iqet ni-lep na-mavin e, ba kē ni-teptep woywoy a mahē qōn̄ en.
Iqet prit un couteau d'obsidienne, et se mit à fendre le ciel nocturne dans toute sa longueur.

Nēk lep nē-sēm nōnōm, nēk lep van hiy imam non na-m̄alm̄al.
Tu prends ton argent, et tu vas le donner au père de la jeune fille.

Kēy lep na-tamge e kēy akteg mē ?
Qu'est-ce qu'ils font avec ces nattes? [litt. ils prennent ces nattes et ils en font quoi?]

Ne-men a ni-gap vagēh me e, nok lep e nok mōk van l-eh.
Qu'un oiseau passe alors au-dessus de moi, et j'en parlerai dans mon poème. [litt. si un oiseau passe, je le prends et le mets dans mon chant]

(5) ⦗+Adjoint à sens spatial ou Directionnel⦘ prendre ‹qqch› en l'orientant dans telle direction, d'où apporter, déplacer ‹qqch›. Mrph. Forme des verbes de déplacement.

Syn : van tēy ‘apporter’

Ni-siok liwo nen kē mi-vil bah en, kē ni-lep yow le-naw.
Lorsqu'il eut fini d'assembler sa pirogue, il la descendit [prit] jusqu'en mer.

Ne-nem aē Apnōlap en, veg Qasvay a kē me-lep me n̄a Am̄eg.
S'il y a des moustiques à Vanua Lava, c'est parce que Qasvay les a rapportés [pris] de Maewo.

(6) (cour) ⦗+Directionnel personnel (me, van)⦘ prendre ‹qqch› en l'orientant vers qqn, d'où donner, offrir, tendre ‹qqch› (à qqn, hiy).

hog ‘offrir’

tapēva ‘faire un cadeau’

lep lok

Lep me!
Donne-le moi!

Ba nēk me-lep van hiy hē?
Tu l'as donné à qui?

Kē ni-hatig hag, ni-lep van nu-qul.
Elle se mit debout, et lui tendit une lampe.

(7) (en gén) prendre, acquérir ‹qqch› d'une manière ou d'une autre.

Tita mino ēwē, kē ni-mwumwu, kē ni-lep nē-sēm
Il n'y a que ma mère qui travaille, qui gagne [prenne] de l'argent.

Nok so lep no-totgal nōnōm / Nok so lep nēk a lo-totgal.
Je veux prendre une photo de toi / Je veux te prendre en photo.

Na-haphap vētēl a no ma-vap tō van nōk en, nēk mal lep qēt ēgēn.
Les trois épreuves que je t'avais imposées, tu les as toutes réussies [tu les as prises].

(8) (rare) mettre en marche, faire fonctionner ‹qqch›.

na-tm̄an a leplep n-age vakvak
le chauffeur de la voiture [l'homme qui ‘prend’ la voiture]

(9) (fig) acquérir par l'esprit, d'où réussir à comprendre ‹problème, explications+›.

ēglal ‘savoir, comprendre’

lep nē-dēmdēm

Nēk me-lep nē-dēmdēm a qele no ma-vap tō van hiy nēk en? – Oo, no me-lep.
Tu as compris [litt. tu as pris] l'explication que je viens de te donner? – Oui, j'ai compris.

Kē et-lep qete van a so kē mal mat en.
Elle n'avait toujours pas compris qu'il était décédé.

(10) retenir, mémoriser ‹qqch›.

vatne ‘apprendre’

dēm lok ‘se souvenir’

Na-vasig lē-tnan, nok et-lep galsi te.
Le couplet du milieu, je ne le connais pas bien.

Ige a so kēy so lep n-eh en, kēy suvinhi ēwē.
Ceux qui sont censés mémoriser [litt. prendre] ce chant ne sont pas nombreux.

(11) hériter ‹un trait physique ou moral› de l'un de ses ascendants; ressembler particulièrement à ‹un de ses parents›. Synt. Le complément est soit une partie du corps (ex. ‘la chevelure’), soit la personne dont on hérite (ex. ‘ta mère’).

Nēk me-lep (n-ēlēn) tita nōnōm.
Tu as hérité de (la chevelure de) ta mère [litt. tu as pris ses cheveux].

Kē te-lep no.
Il me ressemblera [litt. il me prendra].

(12) emmener ‹qqn›, de gré ou de force: aller chercher, faire venir; (parf.) enlever, kidnapper.

van goy ‘aller chercher’

van tēy ‘accompagner’

Nok van me so lep nēk, imam vap me so nēk m̄ōl totgo !
Je suis venu te chercher: papa exige que tu rentres au plus vite!

Nē-nētm̄ey nōnōm en, nok lep kē, nok lep intik ge.
Ton enfant, je voudrais l'emmener, et l'adopter [le prendre] comme mon fils.

Na-trak me-lep kamtēl tō kem van me.
Nous sommes venus en voiture [une voiture nous a emmenés].

Et-na-bago te, ba n-et me-lep ēwē kē.
Il n'a pas été enlevé par un requin, mais par un homme.

(13) ⟨homme⟩  prendre ‹femme›: entrer dans une relation amoureuse stable avec ‹qqn›; spéc. épouser.

No ne-myōs so nok lep na-lqōvēn ēgēn, no ne-myōs so nok leg ēgēn.
Je veux désormais prendre femme, je veux me marier.

Kē so ni-lep na-m̄alm̄al non yē?
Il a l'intention d'épouser [de prendre] la fille de qui?

(14) ⟨femme⟩  accoucher, mettre au monde ‹un enfant›.

No te-lep intik lō-wōl vanvan tō agōh.
Je vais mettre au monde [litt. ‘prendre’] mon enfant au cours du mois prochain.

Kē mal leplep m̄ey, si tateh qete?
A-t-elle déjà donné naissance à [litt. déjà pris] un enfant?

(15) ⦗Sujet: les yeux⦘ litt. “les yeux prennent qqn” : avoir le coup de foudre pour ‹qqn›, jeter son dévolu sur ‹qqn›; tomber amoureux de.

Ige m̄alm̄al taq tō hay en, na-mtay may lep nō-lōmgep en.
Toutes les filles qui se trouvaient là tombèrent aussitôt amoureuses du jeune homme. [litt. leurs regards l'avaient déjà ‘pris’]

(16) contenir, embrasser: être de dimension suffisante pour ‹tant d'objets ou de personnes›.

Gēn goygoy lalat nō-mōmō tō kē ni-lep del gēn.
On coupe le poisson en tranches pour qu'il y en ait assez pour tout le monde [litt. pour que le poisson nous ‘prenne’ tous]

(17) ⟨activité⟩  prendre ‹du temps›: avoir besoin de ‹telle durée› pour pouvoir être mené à bien.

Dō tog leplep qōn̄ meh van aē.
Ne perdons pas [litt. ne prenons pas] trop de temps avec ça.
lep   intransitive verb. <Jeu> “prendre”, devancer ses adversaires au jeu.

Henrē ne-lep!
⟨pétanque⟩ C'est Henry qui prend!

[ PNCV *laβicarry, take’. POc *alaptake’. ]

lep bat  [lɛp ᵐbat] transitive verb. faire entrer, rentrer ‹qqch› dans un lieu fermé.
lep hiy  [lɛp hij] transitive verb. litt. “prendre vers-le-bas” : descendre, faire descendre.

(1) descendre ‹qqch›, prendre (lep) un objet en hauteur et le porter vers le bas (hiy).

yap hiy

(2) (fig) mépriser ‹qqn›, avoir une attitude condescendante envers.

Syn : dēm su ‘penser petit’

Ant : dēm liwo

Nēk lep-hiy nēk bah en, nēk qoyo lep hiy n-et tegha atgiy.
Commence d'abord par te mépriser toi-même (être modeste), ce n'est qu'après que tu pourras mépriser autrui.

(3) humilier, outrager ‹qqn›.

siseg

Kēytēl may lep hiy se bah nēk.
Elles t'ont vraiment humilié !
lep kal  [lɛp kal] transitive verb. faire monter, monter ‹qqch› vers un endroit en hauteur.
lep lok  transitive verb. ⦗+Directionnel personnel (spéc. me, van)⦘ litt. “donner en retour” : donner ‹qqch› à qqn en échange d'un bienfait; rendre ‹un objet qu'on a pris ou emprunté›.

lep [A]

yam goy ‘rembourser’

Lep lok me!
Rends-le moi!

Nē-sēm a nēk me-lep tō me, nok lep lok van hiy nēk.
L'argent que tu m'avais prêté, je te le rends.
lep lō  [lɛp lʊ] transitive verb. faire sortir, sortir ‹qqch› d'un lieu fermé.
lep m̄ōl  [lɛp ŋ​͡mʷʊl] transitive verb. litt. “prendre rentrer” : rapporter, revenir avec ‹qqch› vers un lieu de référence (cf. m̄ōl).
lep na-mtehal  expr. litt. “prendre la route” : se mettre en chemin, partir.

lep [A]

Syn : hatig

Kōmyō lep na-mtehal e kōmyō van tō– mōkheg ēgēn.
Allons, mettez-vous en route, et allez vous reposer.
lep na-mtehal  expr. litt. “prendre le chemin” : se mettre en route, partir.

Kōmyō lep na-mtehal e kōmyō van tō mōkheg ēgēn.
Mettez-vous donc en chemin et rentrez vous reposer.
lep nē-dēmdēm  expr. litt. “prendre une idée” : appliquer une idée, mettre en œuvre un projet.

lep [A]

Tō kē me-lep a nē-dēmdēm non imam nonon en.
Il appliqua exactement le plan qu'avait conçu son père.

Itōk, imam. No te-lep qiyig nē-dēmdēm anen.
D'accord, père. Je suivrai toutes tes instructions. [litt. je prendrai cette idée]
lep qōtō  transitive verb. litt. “prendre provisoirement” : emprunter.

lep [A]

Nok lep qōtō na-hanwas nōnōm.
Je t'emprunte ta montre.
lep tēqēl  [lɛp tɪk​͡pʷɪl] transitive verb. faire descendre, descendre ‹qqch› d'un endroit en hauteur.

Syn : lep hiy

lep vasgēt  [lɛp βasɣɪt] transitive verb. accueillir, proposer l'hospitalité à ‹qqn› qui en a besoin; inviter ‹qqn› en lui souhaitant la bienvenue.

Kēytēl yowlak goy kōyō van nen tō lep vasgēt kōyō van me.
Ils embrassèrent chaleureusement leurs deux amis, et leur offrirent l'hospitalité.
lep vasgēt  transitive verb. mettre ‹qqn, qqch› à l'abri; accueillir, souhaiter la bienvenue à; donner l'hospitalité.

vasgēt

tasgoyok

tamtam ‘hospitalité’

Kēytēl yowlak goy kōyō van nen, tō lep vasgēt kōyō van me.
Ils leur sautent au cou, et leur souhaitent la bienvenue.
lep yak  [lɛp jak] transitive verb. Parfois écrit lepyak.

(1) ôter, enlever, retirer ‹qqch› d'un endroit.

Ant : mōk ‘mettre’

Lep yak tog ni-ḡilas nōnōm.
Enlève tes lunettes.

Kēy van gil yak n-et mat, lep yak na-vay nonon ewa tō kēy gen.
(les sorcières) sont capables de déterrer un mort, retirer son foie, et le dévorer.

Lepyak ni-sikrin den na-ngon.
Retire le voile de son visage.

(2) (en gén) prendre, saisir.

Syn : lep

Na-lqōvēn en ni-lep yak nō-mōmō e, ni-lep van hiy kē.
La femme s'empare du poisson et le lui tend.

(3) (fig) adopter ‹coutume›, apprendre ‹chant+›, acquérir ‹habitude+› de qqn.

Nok tow n-eh, lep van hiy kē, kē ni-lep yak.
Je compose un chant, je le lui donne, et lui il l'adopte (il le mémorise).

Na-kastom nan, kem me-lepyak den ige qagqag.
Cette coutume, nous l'avons reçue des Blancs.

(4) kidnapper, enlever ‹qqn›; spéc. adopter ‹enfant›.

Syn : tayak ‘adopter’

Taitus me-lepyak Ivana, tō kē ni-etgoy liwo kē.
Taitus a adopté Ivana, et il l'a éduquée.
lep yak  transitive verb. (cour) terme hyperonymique pour la plupart des actions de type 'enlever'.

yak [C]

lep yak

leplep m̄ey  voi. (rare) ⟨femme⟩  litt. “prendre enfant” : accoucher, partic. pour la première fois.

m̄ey [3]

lep ‘enfanter’

visis

Kē me-psis qēlwey, kē mal leplep m̄ey.
Elle a eu un enfant naturel: elle a donc déjà accouché (dans sa vie).
les1   (ne-les) [nɛlɛs] noun. <Bot> caoutchoutier, sorte de banian. Ficus elastica.

les2   (ne-les) [nɛlɛs] noun. lente, œuf du pou (ni-git).

Ne-les, kē n-ēve git.
La lente, c'est la “mère” (i.e. l'œuf, la matrice) du pou.

[ Mota <°lésa. PNCV, POc lisa.  *lisa. ]

letkelo  [lɛtkɛlɔ] loc. : : litt. “de l'autre côté du soleil” : en début d'après-midi, au moment où le soleil commence à redescendre (de 13h à 16h30 environ).

m[ē]yēpyep ‘après-midi’

Letkelo bah en, tō lemyēpyep.
Après le letkelo (début d'après-midi), on passe au lemyēpyep (fin d'après-midi, début de soirée).

t[e]kel.

le-tno etet vōvōyō  loc. litt. “au moment de voir double” : crépuscule du soir. Étym. Période du jour où l'on voit avec peine; et surtout, où l'on distingue difficilement entre humains (n-et) et revenants (na-tmat), lesquels apparaissent la nuit.

t[e]no~

l{ē}wo~  (nē-lwo~) [nɪlwɔ] -. <Anat> dent

(1) ⟨hum⟩ ⟨animal⟩  dent.

lēw ‘grosse dent; dent de cochon’

(2) ⟨crabe+⟩  pince.

(3) ⟨végétal⟩  villosités, qu'elles soient nocives ou non : ex. poils irritants de l'ortie (na-hlat).

[ Mota liwo-itooth; pincer of crab, spider...’. PNCV *livo. POc *lipotooth’. ]

l{i}wo   (ni-lwo) [nilwɔ] adj. grand

(1) ⟨qqch⟩  grand, de taille imposante.

nē-kēs lililwo
une grosse malle

n-ep liwo
un grand feu

na-m̄at liwo
un immense serpent

na-naw liwo
une grosse vague

na-mtehal liwo
la grand'route

Nē-sēm nan ni-lwo meh.
[le prix est trop grand] C'est trop cher.

(2) ⟨qqch⟩  symboliquement important.

nō-qōn̄ liwo
[grand jour] jour de fête, spéc. Noël

ne-gengen liwo
un grand repas, une grande fête

n-eh liwo
[grande chanson] chant coutumier

(3) ⟨qqn⟩  grand en âge, plus âgé, adulte.

Syn : mata

etgoy liwo
prendre soin d'un enfant jusqu'à ce qu'il devienne grand; élever

ige susu, ige lililwo
les enfants et les adultes [les petits et les grands]

(4) ⟨qqn⟩  jouissant d'un pouvoir social ou politique, d'où chef.

mayanag liwo
grand chef

Tog hohole hiy kē qele nen, kē ni-lwo!
Ne lui parle pas de cette façon, c'est une personne importante [litt. il est grand]!
l{i}wo   adv. abondamment, fortement, beaucoup.

ten̄ten̄ liwo
[pleurer grand] pleurer à chaudes larmes

Na-day nonon me-plag lililwo.
Son sang se mit à couler abondamment.

Kē mo-gom liwo.
Elle est très malade.

Gēn qan̄yis liwo qiyig.
[litt. nous allons cuisiner grand] On va faire un grand repas.

dēmdēm liwo
[penser grand] s'inquiéter, faire grand cas de
l{i}wo   (ni-lwo) noun. grandeur, importance de (qqn, qqch).

[ Mota liwoa. ]

l{i}wo goy  (ni-lwo goy) [nilwɔ ɣɔj] transitive verb. litt. “être grand sur (qqn)” : dominer, commander, avoir la maîtrise sur ‹qqn›.

Kēy ne-myōs ēwē so lililwo goy nē-vēna-y.
Tout ce qu'ils veulent, c'est dominer leur pays.

Ino no ni-lwo goy mahgēk!
C'est moi qui me commande moi-même. (i.e. Je suis libre.)
1   (nē-lē) [nɪlɪ] noun. grotte

[ Mota lia-hollow in or under a rock, cave, den’. PNCV *liaempty space’. POc *lua(ŋ)hole, pit, cave’. ]

2   [] adv. (rare) ⦗après V de position⦘ penché de côté.

taqlun̄ ‘penché en avant’

tig lē mōtō
debout penché vers la droite

tig lē gala
debout penché vers la gauche
lēg  [lɪɣ] transitive verb. attacher ‹qqch› (à qqch, van + lE-), part. au moyen d'une ficelle (na-gayga).

yēt ‘nouer’

lēg maymay

[ PNCV *liko-titie up, tether, strangle, hang’. POc *likohang’. ]

l[ē]gē  (na-lgē) [nalɣɪ] noun. <Ethn> (anc) nom au sens auj. perdu, lié au mariage (Cf. leg) ; uniquement dans l'expression wos_lēgē (ou wos_na-lgē).
lē-kēkse~  loc. (fig) auprès de ‹qqn›; spéc. connote la proximité intime, la protection chaleureuse.

kēkse~

kokm̄eg goy ‘recueillir contre son sein’

Kē lē-kēksek ēgēn.
⟨enfant recueilli⟩ Désormais il est auprès de moi.

Kimi no-togtog lē-kēksamem me M̄otlap kē en.
Vous résidez auprès de nous, ici à Mwotlap.

Nēk wo van ave te, ba na-pnō nōnōm hag tō e lē-kēkse.
Où que tu ailles, ta patrie demeure en ton sein/en toi.
lēlēge  [lɪlɪɣɛ] ~ lēlēgē  adv. ⦗précédé de V rédupliqué⦘

(1) (faire V) sans le succès escompté, en vain.

yeghuquy ‘inutilement’

No mo-soksok lēlēge kē.
Je l'ai cherché en vain (je ne l'ai pas trouvé).

Kēy haghag dēyē lēlēge kē.
Ils l'ont attendue en vain (elle n'est pas venue).

Wotwotigiy ni-vap lēlēge van.
Son petit frère insista, mais en vain (il refusait toujours).

(2) avoir du mal à, ne pas réussir à (faire V). Synt. Souvent précédé d'une première proposition marquant la tentative (Prospectif so; verbe wow; postverbe egal, etc.): Kē so ni-mtiy e, kē ni-mtimtiy lēlēge. Il essayait de s'endormir, mais il n'y réussissait pas.

Kēy mōkmōkhegwēl lēlēge, kēy haghag lēlēge.
(L'odeur était tellement forte que) ils avaient du mal à respirer, ils avaient du mal à rester en place.

Kēy me-gengen qēt lēlēge, kēy hēn̄ēn yak lēlēge!
(La nourriture était tellement abondante que) ils avaient du mal à tout manger, ils avaient même du mal à tout emporter!

Magtō so ni-lam̄ kē, kē m-akak lēlēge.
La vieille femme a essayé de le frapper, mais elle n'a pas réussi.
lēlwomyen  [lɪlwɔmjɛn] loc. à midi, au milieu de la journée, env. 11h30-14h..

Lēlwomyen nē-wē !
⟨dit vers midi⟩ Bonjour !

Kamyō et-gengen lēwomyen qete.
Nous n'avons pas encore déjeûné.

Ne-gengen tē-lēlwomyen.
Le repas de midi, le déjeuner.

[ Mota liwomaran. ]

lēlwomyen til  loc. à midi pile: lorsque le soleil est solidement “ancré” (til1) à sa place.
lēm̄lēm̄ nēbē  (nē-lēm̄lēm̄ nēbē) [nɪlɪŋ​͡mʷlɪŋ​͡mʷ nɪᵐbɪ] noun. <Bot> variété sauvage de pandanus, non utilisée pour les nattes. Pandanus spp.

wow

lēn̄  [lɪŋ] transitive verb. ignorer, ne pas savoir, ne pas être au courant ; d'où se demander.

Ant : ēglal

Ni-sil m-etsas n-et nen e, kēy mē-lēn̄lēn̄ kē so ‘Akē n-et gōh kē, kē van lō me ave?’
En voyant l'individu, les gens ignoraient/ se demandaient ‘Au fait, cet homme-là, d'où peut-il donc bien sortir?’
lēn̄as   [lɪŋas] adj. ⟨femme, endroit+⟩  ravissant, superbe, enchanteur, agréable à voir ou entendre.

na-pnō lēn̄as
un village magnifique
lēn̄as   (nē-lēn̄as) noun. (rare) beauté, splendeur.

nē-lēn̄as bo-towtow-eh
la beauté de la poésie

No t-ōl vēh so Wemal “kē mo-wot lē-sēm”, so ak nē-lēn̄as ne eh, so nē-lēn̄as ni-wē.
Je peux dire que Wemal est “né à la fortune”, c'est ce qui fait la beauté du poème, qui le rend esthétiquement réussi.

[ Mota len̄asbrilliancy, dazzling splendour+’. ]

lēn̄teg  [lɪŋtɛɣ] transitive verb. ignorer, ne pas savoir, ne pas être au courant.
lēs1   [lɪs] adj. <Ethn>

(1) ⟨qqn⟩  habilité à accomplir certains actes, en vertu de son statut social.

Ige mey a n-ēte nonoy ni-qtēg a son̄wul tiwag nanm̄e levetēl, tō kēy lēs te-muy bo-votvot ēgēn.
Seuls les plus de dix-huit ans sont habilités à voter.

N-et vitwag wo mē-tēy na-laesens nonon tō kē tiqyo lēs bo-totot qētēnge mi ne-jenso.
Il faut avoir un permis pour être habilité à utiliser une tronçonneuse.

(2) (spéc) ⟨homme⟩  habilité, en vertu d'un rite initiatique (nō-sōq), à accomplir certains actes rituels associés à l'un des rangs de la hiérarchie des honneurs. Abréviation de lēs na-tmat.

lēs2   [lɪs] adv. ⦗après adjectif⦘ ‘bien’, à souhait, parfaitement: intensificateur à connotation positive.

Namnan lēs!
[c'est excellent à souhait] C'est tout simplement parfait!

Ne-neneh lēs!
C'est parfaitement sucré (c'est sucré comme j'aime).

na-m̄alm̄al gōh itōktōk lēs
Cette fille est bien jolie!

nē-nētm̄ey qagqag a na-qagqag lēs
un enfant clair (de peau), clair à souhait

Tētē nōnōm kē nō-bōybōy lēs.
Ton bébé, il est bien dodu!

Na-taqm̄ēn namnamnan lēs, ne-kleklen lēs.
⟨poisson⟩ Il a un aspect magnifique, il est coloré à souhait.
lēs na-tmat  ~ lēs tamat  adj. <Ethn> ⟨homme⟩  litt. “habilité aux Esprits” : initié: qui a passé les rites initiatiques (nō-sōq), et détient les droits rituels d'au moins un des rangs dans la hiérarchie de honneurs — chaque rang étant associé à un Esprit (Cf. tamat).

ige lēs-tamat vēlēs
seulement les initiés

ige mey a et-lēs qete na-tmat
les non-initiés [litt. ceux qui ne sont pas encore “habilités aux Esprits”]

Na-kaka nan e, me am̄ag, kē no-gon. Tateh et a so kē et-lēs qete na-tmat so kē n-ēglal na-kaka qele gōh.
Depuis toujours, ce mythe est sacré. Les non-initiés n'ont pas le droit de le connaître.
lēt1   [lɪt] transitive verb. empoisonner ‹le poisson› pour le pêcher.

Syn : heyeg

lēt2   (°na-lēt) [nalɪt] noun.

(1) bûche, bois de chauffe, que l'on coupe (tot, qēs) en grande quantité en forêt, et que l'on dépose (yōqō, vahn̄ēt) sur le feu pour l'alimenter. Ethn. Évoque partic. les préparatifs de fête marquées par des repas collectifs, ex. les mariages (ne-leg) et les fêtes coutumières.

Am̄ag kēy totot lēt mi na-lke.
Autrefois, on coupait du bois avec des haches en pierre.

Kēy so qēs lēt, a so tot na-lēt be-leg a so qan̄yis aē.
Ils vont ‘qēs lēt’, couper du bois pour le mariage, pour faire du feu.

Nok vahn̄ēt n-ep mi na-lēt.
J'alimente le feu avec des bûches.

(2) (rare) ⦗+ rang de chef⦘ bois de chauffe destiné à allumer le four d'une cérémonie d'intronisation, laquelle est associée à tel ou tel rang honorifique; méton. préparatifs des cérémonies d'initiation.

Kēy qēs na-lēt lugep, na-lēt tōm̄ōsyē : qēs na-lēt nonon.
Ils allèrent couper le bois du rang ‘lugep’, celui du rang ‘tômwôsyê’: ils coupèrent tout ce bois pour lui.

[ POc *alito(n). ]

lēt3   (nē-lēt) [nɪlɪt] noun. sorte de grand gâteau gras et sucré (bisl. nalot), à pâte moëlleuse.

nē-lēt halsim
variété de ce gâteau, au lait de coco et aux amandes pilées

[ Mota lota mash of bread-fruit’. ]

lētes  (nē-lētes) [nɪlɪtɛs] noun. (mod) lettre écrite.

yoy ‘nouvelles’

yobem ‘papier, lettre’

nē-lētes namun Moses
une lettre de Moses

nē-lētes nonon Moses
une lettre pour Moses

Kē mo-hog me nē-lētes namu.
Il m'a tendu une lettre pour toi.

[ Angl. letters. ]

lē-vētne qōn̄  ~ lē-tne qōn̄  loc. au milieu de la nuit, à minuit.

qōn̄ [A]

Syn : tēnētne qōn̄

vētne~ ‘milieu’

An̄qōn̄ nen, lē-tne qōn̄ laptō ee, kēy matyak.
La nuit (an̄qōn̄), alors qu'on était encore au beau milieu de la nuit (qōn̄), ils se réveillèrent.
lēw1   (nē-lēw) [nɪlɪw] noun. <Zool> limace.

lēw2   (nē-lēw) [nɪlɪw] noun. <Anat> grosse dent.

(1) ⟨hum⟩  molaire.

lĒwo~ ‘dent’

(2) (partic) ⟨porc⟩  grande dent de cochon : canine inférieure, allongée et recourbée en cercle, de grande valeur dans la coutume.

Nē-lēw ne qo gōh me-wey.
Cette dent de cochon / La dent de ce cochon a fait un tour entier (wey).

nē-lēw talas
dent-de-cochon bonne pour la cérémonie tlas

(3) bracelet fabriqué avec une telle dent de cochon, traditionnellement porté par les hommes importants.

Syn : ban

lal ‘bracelet de femmes’

[ Mota liwoa bracelet of pig's tusk’. POc *lipontooth’. ]

lēw3   [lɪw] transitive verb. verser ‹liquide› dans un récipient pour le boire.

sey*

Lēw ta man ti se van.
Verse-lui encore un peu de thé.
lēw4   [lɪw] intransitive verb. se déplacer en foule….
lēwomyen  [lɪwɔmjɛn] adv. (rare) ⟨manger+⟩  à midi, pour le déjeûner. Ne subsiste plus aujourd'hui que dans l'adverbe lēlwomyen (< lE- + lēwomyen).

Kamyō et-gengen lēwomyen qete.
Nous n'avons pas encore déjeûné.

[ Mota liwomaran. ]

lik  [lik] transitive verb.

(1) écarter les feuilles d'un végétal à la recherche de qqch, farfouiller dans un arbuste.

(2) tourner ‹pages d'un livre›, feuilleter.

Lik tog van!
⟨album photos⟩ Vas-y, tourne les pages!
lin̄  [liŋ] transitive verb. verser ‹liquide› dans un récipient, spéc. de façon attentive.

sey*

[ Mota lin̄to pour gently’. PNCV, POc *liŋipour’. ]

lo1   (°na-lo) [nalɔ] noun. <Tps> soleil

(1) le soleil. Le soleil est traditionnellement employé pour se repérer dans le temps, pour indiquer l'heure d'un rendez-vous.

Na-lo ma-hal yak.
Le soleil s'est levé.

Na-lo mo-yoy / mi-til.
Le soleil s'est couché.

Na-lo may hēw.
Le soleil est descendu (il est tard).

Nō-wōl ma-hal goy na-lo, van i van en, tō na-lo ni-qok lō lok.
⟨éclipse⟩ La lune est passée devant le soleil, puis au bout d'un certain temps, le soleil a fini par réapparaître.

(2) heure, dans le décompte du temps au cours d'une journée, le jour comme la nuit. Suivi d'un numéral, comme si l'on comptait les “soleils”. Rem. Pour traduire la durée (“pendant une heure”), on utilise l'emprunt awa.

Na-lo vēvēh ēnōk ? – Na-lo vētēl ē-gēn.
Quelle heure est-il ? – Il est trois heures.

Kē ta-van me le-lo vēvēh (/la-han lo) ? – Le-lo liviyō.
Il va venir à quelle heure ? – À sept heures.

(3) (par méton) montre-bracelet.

Syn : hanwas

Na-lo nōnōm itōk, ay!
Comme elle est belle, ta montre !
lo~2   (°na-lo~) [nalɔ] -. intérieur

(1) ⟨chose⟩  l'intérieur, le dedans de ‹qqch›.

lE- ‘dans’

le-lo

Kē ni-tōytōy na-lo ēm̄.
Elle balaie l'intérieur de la maison.

No-botel nen, na-lon ne-lem.
Cette bouteille, son dedans est sale.

(2) ⟨hum⟩  le dedans d'un individu, l'esprit, la mémoire. Uniquement dans deux expressions fréquentes :. Le lien sémantique avec le sens général de na-lo~ 'intérieur' n'est pas perçu par les locuteurs eux-mêmes.

‘esprit’

qōn̄ [2]

m[e]yen [2]

Na-lēk mō-qōn̄.
[mon dedans est nuit] J'ai oublié.

Na-lēk me-myen.
[mon dedans est jour] Je me souviens.

[ Mota <°loló-. PNCV lolo-iinside, the inward part of man, heart, affections’. POc *lolo-inside; heart, seat of feelings and thoughts’.  *lolo-. ]

lok1   [lɔk] adv.

(1) “re-” (faire): agir en répétant une action déjà accomplie.

Syn : lok se

qētēg lok
recommencer

Se lok tog n-eh en.
Rechante-nous donc ta chanson.

Tigsas m-ēh lok.
Jésus est ressuscité.

Gēn laklak lok!
Recommençons la danse.

(2) (faire V) en réaction à un procès précédent, ou comme un retour à un point de départ.

m̄ōl lok
repartir

vulu lok
répondre

lep lok
rendre (qqch qu'on a emprunté)

Van bah, van lok me.
J'y vais, et puis je reviens.

Kēy wo et-bus-te, kēy vētleg lok nē-sēm.
S'ils n'en veulent pas, ils |ui{r}envoient l'argent

Kē ni-gen n-apol nen e, kē ni-lōmgep lok.
Chaque fois qu'il mangeait une de ces pommes (magiques), il |ui{ra}jeunissait.
lok1   loc. ⦗+Directionnel⦘ de tel côté.

tekelgi

N-ēm̄ nōnōm lok ave?
De quel côté est ta maison [litt. ta m. est côté où]?

Lok hag me, si lok hōw?
Est-ce de ce côté-ci à l'est, ou bien côté ouest?

Nē-pēn na-mu lok me agōh.
Ton stylo se trouve ici, de mon côté (suppose une frontière, ex. une paroi).

sili ok lok me la-sam
près de la pirogue, côté flotteur
lok2   [lɔk] transitive verb. plier, replier.

lokveg

lok goy

lok3   [lɔk] intransitive verb. De : lock . fermé à clé.

Syn : gon goy

tabeg ‘fermé’

lok goy  transitive verb. <Techn> faire se rejoindre deux extrémités d'un objet, en le repliant sur lui-même; spéc. boucler ‹la liane de pêche na-hay›. Quand les deux extrémités de la liane na-hay ont rejoint la plage, on peut commencer à la remonter (wēhēy) pour emprisonner le poisson.

lok [2]

Kēy a mo-lok goy, ma-yap kal qēt na-hay a– mē-dēn̄ hay aslil.
Ils ont refermé (la liane), et l'on tirée jusqu'à la plage.
lok se   [lɔk sɛ] adv. (cour) (faire V) à nouveau, encore une fois. Mrph. Devient lok si devant les particules aspecto-modales te, et tog: Vap lok si tog? Tu peux répéter?.

qētēg lok se
recommencer

matyak lok se
se réveiller

vēykal lok se
remonter

hō lok se
retourner qqpart en pirogue [litt. pagayer à nouveau]

Kē mo-tog lok se mi na-tqan.
Elle est à nouveau enceinte.

Nō-wōgit m-ēh lok se me.
Le prince a ressuscité [a vécu à nouveau]

Kē ni-vēhgi maya-bē lok se ēgēn.
Il se |ui{re}transforme aussitôt en anguille.

Et lok se nēk.
Au revoir.
lok se   ptc. ⦗en question⦘ …au fait? Quand je te demande de me rafraîchir la mémoire (cf. angl. again).

Wō na-han lok se, iyē?
Comment s'appelle-t-il, au fait? [litt. encore?]
lokveg  [lɔkβɛɣ] transitive verb. plier, replier.

lol-2   [lɔl] pf. préfixe (non productif) renvoyant à un état psychologique, à l'intelligence ; entre dans qqs mots composés : lol-meyen ‘éveillé, intelligent’; lol-qōn̄ ‘idiot ; oublier’; lol-won ‘triste, regretter’; lol-wē ‘bienveillant’. Synt. Certains de ces termes (lol- + V) correspondent à des syntagmes na-lo~ + V, où na-lo~ (‘intérieur, esprit’) est le sujet de V : ex. No mo-lol-qōn̄ = Na-lē-k mō-qōn̄Na-lo-y ne-myenIls sont intelligents’. Les termes en lol- reflètent donc d'anciens syntagmes à incorporation du sujet.

lo~ [2] ‘intérieur, esprit’

[ Mota <°lólo-. PNCV lolo-iinside, the inward part of man, heart, affections’. POc *lolo-inside; heart, seat of feelings and thoughts’.  *lolo-. ]

lolmeyen  [lɔlmɛjɛn] adj. : intelligent

lol-, meyen.

loloh  [lɔlɔh] intransitive verb. se_laver

Syn : hēlēp

suwsuw

[ Nguna lolosoto swim, bathe, have a shower’. PNCV *loso-vito bathe, wash’. ]

lolos  [lɔlɔs] adj. ⟨qqn⟩ ⟨qqch⟩  faible, affaibli, qui n'est pas au meilleur de sa forme.

m̄loslos ‘faible’

Na-trak mino mu-su lolos.
Ma voiture marche assez mal.

Tog lolos!
Ne faiblis pas! Courage!
lolqōn̄  [lɔlk​͡pʷʊŋ] transitive verb. oublier. On emploie ordinairement la tournure en na-lo~ + qōn̄, ex. Na-lē-k mô-qôn̄ X J'ai oublié X.

lol- ‘intérieur’

Syn : dēm veteg

No mo-lolqōn̄ na-han.
J'ai oublié son nom.

Na-vap te-Vlōw en, kēy mal qētēg lolqōn̄.
La langue d'Aplôw (Valuwa), ils ont déjà commencé à l'oublier.
lom  [lɔm] transitive verb.

(1) modifier la position de ‹qqch› en le faisant tourner sur lui-même.

Na-mtēgtap me-tlēh, veg n-et mo-lom.
La porte est disloquée, parce qu'on l'a fait tourner sur elle-même (i.e. on l'a ouverte et fermée sans arrêt).

(2) (spéc) faire tourner ‹qqch› pour l'ajuster ; d'où infléchir, ajuster.

Kē ni-lomlom ni-vidio.
Il est en train d'ajuster (l'image de) la télé.

(3) (fig) amender légèrement, infléchir, corriger ‹qqn, qqch›.

Syn : ak tenenen ‘corriger’

til

Ino so no wo mo-tow n-eh en, ipluk aē a so kē to-lom vēh no.
Lorsque je compose un chant, mon acolyte est là pour me corriger.
loyoy  (°na-loyoy) [nalɔjɔj] noun. <Mer> litt. “soleil (lo) couchant (yoy)” : nom de la méduse de mer, dont le poison n'est censé agir que du lever au coucher du soleil. Pelagia noctiluca.

Syn : seyew

Na-loyoy vitwag ma-qal no.
J'ai été touché par une méduse.
1   [] adv. dehors : oriente spatialement un verbe V vers l'extérieur, et lui donne le sens “sortir” (cf. ang. out). Sém. Comme pour les autres termes ayant la même orientation (cf. kal_lō, yow1, aslil), l'extérieur est défini par opposition à un contenant: le plein air (opp. une maison), la forêt (opp. le village), l'île (opp. la mer), etc.

Ant : bat ‘dedans > entrer’

(1) ⦗avec V intransitif, gén. V de mouvement⦘ implique que c'est le Sujet qui sort (cf. ang. jump_out). Le verbe par défaut signifiant “sortir” est lui-même composé de : cf. kal_lō.

Kē ni-yow lō tēy me na-gasel.
Il sortit (de sa cachette) d'un bond (yow), un couteau à la main.

Kē ni-van en ni-gityak lō n̄a ale ōk.
Alors il se mit à courir vers la plage.

E kēy lak lō, lak le-naw ewa munumnuw yow le-naw e qeleqlen̄.
⟨conte des poissons dansant sur la plage⟩ Ils se mirent alors à danser vers l'extérieur (de l'île), vers la mer, avant de finalement replonger dans l'eau et disparaître.

Kēy bōl no-koy nen tō kēy so et hag qele kē a kē ni-haw lō me le-gmel.
Tandis que résonnait le gros tambour, on vit le prince sortir () de la maison sacrée (na-gmel) en exécutant la danse initiatique (haw).

Kōyō van van van me nen, sey lō me lē-tqē kaskas.
Ils marchèrent ainsi longtemps (en forêt), jusqu'au moment où ils arrivèrent [ils sortirent] dans un jardin fleuri.

(2) ⦗avec V transitif⦘ implique que c'est l'Objet qui sort : d'où valeur causative : faire sortir (cf. ang. pull_out).

Lep lō yow ne-qen mahay.
⟨chanson⟩ Ils sortent (d'une malle) un filet de pêche tout déchiré.

Yap ni-siok nonoy ewa kēy tēngeg lō.
Après avoir traîné leur pirogue (sur le sable), ils la poussent vers la mer [dehors].

(3) (fig) ⦗avec V intransitif⦘ sortir de l'ombre ou du néant, d'où apparaître.

Kē ni-et yow qele kē a : ni-siok nonon ni-at lō.
Il scruta vers le large, et vit apparaître le navire (de son ennemi).

Kē ni-tig lō hay le-mteēm̄ e, so et hay qele kē, kē wo : “Ey, kal bat me !”
Comme il était apparu à la porte pour regarder à l'intérieur (hay), elle lui dit “Mais entre donc !”

Ooo ! Kē me-mtow lō ēgēn !
Oh ! (la noix de coco) elle a commencé à germer ! [croître-apparaître]

(4) (fig) ⦗avec V transitif⦘ faire sortir de l'ombre ou du néant, d'où faire apparaître, révéler.

Tō kēy vap lō no-yoy, so no-qo kuykuy yow a-Yō en mal mat ēgēn.
Alors ils diffusèrent partout [dire-dehors] la nouvelle, que le monstre de Roua était enfin mort.

hole lō
déclarer

vasem lō
révéler au grand jour (un secret); expliquer

Nok van vasem lō no van hiy imam.
Je m'en vais “me déclarer” à mon père (annoncer que j'ai trouvé une fiancée).

(5) inaugurer, faire pour la première fois, être le premier à faire. L'action V est la première d'une série, ou marque un coup d'envoi. Synt. L'objet du groupe ‹V+› est soit le patient de V (ex. “boire le kava”), soit la chose que l'on inaugure par cette action (ex. “boire le harpon”).

ētog ‘goûter, inaugurer (les premiers fruits)’

Mayanag ni-toy goy bah en, tō kē ni-in lō na-ga.
Après un petit discours de circonstance, le chef inaugure le kava (en buvant la première coupe).

Gēn in lō ne-meskēt gayaq mi na-ga.
Nous allons inaugurer notre nouveau harpon avec du kava (i.e. boire le kava pour "marquer le coup").

Kem so se lō na-he.
Nous allons inaugurer ton chant. (cf. se lō*)

wot lō
être le premier enfant de qqn

[ Mota <°lúe ~ °lúa (?). PNCV lueout, through’. POc *luaout, away (postverbal)’.  *lua. ]

2   [] adv. ⦗suivi de Direc. + Cpt de Lieu⦘

(1) via (tel endroit), en passant par ; en empruntant tel chemin, de tel côté.

heylō ‘à travers’

Ne-len̄ mi-yip lō me M̄otlap tō ni-van lō Nōybaybay.
Le vent souffla sur Mwotlap, puis tourna du côté d'Ureparapara.

Nēk ma-van lō me ave? – No ma-van lō a yow lē-vēthiyle.
Tu es passé par où (pour venir, me) ? – Je suis passé par le côté plage, là-bas.

Ohoo, (van) lō me hay agōh !
Non, (passe) plutôt par ici !

No tog vanvan lō hag lē-n̄ēlmet nōk ba-hap?
Et pourquoi donc n'aurais-je pas le droit de passer par ce côté du récif ?

M̄alm̄al ma-kal bat lō a le-lo vet liwo alon.
La jeune fille était entrée (sous terre) par l'intérieur d'une immense grotte.

Kē ni-soksok gan, so kē to-sok lō ave?
Elle partait en quête de nourriture – mais de quel côté [litt. par où] allait-elle bien pouvoir chercher ?

(2) (fig) de telle manière, en suivant tel parcours, telle histoire.

Kēy mē-lēn̄lēn̄ kē so akē n-et gōh kē, kē van lō me ave?
Comme ils ne reconnaissaient pas cet homme, ils se demandaient tous: "Mais comment est-il arrivé parmi nous ? / Quelle est son origine ?"

Ige lōqōvēn kēy et-ēglal te so na-ln̄e age nen so kē ma-van lō me qele ave.
⟨cris sacrés des diables na-tmat-weywey, connus des seuls initiés⟩ Cette voix sacrée, les femmes n'en connaissent pas l'origine. [elles ignorent “par où” cette voix est passée pour venir (jusqu'à nous)]
lōlhiy  [lʊlhij] adv.

(1) ⦗après V de déplacement ou perception⦘ tout le long de, en suivant étroitement ou exactement le parcours de ‹qqch/qqn›.

tatag ‘en suivant’

Nētm̄ey en ni-ten̄ lō yow ale e, kēytēl dam lōlhiy kē yow.
L'enfant se dirigea vers la plage en pleurant, et (ses parents) emboîtèrent ses pas [litt. ils le suivirent étroitement].

Na-myaw e kal lōlhiy nō-tōti dayag e, dēn̄ a lē-wēt ketket en.
L'araignée rampa tout le long de l'arbre, jusqu'à la plus haute branche.

Na-yo bak en kē ni-hal ēgēn, tō ni-hal, tō Vēnvēntey m-et lōlhiy.
La feuille de banian flottait (dans le vent), et Venventey ne la perdait pas des yeux [il la regardait en-la-suivant-étroitement].

(2) ⦗après V de pensée ou parole⦘ en suivant précisément toutes les étapes, en ayant à l'esprit tous les détails de ‹qqch›; (d'où) scrupuleusement, méthodiquement.

Kē ni-vēhge lōlhiy van: tateh et so ni-byin̄ kē.
Il posait méthodiquement la question (à chacun): mais personne ne pouvait l'aider.

Ige siseg, tō nēk vap lōlhiy van.
Eux ils jouent, et toi tu fais les commentaires [tu parles en-suivant-exactement].

Nok dēmdēm lōlhiy a na-mwumwu nōnōm.
Je réfléchis à chaque aspect de ton travail.

Nok dēmdēm lōlhiy na-vatvat nondō.
⟨chanson d'amour⟩ Je me souviens de chaque instant de notre histoire d'amour.

(3) ⦗après V d'action⦘ en imitant exactement les actions de ‹qqn›, en suivant scrupuleusement ‹un modèle›.

Nok tig lōlhiy mahē a kē ni-tigtig aē.
Je me tiens debout à l'endroit exact où lui-même se tenait à l'époque.

Gēn so qan̄yis lōlhiy kēy.
On va cuisiner exactement comme elles.

Nēk so teh lōlhiy ni-siok qele ige t-am̄ag teteh en.
Tu dois tailler ta pirogue en suivant exactement la manière des anciens.

Tog sese lōlhiy no, nēk so sese tegha.
Tu ne dois pas chanter exactement la même mélodie que moi, toi ta partie est différente.

[ Cfhiy. POc *surifollow’. ]

lōlō  [lʊlʊ] intransitive verb. vomir

Syn : qoap

[ PNCV *lua. POc *luaqvomit’. ]

lōmgep  (nō-lōmgep) [nʊlʊmɣɛp] ~ wōlōmgep ~ ()lōm̄gep  noun. garçon, jeune homme, surtout entre six et vingt ans (opp. m̄alm̄al ‘jeune fille’).

ige lōmlōmgep
les garçons, les jeunes gens

Kē nō-lōmgep leptō.
Il est encore célibataire.

Kē ni-gen n-apol nan e kē ni-lōmgep lok.
Quand il mangeait une de ces pommes, il rajeunissait [était jeune homme à nouveau].

nō-lōmgep wōswōs
un jeune homme fringant, bien fait de sa personne
lōn̄veg   [lʊŋβɛɣ] transitive verb.

(1) cacher, dissimuler ‹qqch, qqn›.

Kēy mō-lōn̄veg na-ngon mi na-malsam.
On avait dissimulé son visage derrière un voile.

(2) (fig) dissimuler ‹un secret›, ne pas révéler.

“Ohoo, tateh!” Kōyō mō-lōn̄veg den kē.
“Non, pas du tout!” Ils lui dissimulaient la vérité.
lōn̄veg   adv. de façon cachée.

Syn : bat

hole lōn̄veg goy
parler de façon codée, de façon à ne pas être compris de ‹qqn d'autre› ; tenir ‹qqn› à l'écart d'un secret
lōp  [lʊp] transitive verb. épouiller ‹chevelure›.

git ‘pou’

Van me lōp n-ilik.
Viens donc m'épouiller.
l[ō]qōvēn  (na-lqōvēn) [nalk​͡pʷʊβɪn] noun. femme

(1) femme, personne du sexe féminin, quel que soit son âge (opp. na-tm̄an ‘homme’); (animal) femelle.

Na-phan? Na-tm̄an si na-lqōvēn?
⟨bébé⟩ Qu'est-ce que c'est? Un garçon ou une fille?

bōbō lōqōvēn
grand-mère, mamie [litt. aïeul femme]

nu-bus lōqōvēn
une chatte [litt. chat femme]

(2) (spéc) femme adulte (opp. m̄alm̄al ‘jeune fille’).

Kē may lōqōvēn ēgēn.
Ça y est, c'est une femme désormais.

ige lōqōvēn
les femmes
lōs  [lʊs] intransitive verb. <Danse> pas de danse particulièrement frénétique, exécuté par les hommes. Ethn. Cette forme de danse est associée à certains rites magiques.

Kēy lōslōs a lē-tqē alon tō ni-hnag ni-galeg galsi n-ēwan.
⟨rite magique⟩ On exécute une danse à l'intérieur du jardin pour faire prospérer les ignames.

[ Mota losplay the fool in a dance’. ]

lōslōs  (nō-lōslōs) [nʊlʊslʊs] noun. <Zool>

(1) petite chauve-souris des cavernes, bsl. nakarae. Miniopteridae.

ilqōn̄

(2) variété de roussette. Notopteris macdonaldi.

qyet

Nō-lōslōs, iplu qeyet.
La chauve-souris est la cousine de la roussette.

[ Mota lusalusaa small solitary flying-fox’. ]

lōwlō  (nō-lōwlō) [nʊlʊwlʊ] noun. religion.

Ige bē-vēnan kēy me-pgapgal bō-tōti lōwlō.
Son gouvernement (Soudan) mène une guerre au nom de la religion.

[ Mota loglueecclesia, church’. ]

l[u]kun  [lukun] intransitive verb. fermer le poing....

[ PNCV *lugu-nifold, bend (esp. limbs)’. ]

luw  [luw] transitive verb. déverser ‹terre, sable›.

luw goy

luw goy  transitive verb. recouvrir ‹qqn, qqch› de sable ou de terre ; enterrer.

luw

tvig ‘enterrer’

M̄on goy kē, tō mōk le-qyan̄, tō luw goy kē.
[le mort] on l'enveloppe (dans un suaire), on le pose dans la fosse, puis on le recouvre de terre.
luwyeg   [luwjɛɣ] transitive verb. déverser ‹liquide+› d'un seul coup, d'un geste plutôt énergique, spéc. pour s'en débarrasser.

suwyeg ‘jeter’

luwyeg   (luwluwyeg) adv. au point de se déverser au dehors, de déborder; d'où à ras bords.

Nē-bē m-ōy luwluwyeg.
L'eau est remplie à ras bords.

Nē-sēm nonon m-ōy luwluwyeg lō aslil!
⟨fig⟩ Il a de l'argent plein à craquer [litt. son argent est plein au point de déborder dehors].
▲ Back to top ▲