banner
A dictionary of Mwotlap (Banks Is., Vanuatu)
This dictionary has no finderlist yet. To look up French or English words, open this link (entire dictionary on one page)
or this Pdf version of the dictionary, and search for a string of text [Ctrl+F/Cmd+F].
 

Mtp–Fr–Eng

Mtp–Eng–Fr

Mtp–Fr

Tea–Eng–Fr

Tea–Eng

mwotlap dictionary
Index
m̄adeg
m̄[a]gaga
m̄[a]gas
m̄agde
m̄ah
m̄[a]ha
m̄ak
m̄[a]lak
m̄alkuyvet
m̄alm̄al
m̄am̄le
m̄at
m̄[a]tak
m̄ay
m̄[a]yaA
m̄[a]yaB
m̄[a]yaC
m̄[a]yayay
m̄e
m̄[e]key
m̄el1
m̄eldēl
m̄[e]le
m̄[e]le gan Qet
m̄ey1
m̄ey2
m̄ey3
m̄[e]ye
m̄[e]ye-sēmA
m̄[e]ye-sēmB
m̄ēl
m̄[ē]lēgleg
m̄ēt1A
m̄ēt1B
m̄ēt2
m̄ētm̄ēt
m̄[ē]yē
m̄[i]lig
m̄[i]si
m̄[i]yiyi
m̄olm̄olA
m̄olm̄olB
m̄olm̄olC
m̄on
m̄on goy
m̄oto
m̄oyas
m̄ōlA
m̄ōlB
m̄ōlegA
m̄ōlegB
m̄ōlegC
m̄ōlhiy
m̄[ō]lō
m̄ōlwoy
m̄adeg  [ŋ​͡mʷaⁿdɛɣ] adj. nombreux, beaucoup.

ak m̄adeg

Auu, na-m̄adeg meh!
Aïe, ça fait beaucoup trop!

Kem mu-wuh nō-mōmō a na-m̄adeg a na-m̄adeg.
Nous avons pêché tout plein de poissons [litt. nombreux, nombreux]

Tog tō kē a le-myam en na-mtig ma-m̄adeg.
De nos jours, les cocotiers se sont multipliés dans le monde.

n-ēte mal m̄adeg goy
il y a de nombreuses années [litt. les années ont été nombreuses depuis]
m̄[a]gaga  (na-m̄gaga) [naŋ​͡mʷɣaɣa] noun. <Bot> nom d'une plante.
m̄[a]gas  (na-m̄gas) [naŋ​͡mʷɣas] noun. <Bot> nom d'une plante.

[ Mota m̄agasa. ]

m̄agde  (na-m̄agde) [naŋ​͡mʷaɣⁿdɛ] noun. <Bot> nom d'un arbre. Pisonia grandis. ◈ Cet arbre donne son nom au village de Qēgm̄agde, litt. “tronc (qēg) de Pisonia”.

m̄ah  (na-m̄ah) [naŋ​͡mʷah] noun. <Bot> nom d'une plante (Sapindacées). Allophyllus timorensis.

m̄[a]ha  (na-m̄ha) [naŋ​͡mʷha] noun. étoile du matin (Vénus).

Na-m̄ha mē-vēykal / ma-hatig.
L'étoile du matin est sortie.

[ Mota masoea disc, a planet; esp. the planet of morning and evening’. ]

m̄ak  (na-m̄ak) [naŋ​͡mʷak] noun. <Bot> Châtaignier de Tahiti, bsl. Namambe. Inocarpus fagifer.

m̄[a]lak  (na-m̄lak) [naŋ​͡mʷlak] noun. <Bot> plante (Amaryllidacées), bsl. Lili. Crinum asiaticum.

yo-m̄lak

m̄alkuyvet  (na-m̄alkuyvet) [naŋ​͡mʷalkujβɛt] noun. <Art> litt. “dévore la pierre (?)” : nom d'une fleur. Gardenia taitensis. ◈ Cette plante est typiquement associée au motif des fleurs, dans l'art pictural traditionnel: Tō nok yap na-tweh tēnge a m̄alkuyvet Alors je dessine une fleur de Gardenia (sur le masque).

Syn : na-tweh qōnqōn

m̄alm̄al  (na-m̄alm̄al) [naŋ​͡mʷalŋ​͡mʷal] sb.

(1) fille, jeune fille, adolescente. Désigne surtout les adolescentes pubères, entre la petite fille (cf. yōvōk) et la femme accomplie (lōqōvēn). Par conséq. m̄alm̄al évoque les amours de jeunesse, qui précèdent le mariage et la maternité.

Ant : lōmgep ‘garçon’

Na-m̄alm̄al gōh itōktōk a itōktōk lēs, ay!
Tu as vu cette jeune fille, comme elle est superbe!

(2) (spéc) petite amie, fiancée.

Syn : bulsal

m̄alm̄al mino
ma petite amie

(3) fille (relation filiale).

inti~ ‘fils/fille’

m̄alm̄al mino
ma fille

M̄alm̄al nonon Welan en, Cinderella.
La fille du Roi s'appelait Cendrillon.

[ Mota m̄alam̄ala. ]

m̄am̄le  (na-m̄am̄le) [naŋ​͡mʷaŋ​͡mʷlɛ] noun. <Bot> arbre (Burséracées), bsl. Namalaos. Garuga floribunda.

Syn : na-malmali ey

Syn : na-malmali mōmōg

[ Mota m̄am̄alau. ]

m̄at  (na-m̄at) [naŋ​͡mʷat] noun. <Zool> serpent. Nom générique employé pour toutes sortes de serpents, sans autres noms particuliers, excepté le ne-m̄e ‘serpent de mer’. Mwotlap compte très peu de serpents. Cependant, cet animal est le protagoniste de plusieurs contes, partic. dans le mythe du premier cocotier. Dans une ronde, les enfants chantent la comptine du serpent "teltel i m̄atm̄at"

Na-glo m̄at
La queue du serpent.
m̄[a]tak  (na-m̄tak) [naŋ​͡mʷtak] noun. <Bot> arbre (Sterculiacées), angl. Puzzle_tree, bsl. Namatal. Kleinhovia hospita.

[ Mota m̄ataka. ]

m̄ay  (na-m̄ay) [naŋ​͡mʷaj] noun. <Ornith>

(1) Colombe turvert, sorte de tourterelle, 26 cm. Chalcophaps indica.

(2) (en référence à cet oiseau) nom d'une des séquences de la danse masculine na-mag. Le na-m̄ay est reconnu comme étant l'une des formes les plus anciennes du na-mag (na-mag tē-n-ēte), et par conséquent les plus prisées.

Gēn vay vag yō a na-m̄ay en, tō kē ni-bah.
On danse deux fois la Tourterelle, et puis c'est fini.

[ Mota m̄ara. ]

m̄[a]ya   [ŋ​͡mʷaja] adj. ⟨qqch, qqn⟩  drôle, rigolo, marrant; qui aime la plaisanterie.

Ne-m̄ya a ne-m̄ya !
Qu'est-ce que c'est drôle !

Nēk ne-m̄ya lēs, ay!
Qu'est-ce que tu es marrant, toi !

Kōyō vēlēs m̄aya geh.
Elles sont aussi drôles l'une que l'autre.
m̄[a]ya   adv. de façon à faire rire (Cf. yēyē).
m̄[a]ya   (na-m̄ya) noun. drôlerie, caractère amusant de qqch; rigolade, rire, envie de rire.

Na-m̄ya liwo len̄ !
C'était un grand moment de rigolade !

viy na-m̄ya
se retenir de rire.

[ Mota m̄arae. ]

m̄[a]yayay  [ŋ​͡mʷajajaj] adj. transparent

[ Mota marararatransparent, translucent’. ]

m̄e  (ne-m̄e) [nɛŋ​͡mʷɛ] noun. <Zool>

(1) Tricot-rayé, serpent marin caractérisé par ses rayures noires et blanches. Laticauda semifasciata.

(2) succube, démon féminin tentateur, génér. nuisible.

(3) nom de la danse traditionnelle associée à ce serpent de mer. Myth. Le serpent de mer aurait introduit danse et musique (na-wha) chez les hommes. La danse ne-m̄e est exécutée par les hommes initiés, dont le corps est peint (suw, ilil) en noir et blanc, à l'imitation de l'animal.

Ne-m̄e en, nēk so taq hiy.
Pour la danse du serpent de mer, il faut se pencher en avant.

[ Mota mai. ]

m̄[e]key  (na-m̄key) [naŋ​͡mʷkɛj] noun. <Pois> Poisson-volant. Exocaetidae spp. ◈ Ethn. Diverses légendes lui sont associées. En partic., après l'avoir mangé, il faut se débarrasser de ses arêtes (suwyeg_vasgēt_ni-hiy), car si un chien les mange, c'est signe que je mourrai dévoré par un gros poisson.

[ Mota makaru. ]

m̄el1   (ne-m̄el) [nɛŋ​͡mʷɛl] noun. <Bot> cycas, bsl. Namwele. Cycas circinnalis.

qōn̄*

Imam nonon gin ne-m̄el van nō-qōn̄ son̄wul nen en, e tō kē ni-van lok me.
Son père détacha une à une les folioles de son Cycas pendant dix jours, puis il revint vers lui.
m̄eldēl  [ŋ​͡mʷɛlⁿdɪl] num. cent, centaine. Se multiplie obligatoirement à l'aide du préfixe vag- ‘fois’ + radical numéral.

m̄eldēl (vag-tiwag)
cent [litt. cent (fois-une)]

m̄eldēl vag-tēl vēpnegi tēvēlēm
trois cent cinq [cent fois-trois “plus” cinq]

Me-ptog na-wae namun en, mē-dēn̄ m̄eldēl.
Il se fabriqua des flèches, au nombre de cent.
m̄[e]le  (na-m̄le) [naŋ​͡mʷlɛ] noun. <Ornith> Mégapode, sorte de poule sauvage au plumage noir, 32 cm. Megapodius freycinet.

[ Mota m̄alau. ]

m̄[e]le gan Qet  (na-m̄le gan Qet) [naŋ​͡mʷlɛ ɣan Qɛt] noun. litt. “[les œufs de] mégapode pour Iqet” : lave en fusion d'un volcan. Étym. La lave est comparée à une omelette d'œufs de poule sauvage (na-m̄le, m̄ele), repas (ga~) destiné au démiurge Qet ou Iqet (cf. Iqet).

m̄ey1   [ŋ​͡mʷɛj] rel. variante du pronom relatif mey.

Na-myōs nono-y n-et m̄ey a nē-tēy no-wok.
⟨chanson⟩ Ce qu'ils désirent c'est quelqu'un qui ait un travail.
m̄ey2   [ŋ​͡mʷɛj] adj.

(1) ⟨animal⟩  apprivoisé, domestiqué.

Syn : vatne

Ant : tuytuy

Ant : wael ‘wild’

(2) ⟨enfant+⟩  qui accepte aisément l'interaction avec autrui.

(3) (spéc) ⟨jeune fille⟩  qui se laisse approcher par les garçons; pas farouche.

Ant : wael

m̄ey3   [ŋ​͡mʷɛj] noun. (arch) enfant, bébé.

[ Mota m̄era. ]

m̄[e]ye  (na-m̄ye) [naŋ​͡mʷjɛ] n.dép. ⦗+nom sans article⦘ personne riche en ‹qqch›.

m̄eye-sēm ‘riche’

Kēy na-m̄ye qo / na-m̄ye ban.
⟨richesses coutumières⟩ Ils sont riches en cochons / en bracelets honorifiques.

[ Mota m̄ere. ]

m̄[e]ye-sēm   (na-m̄ye-sēm) [naŋ​͡mʷjɛsɪm] noun. litt. “riche en monnaie” : personne riche, fortunée. Rem. Écrit en un ou deux mots

Ant : m̄asay

Ant : magaysēn ‘pauvre’

Nēk wo na-m̄ye sēm, no mas vap hōw l-eh.
Si tu es riche, je dois l'indiquer dans la chanson (que je compose en ton honneur).

ige m̄eyem̄ye sēm
les riches, les gens riches
m̄[e]ye-sēm   intransitive verb. être ou devenir riche; s'enrichir.

Me gōh, kamyō te-m̄ye-sēm vēh.
Ici, nous pouvons nous enrichir.
m̄ēl  (nē-m̄ēl) [nɪŋ​͡mʷɪl] noun. <Bot> orange, citron. Citrus spp.

Syn : wōm̄ēl

ni-hiy m̄ēl
épine de citronnier
m̄[ē]lēgleg  (na-m̄lēgleg) [naŋ​͡mʷlɪɣlɛɣ] noun. <Ornith> Lunettes, bsl. Nalaklak: petit passereau correspondant à deux espèces proches.

(1) Zosterops de Vanuatu, au plumage jaune, 12 cm. Zosterops flavifrons.

(2) Zosterops à dos gris, au plumage jaune et gris, 13 cm. Zosterops lateralis. ◈ La variété |sc{Z. l. valuensis} est propre à l'île de Mwotlap (Valuwa).

[ Mota m̄aleg. ]

m̄ēt1   [ŋ​͡mʷɪt] adj. ⟨corde, tige fine+⟩  brisé, cassé en deux ou plusieurs morceaux.

Ne-telefon mē-m̄ēt.
Le téléphone est coupé.
m̄ēt1   adv.

(1) ⦗après V transitif⦘ agir sur ‹qqch› de façon à le détacher ou le diviser en morceaux; couper ‹qqch› en faisant l'action V.

bolol m̄ēt na-mtig
détacher une noix de coco en la tournant (blol)

hel m̄ēt nē-dēln̄e qo.
couper les oreilles du cochon (au couteau, hel).

No tu-kuy m̄ētm̄ēt qiyig nagōm qiti !
⟨formule de l'Ogre⟩ Je vais te dévorer la tête en petits morceaux!

(2) (fig) (faire V) à moitié, de façon incomplète.

se m̄ēt n-eh
chanter une chanson de façon incomplète

hi m̄ēt
s'interrompre au milieu de la musique (hi)

vap m̄ēt
dire à moitié, abréger, résumer

[ POc *motu. ]

m̄ēt2   (nē-m̄ēt) [nɪŋ​͡mʷɪt] noun.

(1) forêt, spéc. zone de forêt maîtrisée par l'homme; brousse à faible densité. Le terme est couramment associé à l'utilisation des plantes (semi-) sauvages, que l'on va prélever en brousse: plantes alimentaires, plantes médicinales, bois de construction, bois de chauffe…

Ne-mtēltēl qele na-gayga hay lē-m̄ēt.
C'est épais comme les lianes de la forêt.

Et-vētne m̄ēt meh te gōh.
Ici, ce n'est pas trop la forêt profonde. [litt. le ‘milieu de la forêt’]

(2) (spéc) brousse défrichable et cultivable ; zone des jardins, située en montagne; par méton. le jardin (opp. na-pnō, le village côtier).

hēyēt

maltow

tēqē

Ige del kēy qēt lē-m̄ēt. Taem nen, taem hilhil ēgēn.
Ils se rendirent tous en brousse: c'était la saison des défrichages.

nu-su m̄ēt su
⟨mod⟩ jardin d'agrément, parc public [petite brousse]

[ POc *motu. ]

m̄ētm̄ēt  [ŋ​͡mʷɪtŋ​͡mʷɪt] intransitive verb. ⟨dos, bras, jambes+⟩  fourbu, éreinté suite à un effort physique.

Syn : qōgqōg

Nē-klan ni-m̄ētm̄ēt, veg kē n-ētan ba na-tqan nē-dēw.
Elle a le dos éreinté car elle est enceinte, et son ventre lui pèse.
m̄[ē]yē  (na-m̄yē) [naŋ​͡mʷjɪ] noun. <Pois> Sparide, brême bleue, poisson récifal. Acanthopagrus berda.

m̄[i]lig  (na-m̄lig) [naŋ​͡mʷliɣ] noun. <Bot> plante (Araliacées), bsl. Laslas. P. pinnata. ◈ Cette plante se mange à la manière du chou (Cf. na-tyōp).

m̄[i]si  [ŋ​͡mʷisi] adj. (‡) bon, bien; de bonne qualité; beau; parfait.

Syn. familier : itōk

Syn. familier :

Kē ne-m̄si lēs.
Elle est parfaite (superbe et/ou gentille…).

Me-m̄sim̄si bah!
⟨expr.⟩ C'est absolument parfait!
m̄[i]yiyi  (na-m̄yiyi) [naŋ​͡mʷjiji] noun. <Bot> gaïac, variété d'acacia ; bsl. Namariu. Acacia simplex.

[ PNCV *mariuAcacia spirorbis’. ]

m̄olm̄ol   [ŋ​͡mʷɔlŋ​͡mʷɔl] adj. ⟨lieu⟩  ombragé.

mahē m̄olm̄ol
un lieu ombragé
m̄olm̄ol   adv. (faire V) à l'ombre.

Dō van hag m̄olm̄ol.
Allons nous asseoir à l'ombre.
m̄olm̄ol   (no-m̄olm̄ol) noun. l'ombre, lieu ombragé.

Dō tig bat hay lo-m̄olm̄ol en.
Allons nous mettre à l'ombre.

[ Mota molemoleto cool oneself in a breeze’. ]

m̄on  [ŋ​͡mʷɔn] transitive verb. envelopper
m̄on goy  transitive verb. envelopper ‹qqch, qqn› d'un tissu, d'une feuille d'arbre, d'un papier, d'un bandage, etc..

m̄on

Na-mtewot en, kēy mal susuy, mal m̄on goy kē.
Le blessé, ils l'ont déjà suturé et bandagé.
m̄oto  (no-m̄oto) [nɔŋ​͡mʷɔtɔ] noun. <Techn>

(1) garde-manger: sorte de placard réalisé en osier, et installé au fond de la cuisine, à proximité du feu. Sa fonction est surtout de préserver certains aliments, comme les amandes (na-n̄ey) ou le sucre, des fourmis et autres prédateurs.

(2) poisson-ballon apparenté aux balistes (nu-qug). Canthigaster valentini.

m̄oyas  (no-m̄oyas) [nɔŋ​͡mʷɔjas] noun. (arch) femme de haut rang; dame, femme.
m̄ōl   [ŋ​͡mʷʊl] intransitive verb.

(1) rentrer chez soi, retourner dans sa maison ou son pays.

Ige ba-lavēt kēy so m̄ōlm̄ōl ēgēn.
Les gens de la fête s'apprêtent à rentrer (chez eux).

Nēk tō-m̄ōl lok se Franis n̄ēh?
Quand est-ce que tu retourneras en France?

M̄ōl!
Rentre chez toi!

M̄ōlm̄ōl me ēnōk? – M̄ōlm̄ōl me ēgēn!
⟨salutations de bienvenue⟩ Alors, on est de retour (à la maison)? – On est de retour!

M̄ōl me ee!
⟨quand qqn éternue⟩ À tes souhaits! [litt. Reviens-nous!]

(2) partir vers un endroit où l'on passe au moins une nuit; aller s'installer qqpart.

Nok m̄ōl qiyig Aya.
Je vais m'installer au village d'Aya (pour la nuit).

Talōw a le-mtap en, dō m̄ōl hiy ithik.
Demain matin, nous irons nous installer chez mon frère.
m̄ōl   adv. (faire V) sur le chemin du retour, pour rentrer chez soi.

Sagm̄ōl ni-hō m̄ōl.
Sagmôl rentra (dans son île) en pirogue [litt. pagayer-repartir].

Kē ni-hatig hag tō ni-sikyak m̄ōl.
Il prit ses jambes à son cou et repartit en courant [fuir-repartir].

Na-m̄le ma-gap m̄ōl lok.
⟨chanson⟩ Alors la poule sauvage a repris son envol [voler-repartir].
m̄ōleg   [ŋ​͡mʷʊlɛɣ] adj. clair, facile à comprendre.
m̄ōleg   transitive verb. expliquer ‹qqch› de façon à le rendre clair, clarifier.

Nēk mō-m̄ōleg hōw yatkel dēmdēm nōnōm a ni-tiy bele nowmat.
Tu es vraiment doué pour rendre les idées claires.

So m̄ōleg galsi van hiy nēk en…
Si tu veux que je t'explique mieux…
m̄ōleg   adv. de manière claire, lucide, précise, clairvoyante.

Kēy ēglal m̄ōleg van hiy no-hohole non Iqet.
Ils (les poètes) doivent avoir une connaissance claire de la langue d'Iqet.
m̄ōlhiy  [ŋ​͡mʷʊlhij] intransitive verb. ⟨qqch⟩  s'estomper, se calmer. m̄ōl ‘retourner’ + hiy ‘en descendant’

Talōw le-mtap e, na-ga mal m̄ōlhiy lok den kēy.
Demain matin, les effets du kava se seront déjà évanouis [pour eux].
m̄[ō]lō  [ŋ​͡mʷʊlʊ] intransitive verb. ⟨tissu, bois, peau+⟩  être percé, présenter un ou plusieurs trous normalement indésirables.

Ne-leleh nonon ne-m̄lōlō.
Ses vêtements sont troués, en haillons.

Na-qyoh me-m̄lō mahgen.
L'abcès s'est percé tout seul.

[ Mota m̄alue. ]

m̄ōlwoy  [ŋ​͡mʷʊlwɔj] adj. bredouille : qui ne rencontre pas de succès dans sa quête, ex. chasse ou pêche.

Syn : mahet

Nēk nō-m̄ōlwoy?
Tu es donc bredouille ?
▲ Back to top ▲