Promenade ethnolinguistique à Motalava

French
 
Version française


 

 

Nuit
Un mythe de Motalava:
L’origine de la Nuit

 

Presentation of the myth Mwotlap–French version French version

Le mythe de la Nuit

©  A. François 

Il s'agit d'un beau mythe extrait du cycle d'Ikpwet (‘Iqet’ dans l'orthographe originale). Ikpwet est une figure légendaire de la région, appelée Kpwat ou Kpwet dans les six autres îles du groupe des Banks qui forment son pays. En réalité, Ikpwet est moins un dieu à proprement parler (aucun culte ne lui a jamais été rendu), qu'un héros fondateur, démiurge à ses heures, mais aussi – dans d'autres parties du cycle – figure espiègle et drôle, adepte de la malice et de la ruse face à la force brute des ogres et démons (natmat). Vous pourrez également retrouver un autre épisode de la saga d'Ikpwet sur cette page.

Cet épisode du cycle, assez peu connu d'ailleurs, nous est raconté par Taitus Lolo (≈1935–†2011), à la fois puits de culture dans son île de Motalava, et l'un des rares aussi à avoir poussé ses voyages hors de l'archipel, jusqu'à la Sydney des Blancs. Son grand-père, John Alfred Vahlapqo, fut un de ceux que les Blancs enrôlèrent, moins de gré que de force, pour aller travailler sur les plantations de coton du Queensland (Australie) : c'était le Black-birding, sorte de traite des Noirs du Vanuatu qui dura quelques décennies autour de 1900, et qui s'éteignit heureusement assez tôt.

Taitus Lolo nous raconte ici l'origine de l'alternance entre la Nuit et le Jour ; au passage, ce mythe a aussi une valeur étiologique, celle de fournir une explication légendaire à une expression de la langue mwotlap.

 

Voulez-vous lire le mythe de la Nuit ?

Choisissez entre les deux présentations :

  • la version bilingue (mwotlap - français), avec le son
  • la traduction française seule.

 

 

 
Top
 
 
 

©   Alexandre François 2015