Contes et légendes du Vanuatu

English
 
English version


 

 


©  Sawako François 

Le conte des Farfadets

 

 

 

Présentation Le récit en 3 langues

Je vous propose de découvrir le conte des Farfadets.

J'ai enregistré ce conte le 25 août 2003, à Qtevut [k​͡pʷtevut], un minuscule hameau situé sur la côte ouest de l'île de Gaua, dans l'archipel des Banks. Le conteur s'appelle John Star, un jeune chef, qui est aussi un des plus actifs ‘fieldworkers’ (enquêteurs culturels) du Centre Culturel du Vanuatu.

 

La langue dorig

Du fait de ses multiples origines familiales, John Star parle couramment les quatre langues différentes du sud de Gaua (voir ma carte): le dorig, le koro, l'olrat – dont il est un des tout derniers locuteurs vivants – et le lakon. Pour cette histoire, il a choisi le dorig, la langue de son père.

Cette langue est encore bien vivante, avec ses 200 locuteurs. La plupart d'entre eux vit à Dorig, un village situé sur la pointe sud-est de l'île de Gaua (voir le village sur Google Earth!). En fait, John Star est un des rares locuteurs du dorig qui vivent en dehors du village du même nom.

 

L'histoire des Farfadets

John Star nous raconte ici l'histoire de lutins de la forêt, appelés Watgōrgōr en Dorig, et que je propose ici de traduire ‘Farfadets’. Comme le montre l'histoire, ces petites créatures aux pouvoirs magiques peuvent être à la fois secourables et nuisibles à la gent humaine… Après avoir aidé, dans un premier temps, le héros en soulevant sa pirogue, les farfadets souhaitent tellement lui porter secours, qu'ils finissent par lui causer bien du souci…

Que se passe-t-il exactement ? Vous le saurez en lisant l'histoire !

 

 

 

 
Haut de la page
 
 
 

©   Alexandre FRANCOIS 2017