banner
A dictionary of Mwotlap (Banks Is., Vanuatu)
This dictionary has no finderlist yet. To look up French or English words, open this link (entire dictionary on one page)
or this Pdf version of the dictionary, and search for a string of text [Ctrl+F/Cmd+F].
 

Mtp–Fr–Eng

Mtp–Eng–Fr

Mtp–Fr

Tea–Eng–Fr

Tea–Eng

mwotlap dictionary
Index y
-y
ya-
yakA
yakB
yakC
yan̄
yan̄yan̄
yap1
yap2
yapn̄ēh
yapyap
yatkelA
yatkelB
yatkel qōn̄
yavegA
yavegB
yay1
ye1
ye2
ye yak
yeg
yeghuquy
yeh1A
yeh1B
yeh2
yek
yemA
yemB
y[e]m̄e
yen̄
y[e]n̄e
y[e]n̄es
yes2
yewyew
yeyey
1
yēdēp
yēg
yēnet
yēn̄
yēpyep
yētyēt
y[ē]wē
yēyē
yim
yipA
yipB
yipyip
yo~1
yo-2
yobem
yobē
yogalēp
yogam̄taqlap
yoge
yogehmyaw
yohē
yoluk
yo-mlele
yomlēs
yomn̄as
yo-mtētēl
yom̄-
yom̄lak
yom̄oyas
yom̄taqgaga
yon̄1
yon̄2A
yon̄2B
-yon̄2A
-yon̄2B
yon̄ vavaleh
yon̄ vavaleh
yon̄-eh
y[o]n̄o1
y[o]n̄o~2
yon̄tegA
yon̄tegB
yon̄teg vēglal
yoq
yoq goy
yo-qēyqēy
yosaltam̄ey
yosvegA
yosvegB
yot
yotelel
yo-teptep
yova
yovel
yow1
yow2
yow hag
yow taq
yow taq goy
yow veteg
yoweg
yoweg goy
yowow
yoy1
yoy2
yoyo~
yoyon̄A
yoyon̄B
yoywē
1
2
-yō3
yōel
yōpdēge
yōōy
yōs
yōs tō
yōs yoyon̄
yōstiwagA
yōstiwagB
yōtyōt
yōvōg
yōwismat
-ytēl
yum
y[u]wu
-y  spp. <Gram> ‘à eux’ : suffixe possessif personnel de 3ème du pluriel (Cf. kēy). Comme tout suffixe de ce type, -y s'attache soit aux lexèmes directement possessibles (ex. na-mtevu~), soit aux classificateurs possessifs (ex. ga~).

Kēy van muwumwu nono-y.
Ils se rendent à leur travail.
ya-  [ja] art. Pl
yak   [jak] intransitive verb.

(1) ⟨qqch⟩  se retirer, s'enlever.

Na-sam ma-yak, tō ni-siok ma-hag yoy.
Le flotteur a décollé (de la surface), ça a fait chavirer la pirogue.

(2) (spéc) ⟨marée ne-met descendre, se retirer.

Syn : mah

Ant : sis

Ant :

ne-met yak

yak   transitive verb. (rare) enlever, retirer, ramasser ‹qqch›.

Kē so ni-yak nē-sēm mino.
⟨mariage⟩ C'est lui qui récoltera mon argent.

Nēk ma-yak na-bankēn ba-hap?
Pourquoi as-tu pris la tasse ?
yak   adv. <Asp> enlever, ôter.

(1) ⦗après V d'action⦘ (faire V) pour enlever ‹qqch›. V indique la manière dont s'opère l'action d'enlever (cf. angl. off). Les syntagmes ‹V + yak› apparaissent souvent lexicalisés sous forme de verbes dérivés.

lep yak

et yak

vēl yakyak

tay yak

heh yak ne-vet / na-lēt
soulever une grosse pierre / une grosse bûche

hay yak ni-hyi yomtig
arracher la nervure centrale d'une feuille de cocotier

N-et so ni-lam̄ yak ni-qn̄i e, tō nēk ta-mat vēh.
Si jamais quelqu'un fait tomber, d'un geste de la main, la pierre sacrée de ton destin (ni-qn̄i~), tu peux mourir.

dow yak na-plih
arracher les mauvaises herbes (au couteau)

So ko yak ne-qet ti-mi-gēn, tēy nē-ptēn tō weseg yak.
Pour cueillir un taro Colocasia, on en saisit la tige, et on tire.

(2) (métph) agir (V) avec un mouvement ascendant et plutôt inattendu ; par_ext. idée de démarrer une action (Cf. angl. up).

hal yak

(3) commencer, se mettre à : indique le commencement d'une action. Idiom. La tournure fréquente ‹S mal V yak tō me› ‘S fait V depuis longtemps maintenant !’ combine l'Accompli Distant (mal... 'cela fait longtemps que') + l'Adjoint yak ('commencer à') + le Directionnel me (‘vers ici’, au sens temporel): No mal gom yak tō me ! Cela fait longtemps que je suis (tombé) malade !

qētēg

Kēy kes yak na-kaka ē-gēn.
Ils viennent juste de commencer leur conversation.

No mal dēyē yak tō nēk me !
Cela fait une éternité que je t'attends !
yan̄  [jaŋ] adj. <Techn> ⟨tubercule⟩  arrivé à maturité, d'où prêt pour la récolte. Employé avec les tubercules, ex. ni-hnag ‘igname’, nē-dēvet ‘igname sauvage’, no-tomag ‘igname douce’, ne-qet ‘taro’. Pour les fruits, on utilise men.

mata ‘mûrir’

Ne-gengen del en ni-menmen yeghuquy, ni-hnag ni-mtomtow yeghuquy, ne-qet ni-yan̄yan̄ yeghuquy…
Les récoltes mûrissaient à l'envi, les yams croissaient à l'envi, les taros arrivaient tous à maturité…

[ POc *Raŋo(vegetation) become withered’. ]

yan̄yan̄  (na-yan̄yan̄) [najaŋjaŋ] noun. <Bot> nom d'une plante (Euphorbiacées). Acalypha grandis. ◈ Méd. Sa principale utilisation est la lutte contre l'angine (na-tyah-gon, cf. tyah)

Na-tyah-gon so ni-qal nēk e tō nēk in ni-gli yan̄yan̄ e tō ni-bah.
Si tu as une angine, tu n'as qu'à boire du jus d'Acalypha pour en guérir.

[ Mota ran̄oran̄o. ]

yap1   [jap] transitive verb.

(1) tirer; traîner, entraîner ‹qqch, qqn›.

Syn : weseg

yap ni-siok
traîner / haler la pirogue

(2) (fig) attirer, provoquer ‹qqch›.

Nēk taple yap na-pgal me hiy dōyō.
Tu risques de nous attirer la guerre.

(3) (fig) (rare) ⟨qqch⟩  emporter ‹qqn›, affecter soudain.

Na-matmayge ma-yap kē.
Il est soudain pris par le sommeil. [litt. le sommeil le tire]

(4) pêcher à la ligne.

Kē ni-yap yak na-lqōvēn vitwag, tiwag mi ēntēn.
⟨conte⟩ Il pêcha une femme avec son enfant.

(5) tracer, dessiner.

Nok yap no-wolwol.
⟨sens figuré⟩ Je trace une croix (en l'air), je me croise.

(6) écrire.

Nok so yap nē-lētes hiy kē.
Je vais lui écrire une lettre.

Nēk ta-yap vēh ni-diksoneri vitwag?
Tu pourrais rédiger un dictionnaire?
yap2   (na-yap) [najap] noun. <Bot>

(1) Arrowroot de Tahiti, racine comestible utilisée comme aliment d'appoint. Tacca leontopetaloides.

(2) (ou bien) autre plante, Aracée (variété de taro). Amorphophallus campanulatus.

[ Mota rava. ]

yapn̄ēh  [japŋɪh] intransitive verb. sourire

[ Mota <°ráve-ŋísa. PNCV n̄in̄isa.  *ŋisasmile’. ]

yapyap  (na-yapyap) noun. nom verbal de yap1.

(1) pêche à la ligne; technique de pêche.

Nok so hole gatay se na-yapyap mōmō vitwag hōw M̄otlap en.
Je vais parler au sujet d'une technique de pêche au poisson typique de Mwotlap.

(2) écriture; orthographe.

Kēy et-ēglal te na-yapyap to-M̄otlap.
Il ne connaissent pas bien l'orthographe du mwotlap.
yatkel   [jatkɛl] dét. ⦗+ radical nominal⦘ quelques, certains.

yatkel et
quelques personnes

yatkel haphap
quelques trucs

yatkel mahē
dans certains endroits / à certains moments, quelquefois

yatkel qōn̄
certains jours, parfois

yatkel lōqōvēn
quelques femmes

Yatkel vōnō, kēy et-gengen te na-bago.
Dans certains pays, on ne mange pas le requin.
yatkel   (yatkelgi) sb. : ⦗soit épithète, soit pronom⦘ quelques-uns, certains (animé ou inanimé). Forme anaphorique de yatkel.

ige lōqōvēn yatkelgi
quelques-unes des femmes / quelques femmes

Na-han ige yatkelgi en, na-lēk mō-qōn̄.
Il y a certains noms que j'ai oubliés.

Yatkelgi ma-van hag, yatkelgi ma-van hōw.
Certains sont partis vers l'est, certains sont partis vers l'ouest.

Nok so vap van hiy nēk nē-dēmdēm yatkelgi.
Il y a quelques questions dont je dois te parler.

ya- + t[e]kel + -gi.

yatkel qōn̄  loc. certains jours, parfois.

qōn̄ [A]

vagvag tiwag (ēwē) ‘quelquefois (seule^ment)’

Syn : samtaem

yaveg   [jaβɛɣ] transitive verb. insérer ‹objet long: bâton, bras› dans une cavité, à travers une ouverture étroite.

Kē ni-lep na-qyēn̄ tō ni-yaveg bat hay le-qyan̄.
Il prend la massue et l'insère au fond du trou.
yaveg   intransitive verb. se livrer au coït (avec qqn, hiy ou mi).

yay1   (na-yay) [najaj] noun. <Bot> Erythrine, plante (Papilionacées), bsl. Narara. Erythrina variegata.

[ POc *rara. ]

ye1   (ne-ye) [nɛjɛ] noun. <Bot> Tambol ou Prunier-dragon, bsl. Nakatambol. Dracontomelon vitiense.

[ Mota rau. PNCV *raʔu. POc *raqu(p). ]

ye2   [] transitive verb. plonger la main dans ‹trou+›, fouiller ‹qqch› avec la main.

yaveg

ye yak

ye yak  transitive verb. plonger la main qqpart pour retirer ‹qqch›.

ye [2]

ye yak nē-tna ne mōmō
retirer les entrailles d'un poisson en y plongeant la main
yeg  (°na-yeg) [najɛɣ] noun. <Pois> baleine. Balaenopterus spp. ◈ Forme yeg à vérifier.

ni-hiy ne yeg
os de baleine

Na-yeg ni-matmat kal le-pnō.
Les baleines viennent s'échouer sur la plage.
yeghuquy  [jɛɣhuk​͡pʷuj] adv.

(1) (agir) pour rien, sans motif valable; gratuitement, sans but précis.

N-et tit-van yeghuquy vēhte van lē-vētan mino en.
Personne n'a le droit de pénétrer sur ce territoire comme ça, sans motif valable.

No et-vap te hap te van hiy kē ! – Tateh ! Kē tit-ten̄ yeghuquy vēhte.
Mais je ne lui ai rien dit du tout ! – Mon œil! Il ne pleure quand même pas sans raison!

(2) en vain, inutilement, sans obtenir les résultats escomptés.

lēlēge ‘vainement’

Kimi ten̄ten̄ yeghuquy ēwē, veg mal bah, kē mal van! Ten̄ten̄ tō van e, hiy na-taqm̄ēge ēwē!
Ça ne sert à rien de pleurer [litt. vous pleurez en vain], c'est trop tard, il nous a quittés! Vous ne pleurez que sur un corps!

(3) (partic) ⟨récoltes⟩  (mûrir) inutilement, i.e. de façon si abondante qu'on a du mal à les consommer. Connote l'abondance alimentaire.

Ne-qet, na-ptel, ne-gengen del en ni-menmen yeghuquy, ni-hnag ni-mtomtow yeghuquy, ne-qet ni-yan̄yan̄ yeghuquy!
Ses taros, ses bananes, toutes ses récoltes mûrissaient inutilement! Ses ignames croissaient inutilement! Ses taros grandissaient inutilement!
yeh1   [jɛh] attr. loin, lointain (de, den).

Ant : sisqet

tewiwi

Na-pnō mino yeh. No no-togtog a yeh a le-tō alge.
Chez moi, c'est loin. J'habite au loin, là-haut sur la montagne.

Yeh a yeh a yeh tewiwi.
C'est loin, loin, très loin.

Nēk yeh den no.
Tu es loin de moi.

Nitog vanvan yeh lok hag.
Ne t'éloigne pas trop de ce côté-là.
yeh1   adv. <Gram> ⦗après adjectif⦘ Comparatif de supériorité: davantage, plus (que, den).

Syn : veteg

tiy… yeh

Ige t-Afrika kēy ne-mlēmlēg yeh den kimi.
Les Africains ont la peau plus foncée que vous.

Ni-diksoneri en, nēk ta-galeg wē yeh vēh den kē.
Pour ce qui est du dictionnaire, tu sauras en écrire un bien meilleur qu'elle.

[ Mota (a)rasufar’. ]

yeh2   [jɛh] transitive verb. écoper.

[ PNCV *rasuto bale’. ]

yek  (ne-yek) [nɛjɛk] noun. <Pois> Ui-ua, poisson récifal. Kyphosus cinerascens.

[ Mota rak. ]

yem   [jɛm] intransitive verb. grimper, escalader une hauteur. Associé aux termes ‘vers le haut’: kal, ketket, hag, alge.

yem ketket hag li-siok
grimper dans la pirogue

Kē ni-hatig hag tō ni-yem ketket hag alge ēgēn.
Aussitôt il se mit à grimper très haut, tout en haut (de l'arbre).
yem   transitive verb. (partic) grimper sur ‹un arbre› pour en chercher les fruits; monter cueillir ‹des fruits›.

yem nō-wōh
escalader un cocotier pour en rapporter des cocos à boire

yem na-n̄ey
aller cueillir des amandes

No mo-wow so yem na-mte, ba no me-yemyem lēlēge.
J'ai essayé d'escalader l'arbre à pain, mais je n'y ai pas réussi.

[ Mota <°rábi. POc rap.  *rabit. ]

y[e]m̄e  (na-ym̄e) [najŋ​͡mʷɛ] noun. <Bot> nom d'une plante. Pipturus argenteus.

[ POc *qadromʷai. ]

yen̄  (°na-yen̄) [najɛŋ] noun. <Bot>

(1) curcumaCurcuma longa.

(2) variété de kava à chair jaune, bsl. Yalakava.

[ Mota reren̄a. ]

y[e]n̄e  [jɛŋɛ] noun. faire frire, griller ‹aliments›, partic. avec de l'huile (ni-sim, n-oel).

gitin ‘griller (feuilles médicinales)’

[ Mota ran̄ai. ]

y[e]n̄es  (na-yn̄es) [najŋɛs] noun. <Ornith> Loriquet des Palmiers, sorte de perruche vert-jaune, 16 cm. Charmosyna palmarum.

[ Mota ren̄as. ]

yes2   (ne-yes) [nɛjɛs] noun. <Pois> poisson récifal.

(1) “Relégué”, “Poisson-violon”. Therapon jarbua.

(2) (ou) “Diagramme-à-bandes-horizontales”. Plectorhynchus orientalis.

yewyew  (ne-yewyew) [nɛjɛwjɛw] noun. <Bot>
yeyey  [jɛjɛj] adj.

(1) ⟨personne, voix+⟩  tremblant, qui tremble.

Na-ln̄ek me-yeyey.
J'ai la voix qui tremble.

(2) (d'où) ⟨vieux, vieille⟩  très âgé.

tamayge yeyey
un homme très vieux

magtō yeyey
une femme très vieille
1   [] ~   -. Int:qui
yēdēp  (nē-yēdēp) [nɪjɪⁿdɪp] ~ nō-yōdēp  noun. <Bot>

(1) sorte de palmier. Licuala grandis. ◈ Ses larges feuilles, ouvertes en éventail, font souvent office de parapluie ou d'ombrelle.

(2) “Baliste écriture”, poisson récifal. Aluterus scriptus. ◈ Ainsi nommée à cause de sa nageoire caudale, déployée comme un éventail

yēg  [jɪɣ] intransitive verb. ⟨partie du corps⟩  être enflé, suite à une contusion fl:ou une pathologie.

lah ‘éléphan^tiasis des testicules’

yan̄bōy ‘éléphan^tiasis des jambes’

Na-yn̄ēk tekelgi mē-yēg.
J'ai un pied enflé.

[ Mota rigato swell’. ]

yēnet  (nē-yēnet) [nɪjɪnɛt] noun. <Pois> nom d'un poisson récifal.

(1) Napoleon. Cheilinus undulatus.

qōysē

(2) Grande vieille (bsl. Sopfis). Labrus spp.

yēn̄  (nē-yēn̄) [nɪjɪŋ] noun. <Bot> nom d'une plante. Gardenia spp.

yēpyep  [jɪpjɛp] adv. de l'après-midi, du soir. Uniquement dans quelques expressions.

mēyēpyep

Gengen yēpyep
prendre le repas du soir, dîner

[ PEO *ʀapi. ]

yētyēt  (nē-yētyēt) [nɪjɪtjɪt] noun. larve de moustique, avant l'éclosion.

Nē-yētyēt, tita nonon ne-nem.
Le nē-yētyēt, c'est la “mère” des moustiques.
y[ē]wē  (na-ywē) [najwɪ] noun. <Pois> sorte de petit thon, inférieur à 25 cm. Thunnus. ◈ Le vrai thon est connu, mais emprunte son nom au bislama : tuna

[ Mota rowou. ]

yēyē  [jɪjɪ] intransitive verb. rire
yim  [jim] transitive verb. lapider ‹qqn›, envoyer des pierres contre ‹qqn› pour lui nuire.

yim metewot
blesser qqn en lui lançant une pierre

Ne-men ni-yow taq hōw, kōyō yim.
Chaque fois qu'un oiseau se posait, ils le lapidaient.

Nitog yim taqal nē-bēyih.
Évite de faire du bruit en lançant des pierres contre le mur.
yip   [jip] intransitive verb. ⟨vent⟩  souffler.

Ne-len̄ ni-yip ēgēn, tō na-yo bak en kē ni-hal ēgēn.
Dès que le vent se mit à souffler, la feuille de banian s'envola.

Ne-len̄ ni-yip lō me M̄otlap tō ni-van lō Nōybaybay.
Le vent soufflait du côté de Motalava, puis se tourna vers Ureparapara.
yip   transitive verb.

(1) ⟨vent⟩  souffler sur ‹qqch›; avoir un effet sur ‹qqch› par son souffle (fl:ex. faire envoler fl:ou disparaître qqch).

Ne-len̄ ni-yip en, tō ni-yip nō-mōkhe qōn en
Le vent a soufflé, et a fait disparaître la mauvaise odeur [litt. a soufflé la puanteur].

Ne-len̄ mi-yip halyak na-kat.
Le vent a fait s'envoler [a soufflé-s'envoler] les cartes à jouer.

(2) ⟨qqn⟩  produire un courant d'air dirigé vers ‹qqch, qqn›, d'où éventer; spéc. à l'aide d'un éventail (ni-yipyip).

weyeh ‘souffler’

Nēk ti-yip vēh no?
Tu peux m'éventer, s'il te plaît?

yipyip na-pyēyag
[éventer les saletés] passer l'aspirateur

[ PNCV *iri-vifan (n, v)’. POc *irip. ]

yipyip  (ni-yipyip) [nijipjip] noun. éventail. Généralement tressé en feuilles de cocotier, l'éventail est utilisé soit pour s'éventer soi-même en cas de forte chaleur, soit pour raviver le feu.

[ Mota rivriva fan’. ]

yo~1   (°na-yo~) [najɔ] -. <Bot> ⟨végétal⟩  feuille. Plusieurs verbes correspondent à l'action d'arracher une feuille, selon la manière exacte de la cueillir: dey ‘cueillir en cassant à la base du limbe (chou na-tyōp)’; hap ‘cueillir en cassant au milieu du pétiole (chou na-tyōp, Cycas ne-m̄el)’; wōl1 ‘cueillir en cassant à la base du pétiole (chou na-tyōp)’.

na-yo mitig
la feuille du cocotier

yo-2   [] pf. <Bot>

(1) préfixe dérivatif formant des noms de feuilles à partir du nom de l'arbre correspondant, lorsque cette feuille reçoit des usages particuliers.

yomtig

no-yo-mtig
palme de cocotier

(2) préfixe formant des noms de plantes remarquables pour leurs feuilles, à partir du nom d'une autre plante. Ex. yo-va, yo-vel.

(3) préfixe formant des noms de plantes remarquables pour leurs feuilles, sans qu'on puisse voir une dérivation en synchronie. Ex. yot, yoel, yobē, yobem, yōvdēge (?), yōōy (?).

yobem  (no-yobem) [nɔjɔᵐbɛm] noun. (métph) litt. “feuille de papillon” : feuille de papier (Cf. empr. pepa); lettre (lētes); cahier, livre (Cf. empr. bōk).

Syn : bem

no-yobem ba-vap to-M̄otlap
un livre sur le/en mwotlap

Nēk so vasēwyon̄ no-yobem mey agōh.
Il faut que tu baptises ce livre (i.e. que tu lui trouves un titre).

nē-vētvētleg yobem towoyig
⟨néol.⟩ la machine à envoyer les lettres rapidement (le fax)
yobē  (no-yobē) [nɔjɔᵐbɪ] noun. <Bot> nom d'une plante (Zingibéracées). Costus spp.
yogalēp  (no-yogalēp) [nɔjɔɣalɪp] noun. <Bot> plante.
yogam̄taqlap  (no-yogam̄taqlap) [nɔjɔɣaŋ​͡mʷtak​͡pʷlap] noun. <Bot> variété sauvage de kava (na-ga). Macropiper latifolium. ◈ Cette plante ne donne pas de boisson, mais reçoit quelques applications médicinales.

Syn : yom̄taqgaga

[ Mota taqelava. ]

yoge  [jɔɣɛ] sb. : Collectif humain au Duel.

ige

(1) ⦗+N sans article⦘ ⟨hum⟩  deux.

yoge lōmlōmgep
(les) deux garçons

ikē tiwag mi yoge yathēthēn
lui et ses deux frères

(2) ⦗absol⦘ deux personnes.

Yoge vōyō.
Il s'agit de deux personnes.

vitwag naman yoge vōyō
un verre pour deux

yoge be-leg
les deux mariés [les deux personnes pour le mariage]

yoge li-siok
les deux (passagers) dans la pirogue

Yoge gōh et-mitimtiy te.
Ces deux-là ne dorment toujours pas.

Tog tog i van en, yoge matag noyō.
Il était une fois un couple.

yō + -ge.

yogehmyaw  (no-yogehmyaw) [nɔjɔɣɛhmjaw] noun. <Bot> feuille de poivrier dit “Poivrier de bétel”. Piper betle. ◈ Utilisée en combinaison avec la noix d'Arec (no-womtigtig) et la chaux (na-laem), dans la consommation de la “noix de bétel”.

kam

yohē  [jɔhɪ] pp.

(1) ⦗fonction appellative⦘ pronom appellatif Duel, utilisé pour interpeller deux personnes: ‘vous deux’.

yēhē

Qele ave, yohē?
Comment ça va, vous deux?

Ne-mgaysēn, yohē yantintik !
⟨avec qualifiant⟩ Désolé, mes deux enfants!

(2) ⦗fonction référentielle⦘ utilisé parfois en syntagme actanciel, à la place du Collectif yoge.

yoluk  (no-yoluk) [nɔjɔluk] noun. <Bot> nom d'une plante. Microsorium punctatum.
yo-mlele  [jɔmlɛlɛ] noun. <Bot> nom d'une plante (Composée). ?.
yomlēs  (no-yomlēs) [nɔjɔmlɪs] noun. <Bot> nom d'une plante (Urticacées). Procris pedunculata.
yomn̄as  (nō-wōmn̄as) [nʊwʊmŋas] noun. <Bot> spathe du cocotier (na-mtig*): longue gaine rigide et fendue, qui enveloppe l'inflorescence.

Syn : wōmn̄as

wōlēlē ‘bractée’

No-yomn̄as a nō-wōlēlē ne mitig, a hithit-ep aē en.
Le spathe, c'est la bractée du cocotier; on s'en sert pour transporter le feu.
yo-mtētēl  (no-yo-mtētēl) [nɔjɔmtɪtɪl] noun. <Bot> litt. “feuilles épaisses” : nom d'une plante (Asclépiadacées). Hoya spp.
yom̄-  (no-yom̄-) [nɔjɔŋ​͡mʷ] noun. <Bot> préfixe formant plusieurs noms de plantes.
yom̄lak  (no-yom̄lak) [nɔjɔŋ​͡mʷlak] noun. <Bot> nom d'une plante, aux feuilles longues et sans tronc.

m̄lak

yom̄oyas  [jɔŋ​͡mʷɔjas] ~ no-m̄oyas  sb. :

(1) (arch) femme de haut rang, épouse de chef.

Syn : (yo)m̄otey

(2) (mod) dame, femme européenne ou femme de la ville, occidentalisée. Remplace l'emprunt misis lorsqu'on souhaite éviter d'être compris par un étranger (cf. vap* bat).

(3) (plais) femme, épouse; petite amie.

Syn : lōqōvēn

Syn : m̄alm̄al

yom̄oyas nōnōm
ta gente dame / damoiselle (ta femme, ta fiancée)

yo- + m̄oyas.

yom̄taqgaga  (no-yom̄taqgaga) [nɔjɔŋ​͡mʷtak​͡pʷɣaɣa] noun. <Bot> variété sauvage de kava (na-ga). Piper wichmanii. ◈ Cette plante ne donne pas de boisson, mais reçoit quelques applications médicinales.

Syn : yogam̄taqlap

yon̄1   [jɔŋ] transitive verb. forme arch. de yon̄teg ‘entendre, sentir’, attestée seulement dans quelques composés.

[ POc *roŋoʀhear, feel’. ]

yon̄2   [jɔŋ] adj. <Christ>

(1) (arch) calme, silencieux. Uniq. dans tog-yon̄ ‘se taire’, et dans la forme rédupliquée yoyon̄.

(2) ⟨lieu, objet+⟩  extraordinaire du fait de la présence d'esprits (nu-vu): sacré.

ne-vet yon̄
pierre sacrée, magique

(3) sacré, saint, au sens chrétien.

n-ēm̄ yon̄
église [maison sacrée]
yon̄2   (no-yon̄) noun. aspect sacré de ‹qqch, qqn›.

[ Mota ron̄osacred, unapproachable+’. ]

-yon̄2   [jɔŋ] adj. <Christ>

(1) (arch) calme, silencieux. Uniq. dans tog-yon̄ ‘se taire’, et dans la forme rédupliquée yoyon̄.

(2) ⟨lieu, objet+⟩  extraordinaire du fait de la présence d'esprits (nu-vu): sacré.

ne-vet yon̄
pierre sacrée, magique

(3) sacré, saint, au sens chrétien.

n-ēm̄ yon̄
église [maison sacrée]
-yon̄2   (no-yon̄) noun. aspect sacré de ‹qqch, qqn›.

[ Mota ron̄osacred, unapproachable+’. ]

yon̄ vavaleh  transitive verb. litt. “ouïr refuser” : désobéir à ‹instructions de qqn, len̄e~›; absol. désobéir, tenir tête, s'obstiner.

yon̄ [1]

Syn : valeh

Ant : yon̄teg

No mi-higgoy nēk so nēk tog vanvan, ba nēk mo-yon̄ vavaleh na-ln̄ek!
Je t'avais interdit d'aller là-bas, et tu m'as désobéi! [litt. tu as désobéi à mes instructions]

Kē et-bus te imam kōyō tita – kē ni-yon̄ vavaleh en, kē ne-myōs dam vēlēs van ēgnōn.
Il n'en a rien à faire de ses parents, il leur tient tête; il ne veut obéir qu'à sa femme.
yon̄ vavaleh  [jɔŋ βaβalɛh] transitive verb. litt. “ouïr contredire” : ne pas écouter ‹les instructions de qqn, len̄e~›; d'où désobéir à ‹qqn›.

Ant : yon̄teg ‘entendre, obéir’

valeh

No mi-higgoy nēk so nēk tog vanvan, ba nēk mo-yon̄ vavaleh na-ln̄ek.
Je t'ai répété cent fois de ne pas y aller, mais tu as choisi de me désobéir.
yon̄-eh  intransitive verb. <Mus> litt. “ouïr le chant” : désigne un des moments de la cérémonie d'inauguration d'une ode de prestige (cf. se lō*): chacune des personnes citées dans l'ode – généralement, les membres de la famille du commanditaire – au moment où il entend son nom prononcé par les chanteurs, se lève pour déposer une petite somme d'argent dans une corbeille réservée à cet effet, en signe de gratitude envers le poète et ses chanteurs.

Mey a– kem ōl na-hami tō suwyeg le-tbey en, mey nen kēy ōl so “yon̄-eh” : nēk yon̄ na-he.
Le moment où vous nous entendez prononcer vos noms, et où vous venez poser (de l'argent) dans la corbeille, c'est ce qu'on appelle “ouïr le chant”: c'est là que tu ‘ouïs ton nom’.
y[o]n̄o1   (°na-yn̄o) [najŋɔ] noun. <Pois> sorte de poisson, assez gros.

[ Mota ron̄oaa fish’. ]

y[o]n̄o~2   (na-yn̄o~) [najŋɔ] -. 1s : na-yn̄ē-k 3s : na-yn̄o-n pied

(1) ⟨hum⟩  jambe; pied: inclut toute la jambe, des hanches aux orteils.

Na-yn̄ēk me-mday.
J'ai le pied qui saigne.

Na-qyoh ma-qal le-yn̄ēk.
J'ai un abcès à la jambe.

Nē-tēnge nan, kēy van lep hēyēt kēy van me, kēy oh le-yn̄oy, oh le-mney.
⟨chamanisme⟩ Elles vont cueillir des feuilles magiques dans la forêt, puis elles s'en frottent les jambes et les bras.

(2) ⟨animal⟩  patte (avant ou arrière).

n-age a na-yn̄on vēvet
une chose à quatre pattes (i.e. un animal, opp. être humain)

(3) (métph) ⟨qqch⟩  pied ‹de table›, roue ‹de voiture›, etc..

na-yn̄o tarak
une roue de voiture

[ Mota ran̄o-i. ]

yon̄teg   [jɔŋtɛɣ] transitive verb.

(1) entendre.

yon̄teg sas
entendre qqch par hasard

yon̄teg vēglal
reconnaître (qqn, qqch) en l'entendant; comprendre (une langue)

Nēk tiqyo yon̄teg te mu n-eh gōh ēnōk?
C'est donc la première fois que tu entends cette chanson?

(2) (spéc) écouter ‹les instructions de qqn, len̄e~*› et les suivre, d'où obéir.

Ant : yon̄ vavaleh ‘désobéir’

na-ln̄e yon̄teg

No mal vap van, ba nēk et-yon̄teg te na-ln̄ek!
Je t'avais prévenu, mais tu ne m'as pas obéi!

(3) sentir, ressentir, par le toucher, l'odorat, le goût, l'intuition.

Kēy yon̄teg nō-mōkhe qōn ēgēn.
C'est alors qu'ils commencent à ressentir l'odeur de puanteur.

Kē so ni-yon̄teg so kē so ni-memem e kē ni-kal lō.
Il ressentit l'envie de se soulager, et sortit.

(4) (spéc) se sentir bien ou mal, être à l'aise ou non.

yon̄ninhet

No mo-yon̄teg ne-het aē.
Je me suis senti mal à l'aise.

Nēk to-yon̄teg qiyig nagōm manan aē !
Tu vas adorer! [litt. tu vas en sentir tous les délices]
yon̄teg   intransitive verb. ⦗+ directionnel + hiyécouter attentivement (dans telle direction).

Ami yon̄teg me, yēhē!
Eh, les amis, écoutez donc [par ici]!

[ Mota ron̄otag. PNCV *roŋo. POc *roŋoʀhear, smell, feel’. ]

yon̄teg vēglal  [jɔŋtɛɣ βɪɣlal] transitive verb. litt. “entendre savoir” : reconnaître ‹qqch, qqn› en l'entendant ou le sentant; d'où comprendre, spéc. comprendre ‹une langue›.

Tita! Kē ni-hohole e tō nok yon̄teg vēglal nowmat na-ln̄an.
C'est ma mère! Dès qu'elle s'est mise à parler, j'ai reconnu sa voix.

Na-vap te-Plōw e, kem yon̄teg vēglal ēwē, ba kem to-hohole vēh te aē.
Le dialecte volow, on le comprend, mais on ne sait pas le parler.
yoq  [jɔk​͡pʷ] transitive verb.

(1) installer ‹une membrane horizontale: feuille, chapiteau+› en hauteur, pour couvrir ce qui est en dessous.

Kēy lep no-yomtig, tō kēy yoq.
Ils prennent des palmes de coco, et les installent en hauteur (pour faire un toit).

Kēy yoqyoq na-tvēlgapye be-leg.
Ils sont en train d'installer le chapiteau / l'abri pour la cérémonie du mariage.

(2) ⦗tournure réfléchie⦘ se couvrir la tête d'une membrane (ex. tissu), par_ex. pour se faire une inhalation.

Nok so yoq no.
Je vais me faire une inhalation [litt. me recouvrir d'un tissu].

[ Mota roqoto cover with old leaf-mats+’. ]

yoq goy  transitive verb. recouvrir ‹qqch› au moyen d'une membrane (feuille, tissu+) ; spéc. recouvrir le four à pierres avec des feuilles.

yoq

Syn : quy

Yoq goy na-qyēn̄i ne kēy mi nu-yutyut.
On recouvre le four à biscuit avec des fougères.

N-ēm̄ ni-yoq goy ne-men ē-gēn.
Le piège s'effondre sur l'oiseau.
yo-qēyqēy  (no-yoqēyqēy) [nɔjɔk​͡pʷɪjk​͡pʷɪj] noun. <Bot>

(1) nom d'une plante (Davalliacées). Davallia solida.

(2) (ou bien) autre plante (Polypodiacées). Phymatosorus grossus.

yosaltam̄ey  (no-yosaltam̄ey) [nɔjɔsaltaŋ​͡mʷɛj] noun. <Bot> litt. “feuille de Coleus (saltam̄ey)” : Labiée. Ocimum gratissimum.
yosveg   [jɔsβɛɣ] adj. (rare) nombreux.

Syn : m̄adeg

yosveg   adv. (cour) ⦗porte sur le sujet ou sur l'objet⦘ en grand nombre.

No ma-vah yosveg na-ptel.
J'ai planté des bananiers en grand nombre.

Kēy ma-kay yosveg nō-mōmō.
Ils ont harponné des poissons en grand nombre.
yot  (no-yot) [nɔjɔt] noun. <Bot> sagoutier, bsl. Natangura. Metroxylon warburgii.

[ Mota <°rau-ota. PNCV (no-)ota. POc *ato.  *qatop. ]

Tigitgiy no-yot, installer le toit de chaume
yotelel  (no-yotelel) [nɔjɔtɛlɛl] noun. <Bot> sorte de fougère.

yo-teptep  (no-yoteptep) [nɔjɔtɛptɛp] noun. <Bot> nom d'une plante (Cyperacées). Scleria polycarpa.
yova  (no-yova) [nɔjɔβa] noun. <Bot> arbre dit Feuille-laplap. Heliconia indica. ◈ Ses feuilles sont utilisées pour envelopper les parts de laplap (na-tgop), aussi bien pendant qu'après la cuisson.

[ Cf<°rau-βao. POc yo~.  *paqoHeliconia’. ]

yovel  (no-yovel) [nɔjɔβɛl] noun. <Bot> plante.
yow1   [jɔw] dir. dehors

Ant : hay

(1) dehors, à l'extérieur, par rapport à un contenant quelconque (ex. forêt, édifice, panier). Directionnel associé à tout lieu ouvert ou découvert (ex. clairière, place publique).

Nok so kal lō yow aslil en.
Je voudrais sortir dehors.

Kōyō seylō yow metehal.
Tous deux finirent par déboucher (en venant des fourrés) sur une route.

Na-yo bak me-qlen̄ tege yow le-mtam̄e en.
La feuille de banian avait disparu quelque part dans l'espace.

Lep lō yow na-gayme!
Tire la langue (hors de la bouche)!

(2) (fig) évoque l'idée d'ouverture au monde, le passage du néant ou de l'intimité au grand jour (ex. s'éveiller, naître, faire jour).

Kōyō matyak yow me lemtap.
Ils se réveillèrent le matin.

Kē me-psis yow nen en, na-tm̄an.
Elle donna naissance à un garçon.

Tō mahē mal meyen yow.
Le jour s'est levé.

(3) ⦗Directionnel géocentrique⦘ en allant vers l'extérieur de l'île, d'où en direction de la plage, de la mer (en partant de l'intérieur de l'île); vers la haute mer (en partant de la côte).

Ant : hay ‘vers l'intérieur des terres’

Kēy suwsuw yow ale en, le-naw, kēy isiseg vēthiyle.
Ils allaient se baigner sur la côte, en mer, ils allaient jouer sur la plage.

Nē-bē ni-lon̄ yow en…
Le ruisseau s'écoulait vers l'aval…
yow2   [jɔw] intransitive verb. sauter, bondir, s'élancer; plonger; (oiseau) s'envoler.

yow hag

yow veteg

yow tig
plonger en position debout

Na-m̄at en ni-boel kē nen e, kē ni-yow van hiy kē.
Le serpent fut pris de colère contre lui, et lui sauta dessus.

Ige m̄alm̄al yowyow van hiy kē ba-hap?
Pourquoi donc les jeunes filles se ruent-elles vers lui?

Na-hapqiyig mo-yow le-mtek.
J'ai une poussière qui m'est rentré dans l'œil.
yow hag  ~ yow taq  transitive verb. ⟨oiseau⟩ ⟨avion⟩  litt. “voler s'asseoir” : atterrir, se poser.

yow [2]

yow taq  [jɔw tak​͡pʷ] intransitive verb. ⟨volatile⟩  litt. “voler se-baisser” : se poser, atterrir.

Ant : hal yak ‘décoller’

yow taq goy

Ne-men ni-yow taq hōw, kōyō yim.
Chaque fois qu'un oiseau se posait, ils lui tiraient dessus.
yow taq goy  transitive verb. se poser sur ‹qqch›; fig. sauter sur ‹qqch› pour le recouvrir de tout son corps.

yow taq

Kē ni-yow taq goy n-ep, ba tateh.
Il sauta sur le feu (pour attraper la souris), mais non.
yow veteg  transitive verb. litt. “s'élancer laisser” : échapper à, fuir ‹qqn, qqch›.

yow [2]

yoweg  [jɔwɛɣ] transitive verb. étendre, tendre ‹corde, filet+› entre deux points d'attache.

Kem tot na-gayga, yoweg hoyo hiy nē-vēthiyle.
On coupe une liane, et on l'étend dans toute sa longueur sur la plage.

Kēy wōkwōk na-qyan̄, kēy yoweg na-gayga, kēy wōkwōk na-qyan̄…
⟨culture de l'igname⟩ Ils creusent un trou, tendent une ficelle, creusent un autre trou…

Na-myaw ni-yoweg ne-qentala nonon ēgēn. Kē mo-yoweg i yoweg e, yoweg qēt hōw lē-vētan, yoweg kal dēn̄ hag lē-qētēnge en.
L'araignée se met alors à tendre sa toile. Elle la tend pendant de longs moments, descendant une extrémité jusqu'au sol, remontant l'autre jusqu'à l'arbre…

[ Mota rowoagdraw out at length’. ]

yoweg goy  transitive verb. litt. “tendre faire.obstacle.à” : tendre une corde ou un filet pour barrer la route à ‹qqch›; tendre un piège à ‹qqch›, encercler.

yoweg

Nēk lep ne-qen tō yoweg goy nō-mōmō en.
On prend un filet, et on le tend pour (attraper) le poisson.

Yatkel mahē, ige yoyoweg goy nō-mōmō mi na-hay lililwo, a so gey hay en.
Parfois, il arrive qu'on encercle le poisson à l'aide d'une immense liane (na-hay) – c'est la pêche collective (gey-hay).
yowow  (no-yowow) [nɔjɔwɔw] noun. <Bot> “feuilles de pandanus sauvages”.

yoy1   [jɔj] intransitive verb.

(1) s'enfoncer dans qqch.

Gēn wōq nē-tqē mi nē-qētah kē ni-yoy.
On laboure le champ avec un bâton-à-fouir, que l'on enfonce profondément (en terre).

(2) (partic) s'enfoncer dans l'eau, se noyer.

(3) ⟨soleil, lune⟩  se coucher.

Ant : hal yak

hag yoy

Na-lo mal van hōw tō mal yoy.
Le soleil est déjà descendu, il s'est déjà couché.

(4) ⟨pluie⟩  tomber dru.

(5) (métph) ⟨chanson⟩  se faire entendre au loin, sans qu'on sache d'où elle vient. La chanson est comparée à la pluie qui tombe du ciel

Na-ln̄e eh yoyoy me gēn; ba yon̄teg tog, so kē ni-yoyoy me ave?
J'entends une chanson qui arrive de ce côté-ci; écoute donc pour savoir d'où elle vient?

[ Mota rorosink down, be low, be deep’. ]

yoy2   (no-yoy) [nɔjɔj] noun. information, nouvelle; rumeur.

Syn : hal

yoyo~

Qele ave no-yoy?
Comment sont les nouvelles?

No-yoy ēwē si no-yoy het?
Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle?

Ba kē mē-vētleg no-yoy a vel-mayam.
Il envoya la nouvelle au monde entier.
yoyo~  (°na-yoyo~) [najɔjɔ] -. (‡) ce qui se dit à propos de ‹qqn, qqch›: nouvelles, rumeur à propos de ‹qqn, qqch›; réputation, bonne ou mauvaise; d'où renommée, gloire. Mrph. Forme possédée de yoy2 ‘nouvelles’.

ga [2] ‘(rumeur) se diffuser’

No no-togtog yeh den nēk, ba no mal yon̄teg na-yēyē.
J'habite loin de toi, mais j'ai déjà entendu parler de toi [litt. j'ai déjà entendu de tes nouvelles].

Na-yoyo vōnō gōh kē kē ni-van tō ni-ga vel-vōnō ēgēn.
La renommée de notre île gagne déjà le monde entier.

[ Mota roro-isound travelling, report’. ]

yoyon̄   [jɔjɔŋ] adj. (rare) ⟨lieu+⟩  calme, silencieux. Étym. Réduplication de yon̄1.

togyon̄ ‘se taire’

Vētmahē no-yoyon̄. Tateh len̄e hohole.
L'endroit est silencieux: il n'y a aucun bruit.
yoyon̄   adv. en silence. Surtout après un V de position, ex. tig ‘debout’, hag ‘assis’, taq ‘baissé’, mais aussi van ‘marcher’.

Syn : matmat

Kēy hag yoyon̄ e kēy dēm hiy n-eh.
Ils s'assoient en silence et méditent leur poème.

Kōmyō tog hohole yoyon̄ qele nen.
Arrêtez donc vos messes basses [litt. arrêtez de parler silencieusement].

[ Mota roron̄osilent, quiet, still’. ]

yoywē  (no-yoywē) [nɔjɔjwɪ] noun. <Bot> nom d'une plante (Zingibéracées). Guillainea spp.
1   [] intransitive verb. haut
2   [] num. deux

(1) deux. Forme non préfixée de vōyō (Cf. vE-), combinée aux termes vag ‘fois’, bul ‘groupe de N personnes’, et son̄wul ‘dizaine’..

tiwag ‘un’

tēl ‘trois’

vag-yō
deux fois

son̄wul yō nanm̄e vitwag
[deux dizaines plus un] vingt-et-un

yoge bul yō
deux personnes

(2) forme nue du radical signifiant la dualité, apparaissant dans la formation de plusieurs marques de duel. Cf. les pronoms yo-ge, yo-hē, kam-yō, dō-yō, kōm-yō, kō-yō, et les désinences personnelles -mam-yō, -mō-yō, etc..

[ POc *rua. ]

-yō3   [] spp. <Gram> ‘à eux deux’ : suffixe possessif personnel de 3ème du duel (Cf. kōyō). Comme tout suffixe de ce type, -yō s'attache soit aux lexèmes directement possessibles (ex. na-mtevu~), soit aux classificateurs possessifs (ex. ga~).

Kōyō ēthē-.
Ils sont frères.
yōel  (nō-yōel) [nʊjʊɛl] noun. <Bot> philodendronEpipremnum spp.

Lep nō-yōel so ququy goy n-ep aē, so qan̄qan̄yis.
On prend des feuilles d'Epipremnum pour couvrir le feu, pour faire la cuisine.
yōpdēge  (nō-yōpdēge) [nʊjʊpⁿdɪɣɛ] noun. <Bot> feuilles de pandanus, utilisées en particulier pour tresser (vet) diverses formes de nattes (na-tamge). Pandanus tectorius.

yōōy  (nō-yōōy) [nʊjʊʊj] noun. <Bot> Patate-marron, plante rampante que l'on trouve sur les plages. Ipomoea pes-caprae.

[ POc *puRe. ]

yōs  [jʊs] intransitive verb. (‡)

(1) ⟨qqn⟩  se trouver qqpart, typiq. en position assise.

Syn : hag

yōs tō

yōs tiwag
[se trouver ensemble] tenir réunion, siéger (cf. yōstiwag*)

yōs yoyon̄*
[se trouver silencieux] se tenir tranquille

(2) ⟨qqch⟩  se trouver qqpart, gésir.

Syn : hag

Syn : taq

Veteg no-yomtig hōw ni-yōs tō, wa tō kē ni-van.
Elle jette les feuilles de cocotier [en sorte qu'elles gisent] par terre, et puis elle s'en va.
yōs tō  loc. ⦗+ déictique⦘ en ce moment précis, dans cette situation; en l'occurrence.

yōs

tō [2]

Vel-matap en, kemem n-inin ni-ti; ba yōs tō kē, kēy tēytēymat no-kovi.
Le matin, on boit du thé; mais en l'occurrence / cette fois-ci, elles préparent du café.

Yōs tō gōh kē, gēn qētēg laklak ēgēn.
On commence les danses à l'instant.
yōs yoyon̄  [jʊs jɔjɔŋ] intransitive verb. (‡) spéc. groupe⟩  rester calme et silencieux, se taire; faire silence.

Syn. familier : togyon̄

“Kimi yōs yoyon̄, nok so hohole mi kimi.” – tō kēy mō-yōs yoyon̄ qēt.
“Faites silence, je voudrais faire une déclaration.” – aussitôt tout le monde se tut.
yōstiwag   [jʊstiwaɣ] intransitive verb. ⦗sujet pluriel⦘ litt. “s'asseoir ensemble” : se réunir, siéger: tenir une réunion ou un meeting, pour y discuter de questions sérieuses (hag tiwag ‘se réunir’ en gén.).

Syn : haytiwag

Ige mayanag kēy so yōstiwag bō-tōti vēygēl en.
Les chefs sont en train de siéger / tenir réunion pour résoudre le conflit.
yōstiwag   (nō-yōstiwag) noun. : toute sorte de réunion sérieuse: conseil municipal ou provincial, meeting politique, congrès scientifique.

Iyē geh ni-haghag hiy bō-yōstiwag nan?
Qui est-ce qui siège dans ce conseil (assemblée provinciale)?

yōs + tiwag.

yōtyōt  (nō-yōtyōt) [nʊjʊtjʊt] noun. <Bot>

(1) fougère. Pteridophyta.

Yoq goy na-qyēn̄i ne kēy mi nō-yōtyōt.
On recouvre le four avec des fougères.

(2) nom d'une plante (Thélyptéridacées). Cyclosorus invisus.

yōvōg  (nō-yōvōg) [nʊjʊβʊɣ] noun. <Bot>
yōwismat  (nō-yōwismat) [nʊjʊwismat] noun. <Bot> (rare) jeune feuille de bananier (cf. yova), encore refermée sur elle-même.

Nō-yōwismat, kē no-yova a no-wonwon, a et-ōw qete.
Le yōwismat, c'est une feuille de bananier entière et intacte, qui ne s'est encore jamais ouverte.
-ytēl  [-jtɪl] spp. <Gram> ‘à eux trois’: suffixe possessif personnel de 3ème du triel (Cf. kēytēl). Comme tout suffixe de ce type, -ytēl s'attache soit aux lexèmes directement possessibles (ex. na-mtevu~), soit aux classificateurs possessifs (ex. ga~).

Kēytēl ēthē-ytēl.
Ils sont frères.
yum  (°na-yum) [najum] noun. <Ins> moucheron.

y[u]wu  [juwu] transitive verb. tenir ‹qqch, qqn› en hauteur, en le serrant contre sa poitrine (opp. oyveg ‘tenir contre son ventre’).

Imam nonon ni-ywu nē-nētm̄ey.
Le père tient son enfant dans les bras.

Kēy ne-ywu ni-hnag lililwo.
Ils transportent (contre leur poitrine) de grandes ignames.
▲ Back to top ▲